France

14-Juillet : un entretien en direct pour Emmanuel Macron

On savait qu'Emmanuel Macron s'exprimerait le 14-Juillet. Restait à définir la forme que prendrait cette allocution. Le président de la République s'exprimera en direct à 13h10, le jour de la Fête nationale, apprend-on ce samedi.

45 minutes d'entretien

Emmanuel Macron répondra, durant environ 45 minutes, aux questions des journalistes Léa Salamé et Gilles Bouleau. L'entretien, qui se déroulera à l'Élysée, sera diffusé sur TF1 et sur France.

C'est la première fois que le chef de l'État renoue avec sa tradition présidentielle, instaurée pour la première fois en 1978. A l'époque, le locataire de l'Élysée était alors Valéry Giscard d'Estaing. Cet entretien annuel du 14-Juillet était devenu un rituel de tous les successeurs de "VGE", à l'exception de Nicolas Sarkozy, et d'Emmanuel Macron, donc, depuis 2017.

Fixer le cap de la fin du quinquennat

Dans cet entretien, le président de la République devrait préciser le cap qu'il se fixe pour la fin de son quinquennat. Un entretien diffusé à la veille de la déclaration de politique générale de son nouveau Premier ministre, Jean Castex, qui aura lieu le 15 juillet à 15 heures devant les députés. Emmanuel Macron avait déjà pareillement "coupé l'herbe sous le pied" de son chef du gouvernement, en 2017, l'année de son élection.

Football news:

Fomin sur la carrière à l'étranger: Je ne prévois pas comme ça: dans 20 — FNL, dans 22 — RPL, dans 24 — Europe. Je bouge pas à pas
Mendes a offert à Manchester United fati comme alternative à Sancho. Barcelone ne vendra pas havbek et prolongera son contrat avec lui
Le gardien de Séville, bounou, a repoussé les 11 mètres: il a Entraîné un penalty avec Ocampos. Il frappe comme Jimenez
L'entraîneur Du Porto Conceição pourrait succéder à conte à la tête de l'inter
Hans-Dieter Flick: je Pense que Thiago devrait jouer dans le sous-marin. Il veut un nouveau défi
Coutinho pourrait jouer contre le Barça. Le contrat n'interdit pas sa participation au match
Le Real pense à récupérer Ceballos. La décision revient à Zidane