Canada

Une publicité avec une fillette maquillée jugée sexiste

MONTRÉAL | Des parents et des militantes féministes sont scandalisés par la publicité d’une école de mannequinat montréalaise dans laquelle on voit une fillette tirée à quatre épingles, dans un style qui n’est pas sans rappeler les concours de mini-miss. 

«L’art d’être une lady», peut-on lire dans la publicité publiée vendredi sur la page Facebook du centre féminin Perles rares, qui se targue de donner des cours de mode, d’élégance, de bonnes manières, de soins personnels et de maquillage.

Par l’âge de la fille que l’on voit sur la photo, on peut deviner que le public visé est très jeune et c’est précisément ce qui a choqué plusieurs personnes.

«Je n’ai rien contre ça, les cours de mannequinat. C’est ben correct de prendre des cours pour avoir une belle démarche, mais pas à 8-9 ans, comme sur la photo!» a décrié Marie-Elen Laperrière, une militante féministe de Québec, qui est tombée sur cette publication par hasard vendredi.

Elle a ensuite scruté la page Facebook de l’entreprise pour s’apercevoir que la propriétaire s’adressait presque exclusivement aux filles pour vendre ses formations d’élégance.

«C’est très stéréotypé. Un moment donné, savoir comment bien mettre une table: je pense que mon chum est capable aussi. Ça rappelle l’époque où les femmes n’avaient pas le droit de vote», a ajouté Mme Laperrière.

Un choix personnel

Il n’a pas été possible samedi de parler à la propriétaire de l’école de mannequinat montréalaise, Kateryna Kharytska.

Elle avait toutefois répondu à ses détracteurs vendredi sous sa publication Facebook, alors que s’additionnaient les commentaires négatifs.

«C’est un choix personnel», a-t-elle écrit dans un commentaire laconique pour défendre l’existence des cours qu’elle offre.

Toujours dans la section commentaire de sa publication, le centre féminin Perles rares a assuré que des garçons pourraient également participer à ses cours.

Mini-miss

Le débat autour de cette stratégie publicitaire soulève les mêmes enjeux que les concours de mini-reine de beauté, très populaires aux États-Unis. En 2013, une controverse avait éclaté alors qu’un événement de ce genre devait se tenir à Laval. La compétition avait été annulée à la suite d’une pétition qui avait rassemblé des dizaines de milliers de noms.

«Quand j’ai vu l’image, j’ai tout de suite pensé aux émissions de télé-réalité sur ces concours. Et on l’a bien vu que ce n’était pas le choix des petites, mais de leurs parents», a conclu Marie-Elen Laperrière.

Football news:

Sanchez finished the match against Bayer, despite the injury
Solskjaer is the fifth coach with whom Manchester United reached the semi-finals of the European Cup
Manchester United are set to buy Sancho this summer despite Borussia's claim that he is staying
Shirokov beat the judge at an Amateur tournament: promised that # # # # # [vdarit] for a red card-and # # # # # [vdarit]
Brunu has scored 11 goals in 20 games for Manchester United. 7 of them were penalties
Lukaku has scored in 9 consecutive Europa League games. This is a tournament record
Konstantinos Tsimikas: Liverpool is the biggest club in the world. I supported them as a child