logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Une 20e édition plus populaire que jamais

L’achalandage record pour les spectacles de la 20e édition du ComediHa! Fest, qui se terminait hier, forcera le festival d’humour à revoir son système de billetterie pour l’an prochain et le poussera à ajouter un ou deux nouveaux villages ludiques comme ceux sur Grande Allée.

Le fondateur Sylvain Parent-Bédard a dressé un bilan plus que positif hier, à quelques heures de la tombée du rideau sur cette édition « de tous les records ». Selon ses premières observations, même si aucun chiffre de vente de laissez-passer n’a été dévoilé, les différents sites auraient été visités plus de 750 000 fois par les festivaliers.

Les salles éphémères des villages érigés à la place George-V et au parc de la Francophonie ont affiché complet à 95 %. Les différents spectacles thématiques, présentés dans des salles de 80 à 250 places seulement, ont parfois attiré des foules monstres, ce qui a mené plusieurs spectateurs à rebrousser chemin.

« On va revoir les façons de faire. On n’a pas encore les solutions, mais les foules records qu’on a eues nous amènent à réfléchir pour améliorer la façon d’accéder aux différents spectacles du festival. C’est l’un des plus grands enjeux que nous avons », a-t-il expliqué en marge de la conférence de presse.

Sylvain Parent-Bédard<br> <i>Fondateur du ComediHa! Fest</i>

Photo courtoisie

Sylvain Parent-Bédard
Fondateur du ComediHa! Fest

« Pour le podcast de Mike Ward, on aurait pu faire quatre fois le Ha!ngar, a-t-il ajouté. Il y avait des files jusqu’à minuit le soir. »

D’autres villages ludiques

Pour remédier à la situation, Sylvain Parent-Bédard compte ajouter plus de salles de diffusion, comme le Ha!ngar et les chapiteaux, plutôt que d’agrandir les lieux.

Il souhaite ainsi faire naître « au moins un, sinon deux » nouveaux villages ludiques, en plus de bonifier l’espace MiHa!M avec un volet agroalimentaire.

Les lunettes jaunes, qui sont le laissez-passer du festival, sont toutefois là pour rester, et certains spectacles à la billetterie également.

Principale nouveauté cette année, la série de spectacles gratuits à la place D’Youville sera de retour l’an prochain. « Ça va demeurer musical, mais on veut ajouter un côté plus humoristique », souligne le président fondateur de ComediHa!

Les galas complets

Les six galas, quant à eux, ont tous affiché complet pour la première fois de l’histoire du festival.

Sinon, la 20e édition du ComediHa! Fest aura aussi été l’occasion de renforcer sa réputation à l’international, avec la présence de 35 artistes et artisans d’un peu partout dans le monde et d’acteurs importants des chaînes M6 (sur laquelle sera diffusé le gala de Kev Adams) et du Groupe Canal+. Il est notamment question de capter d’autres galas l’an prochain pour les diffuser en Europe.

L’édition 2019 du festival d’humour s’est conclue hier après 12 jours de festivités, la présentation de plus de 350 spectacles, rendue possible grâce à un budget de plus de 14 millions, financés à 87 % par les fonds privés.

► La 21e édition du ComediHa! Fest aura lieu du 12 au 23 août 2020.

Coups de cœur

Le numéro Ode à la vie de Pierre Hébert

Pierre Hébert

Photo courtoisie, André-Olivier Lyra

Pierre Hébert

Il s’agit d’un des plus beaux numéros auxquels on a assisté dans les dernières années. Pierre Hébert, qui animait son premier gala solo en carrière, a écrit un extraordinaire numéro dans lequel il rendait une ode à l’existence, à la vie et à l’amour. Livré avec l’émotion la plus brute, le monologue musical était soutenu par neuf musiciens, un chef d’orchestre et une chorale. Bouleversant.

Michel Courtemanche en duo avec Kev Adams

Michel Courtemanche

Photo courtoisie, André-Olivier Lyra

Michel Courtemanche

Sa visite était inespérée. Michel Courtemanche, qui ne monte plus sur scène depuis plusieurs années, a réalisé le rêve de l’humoriste français Kev Adams en faisant un numéro avec lui. On avait l’impression de retrouver, avec un immense bonheur, le Michel Courtemanche des années 1980, alors qu’il a mimé un monologue inédit de Kev Adams, qui racontait sa première visite au Québec.

Thomas Wiesel

Thomas Wiesel

Photo courtoisie, André-Olivier Lyra

Thomas Wiesel

Tout le travail de recherche que fait l’humoriste suisse Thomas Wiesel avant de venir au Québec porte ses fruits à tout coup. Il est un des humoristes venus d’ailleurs ayant le plus brillé dans les galas. À celui de Fabien Cloutier, samedi soir, il a brillamment écorché le star-system québécois et fait de nombreux gags d’actualité portant sur Québec, Desjardins et la SQDC. Son numéro était fort réussi.

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO