logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
o
q
y
Nothing found
ICO
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Central African Republic

Immigration : six cent cinquante réfugiés centrafricains au Congo seront bientôt rapatriés

Le gouvernement centrafricain et le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) préparent l'opération. Une mission conjointe s’est rendue fin février dans la région de Mongoumba, au sud du pays.

Au regard de la stabilité constatée dans les régions de l’ouest, du sud du pays et à Bangui, plusieurs réfugiés centrafricains décident de rentrer au bercail alors que les acteurs humanitaires viennent de lancer le Plan de réponse humanitaire. Chiffré à plus de 15,6 millions de dollars américains, ce plan  inclut les réfugiés et les retournés. La Centrafrique compte encore environ 538 432 réfugiés dans six pays : Congo, RDC, Cameroun, Tchad, Soudan et Soudan du Sud. Selon les données officielles, 50 028 réfugiés centrafricains vivent en République du Congo.  Ils se trouvent pour la plupart dans le camp des réfugiés de Bétou, près de la sous-préfecture de Mongoumba.

Selon le bulletin d’information du HCR Centrafrique, une mission conjointe a été effectuée fin février à Mongoumba afin de suivre les activités préparatoires au retour des réfugiés vivant au Congo. Elle visait à sensibiliser les autorités locales et la population à l’accueil des rapatriés et de s’assurer de l’état d’avancement de la réhabilitation du centre de transit.

Les travaux de réhabilitation du centre de transit sont en cours avec l’appui du HCR et de ses partenaires. Le directeur du cabinet du ministre de l’Intérieur en charge de la sécurité, Jean Sosthène Dengbe, s’est dit satisfait de l’état d’avancement des travaux de ce centre qui, pour lui, pourrait être cédé à la commune à la fin du rapatriement. Il indique, par ailleurs, que « ce centre de transit devra constituer aussi une opportunité pour asseoir la cohésion sociale en dehors des activités de rapatriement, et permettre ainsi aux jeunes et aux femmes de se retrouver pour mener des activités en faveur du vivre ensemble ».

Le Plan de réponse humanitaire 2018 relève que « concernant les rapatriés, ceux d’entre eux qui reviennent en RCA par le biais de mouvements de retour facilités continueront à percevoir un viatique au départ de leur pays d’asile, tout comme les rapatriés spontanés qui pourront recevoir à leur retour en RCA une assistance sous forme d’articles domestiques ».

Fortuné Ibara

us!