Canada

Une jeune battante de 18 ans s'éteint à cause d'un cancer

Navigation
close
Annie-Claude Mondor

Photo d'archives, Amélie St-Yves Atteinte d’un neuroblastome, Annie-Claude Mondor, 18 ans, est tombée dans le coma samedi.

Coup d'oeil sur cet article

 Une jeune femme de 18 ans qui avait ému le Québec en livrant un vibrant témoignage sur le lâcher-prise face à la maladie a poussé son dernier souffle dimanche, après avoir affronté le cancer une grande partie de sa vie.

• À lire aussi: Prête à affronter la mort à 18 ans  

«Je suis encore plus fatiguée qu’avant. C’est comme si tous les efforts que je faisais pour récupérer ne marchent plus», avait-elle confié au Journal, en juin dernier.

Elle venait alors d’enterrer sa meilleure amie Laïla, et avait choisi de ne pas se livrer à des traitements expérimentaux pour atténuer les symptômes de son cancer des glandes surrénales, à haut risque de récidive.

Elle ne craignait pas la mort.

«Je voudrais retrouver ma meilleure amie et mon grand-père», avait-elle dit, avec beaucoup d’aplomb.

Véritable battante qui a affronté la maladie sans sourciller presque toute sa vie, Annie-Claude Mondor est tombée dans le coma samedi après-midi. Sa famille a confirmé son décès sur les réseaux sociaux plus tard en journée.

4 ans

La jeune femme avait reçu un premier diagnostique de cancer un 24 décembre, alors qu’elle n’avait que 4 ans et demi. Elle avait combattu la maladie pendant 18 mois, suivi d’une période de rémission qui l’a laissée en paix pendant 11 ans.

Le cancer est toutefois revenu dans une de ses hanches alors qu’elle avait 15 ans. Malgré les traitements, la maladie a fini par se propager, ne lui laissant aucune chance. Elle a dû entamer des soins palliatifs l’été dernier.