logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Une offensive remaniée «de A à Z»

Le campus Notre-Dame-de-Foy misera sur un nouveau coordonnateur offensif.

Pascal Masson prend la relève de Jean-François Romeo, qui réduit son implication pour des raisons familiales, mais qui demeurera au sein du personnel comme entraîneur des quarts-arrières.

« Je ne veux pas faire peur au coach de Lévis, mais on a changé notre système offensif de A à Z, a déclaré l’entraîneur-chef Marc-André Dion, dont la troupe se frottera aux Faucons, vendredi, en lever de rideau de la saison en Division 1. Je ne voulais rien imposer à Pascal et je souhaitais qu’il implante un système à son image. On est repartis à zéro. Il y a toujours une transition, mais on a rodé pendant tout l’hiver et les gars sont à l’aise. »

« Je voulais choisir un nouveau coordonnateur offensif à l’interne, ajoute Dion qui amorcera sa 15e saison à la barre du CNDF. Pascal possède de bonnes connaissances générales et j’ai pleinement confiance. Il a travaillé avec l’offensive dans le passé. »

Pascal Masson

Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Pascal Masson

Ancien demi de coin étoile avec le Rouge et Or de l’Université Laval, Masson a fait le saut en offensive l’année suivant son arrivée comme responsable des sports à CNDF il y a sept ans.

L’an dernier, il était retourné en défensive en s’occupant des demis défensifs. « On ne réinventera pas le football, a imagé Masson. Jeff et moi, on travaille ensemble depuis toujours. Je suis entouré de plusieurs gars super compétents. J’ai apporté ma philosophie. Devenir coordonnateur offensif faisait partie de ma liste de souhaits. »

Changements en défensive

Nouveau coordonnateur offensif ou pas, Dion est conscient que son unité défensive devra être beaucoup plus étanche que l’an dernier où elle a concédé plus de 30 points lors de sept des dix parties.

« Cela aurait été bizarre de me mettre dehors, a souligné Dion qui porte les deux chapeaux, mais on a apporté certains changements parce qu’on ne voulait pas revivre la saison 2018. Nous serons plus lourds sur le front où tous nos partants sont de retour sauf un.

« En Division 1, tu ne veilles pas tard si tu n’arrêtes pas la course. C’est le nerf de la guerre. Nous avons franchi un gros pas cet hiver et nous sommes prêts à jouer, mais il n’y a rien de fait. Le secondeur William Naud et l’ailier défensif William Quenneville seront des pièces importantes de notre front. »

Objectif : carré d’as

Vainqueur du Bol d’Or en 2016, le CNDF a été écarté dès le premier tour des séries éliminatoires au cours des deux dernières saisons.

« L’objectif est de se retrouver dans le carré d’as et d’avoir l’opportunité de se battre pour un championnat, a-t-il affirmé. Je suis conscient qu’il y a beaucoup de parité, mais je suis enthousiaste. Nous avons connu un creux de vague avec nos finissants de 2018, mais nous aurons plus de leadership cette année. Tant mieux si personne ne nous attend, mais je suis persuadé que nous serons capables de rivaliser pour un championnat. »

Nouveau départ pour Raphaël Latulippe

Remis de sa commotion cérébrale qui a bousillé sa dernière saison, et sa période de réflexion terminée, Raphaël Latulippe sera aux commandes de l’offensive du CNDF, vendredi, lors du premier match de la saison.

Absent du camp de printemps à la fin avril parce qu’il réfléchissait à son avenir, le pivot de 3e année a confirmé son retour en juillet.

« J’avais besoin d’une pause et d’un temps de réflexion, a confié Latulippe. Je devais prendre mon temps afin de ne pas avoir de regret. J’ai eu le soutien de personnes-ressources. Les coachs du CNDF ne m’ont jamais mis de pression pour tenter de m’inciter à recommencer. Cela n’aurait pas été une bonne idée de me mettre de la pression. »

« Je repars à zéro comme si rien ne s’était passé, poursuit l’ancien du Blizzard du Séminaire Saint-François. Mes craintes ont disparu et je n’ai pas de séquelles de ma commotion. »

À l’aise dans le nouveau système

Latulippe s’est blessé lors du troisième match de la saison l’an dernier. « Ça faisait longtemps que je n’avais pas joué et je suis surpris de ne pas être rouillé. Je suis plus à l’aise dans le nouveau système mis en place par Pascal Masson. Ça convient plus à mon style. »

Pierre angulaire de la défensive du CNDF, Francis Bouchard veut jouer un grand rôle sur le terrain, mais aussi comme leader.

« Avec seulement huit finissants l’an dernier, nous avons eu un gros problème de leadership et connu une année difficile, a raconté le secondeur de 3e année qui verra aussi de l’action comme demi défensif, une première pour lui.

« Je dois m’impliquer avec les plus jeunes afin de leur inculquer les bonnes valeurs. Nous avons plus d’expérience que l’an dernier et de bonnes recrues. Nous avons eu des problèmes pour stopper la course en 2018, mais notre front défensif est plus lourd cette année. »

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO