Canada

Une bombe atomique dans la cuisine

Vous rappelez-vous la déclaration maladroite que Jean Chrétien avait faite en 1997, à propos des bombes atomiques ?

De passage dans le comté de Laval-Ouest, monsieur Chrétien, alors premier ministre du Canada, parlait d’un éventuel projet de loi sur les armes à feu.

« L’achat de revolvers va être rendu très difficile. Pourquoi acheter des carabines à répétition, des armements nucléaires pour s’amuser ? C’est dangereux, et quand c’est dans la maison, il peut y avoir un enfant qui se serve de ça. »

Une terrible négligence

Tous les caricaturistes s’en étaient donné à cœur joie.

Quoi ? Le PM affirme que des Canadiens gardent des bombes nucléaires dans leur armoire de cuisine ?

Ahah, quelle bourde !

Eh bien, ce qui s’est passé au Liban n’est pas très loin de ça...

Stocker 2750 tonnes de nitrate d’ammonium (un produit hautement dangereux, que Timothy McVeigh avait utilisé pour détruire un bâtiment fédéral à Oklahoma City) dans un immeuble lézardé, près d’un port, pendant six ans, sans mesures de sécurité, comme si c’était des céréales, c’est comme garder une bombe A dans son garde-manger. 

Regardez le résultat...

On aurait dit Hiroshima. 

Déjà terrassés par la corruption endémique, une inflation hors de contrôle, la dévaluation de leur monnaie et l’une des pires crises économiques de l’histoire de leur pays (le Liban croule sous une dette de 92 milliards de dollars, qui représente 170 % du produit intérieur brut du pays), les Libanais font maintenant face à une crise humanitaire sans précédent.  

On parle même d’un risque de famine...

La situation est catastrophique.

Un contexte explosif

Au moment d’écrire cette chronique, on ne connaissait pas encore tous les détails concernant ces explosions meurtrières.

S’agit-il d’un accident ? 

D’un attentat ?

Quelle que soit la cause de ce drame, une chose est sûre : les autorités ont fait preuve de grossière négligence en entreposant près de 3000 tonnes de nitrate d’ammonium au beau milieu d’un port, sans mesures de précaution !

Personne au gouvernement ne s’est dit que ça pouvait être dangereux ? Surtout dans le contexte politique actuel, alors que toute la région est à cran et que les risques d’attentats terroristes sont hyper élevés ?

(Le gouvernement fédéral demande aux Canadiens d’éviter tout voyage au Liban – à cause de la COVID-19, bien sûr, mais aussi « en raison de la présence de groupes armés et du risque de violence lié au crime organisé, d’enlèvements et du risque d’attentats terroristes »...) 

Ce n’était qu’une question de temps avant que ça pète. 

Qui sait ? Ce dernier drame sera peut-être l’étincelle que ça prenait pour que le peuple libanais se soulève en masse et se débarrasse de son gouvernement corrompu, impuissant et criminellement négligent. 

Le paradis

Guerre civile sanguinaire, crise économique sans précédent, corruption, et maintenant, crise humanitaire causée par deux explosions qui ont éventré Beyrouth...

Disons que les Libanais y ont goûté, ces dernières années...

Comme m’a dit une amie hier, on se plaint, au Québec, mais quand on compare notre situation à ce qui se passe dans la plupart des régions du globe, on se rend compte que nous vivons au paradis. 

Nos pensées sont avec tous nos compatriotes d’origine libanaise qui ont choisi de vivre ici et qui ont de la famille là-bas.

Football news:

Suarez and Vidal are not in Barca's bid for the third match in a row
Fernando Torres on Liverpool: It was magical. It seemed like I could fly
Kahn on 8:0 with Schalke: Bayern showed the same game as last season
Liverpool unexpectedly took another Jota from Wolves for 41 million pounds. He is unstable, but won the Champions League and the Europa League (in Football manager)
Ancelotti on Tiago at Liverpool: he picked the wrong team. My heart is broken
Leroy Sane on 8:0 with Schalke: Bayern are hungry, although the boys have already won the treble
Andy Robertson: Rashford could be the first Manchester United player to receive a standing ovation at Anfield