logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Un mafioso complice du caïd Desjardins sort de taule

Navigation
close
Steven Fracas. Libéré

Courtoisie Steven Fracas. Libéré

Coup d'oeil sur cet article

Le dernier mafioso encore détenu pour avoir aidé le caïd Raynald Desjardins à éliminer un aspirant parrain en 2011 peut maintenant sortir de taule.  

Le Montréalais Steven Fracas a obtenu sa libération d’office, mercredi, après avoir purgé les deux tiers d’une peine de neuf ans de pénitencier pour avoir comploté le meurtre du chef de clan mafieux Salvatore Montagna.  

Mais en raison du climat tendu qui prévaut au sein de la mafia montréalaise, la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) a ordonné à Fracas d’aller passer les six prochains mois en maison de transition plutôt que de retourner chez lui dans le quartier Saint-Léonard.   

« Les nombreux meurtres de membres du crime organisé traditionnel italien qui ont été commis par vengeance au cours des derniers mois pourraient mettre votre sécurité à risque ou vous mener à reprendre vos activités criminelles », lui a expliqué la CLCC dans sa décision.   

La Commission fait notamment référence aux assassinats du chef de clan Andrew Scoppa, abattu le 21 octobre près d’un gymnase dans l’ouest de Montréal, et de son frère Salvatore, tué par balles dans un hôtel de Laval le 4 mai dernier.   

Tous sortis  

Fracas, 35 ans, est le dernier des six complices du caïd Desjardins à obtenir sa libération dans l’affaire Montagna. Desjardins reste incarcéré, lui qui purge une peine de 14 ans.    

Selon la Commission, Fracas serait toujours considéré comme un proche de l’influent leader mafieux Vittorio Mirarchi, auquel Desjardins s’était allié pour prendre le contrôle de la mafia mont­réalaise avant l’assassinat de Montagna.   

Ce dernier avait été abattu le 24 novembre 2011 parce qu’on le soupçonnait d’avoir orchestré une tentative de meurtre aux dépens de Raynald Desjardins, deux mois plus tôt à Laval.   

Fracas avait été chargé de surveiller la victime durant les semaines avant le meurtre. Plusieurs messages textes incriminants que lui et Mirarchi s’étaient échangés lors de cette période ont été interceptés par les policiers.   

Une fois libéré, Steven Fracas pourra occuper un emploi le jour, soit l’entretien d’immeubles à logements appartenant à un membre de sa famille. Mais il devra aller dormir en maison de transition et y observer un couvre-feu chaque soir.   

Celui qu’on surnommait « Chess » parce qu’il aime jouer aux échecs s’est également vu imposer plusieurs autres conditions à respecter par la CLCC, dont l’interdiction de fréquenter toute personne criminalisée et de se trouver dans des cafés italiens.   

Themes
ICO