France

Abus sexuels : démissions et enquête à la tête des Focolari

Le mouvement des Focolari a annoncé la démission, jeudi 22 octobre, de trois de ses hauts responsables. Les départs de Bernard Bréchet et Claude Goffinet, co-responsables du mouvement des Focolari en France, ainsi que celui d’Henri-Louis Roche, coresponsable du mouvement pour l’Europe occidentale, doivent permettre de faire la lumière sur les « éventuels omissions, couvertures et silences » de la part de responsables du mouvement, au sujet d’affaires d’agressions sexuels en son sein.

Ces démissions font suite à des révélations du site Les Jours. Le média d’investigation a publié une enquête documentée qui met à jour la gestion défaillante d’une affaire d’agressions sexuelles et pédocriminelles imputées à l’un des laïcs consacrés du mouvement.

Une trentaine d’enfants et quelques jeunes adultes, aujourd’hui âgés de 30 à 70 ans, auraient été victimes d’agressions sexuelles par Jean-Michel M. – un chiffre que le mouvement Focolari n’est pas en mesure de confirmer auprès de La Croix. Les faits auraient débuté dès les années 1970 et certaines agressions ont été reconnues par le laïc lui-même en 1994. Pourtant, son exclusion du mouvement n’a été prononcée qu’en 2016. « Nous avons honte de savoir que les responsables à l’époque n’ont pas pris les décisions adéquates pour éloigner ce laïc », regrette l’avocat Orazio Moscatello, désigné par le mouvement comme porte-parole sur cette affaire.

Une enquête indépendante lancée par le mouvement

Que s’est-il passé pendant ces longues années ? C’est ce que doit permettre d’élucider l’enquête lancée par le mouvement. Elle sera réalisée par un organe indépendant – dont la composition sera rendue publique prochainement, assure l’association de fidèles. « L’enquête interne lancée en 2019 à ce sujet n’avançait pas bien. Ces démissions vont permettre de voir si cela était dû à la volonté de certains responsables de couvrir des éléments ou non », précise l’avocat Orazio Moscatello.

Selon Les Jours, le mouvement aurait été mis au courant d’accusations qui pèsent contre Jean-Michel M, dès la fin des années 1970. En 1994, une victime a porté plainte contre le laïc consacré pour des faits d’agressions sexuelles, ainsi que tentative de viol sur mineur de moins de 15 ans par personne ayant autorité. Jean-Michel M. reconnaîtra une partie des faits devant les enquêteurs. Mais en 1995, l’homme bénéficie d’un non-lieu, confirmé en appel, car les faits sont prescrits. Le dossier connaîtra toutefois une suite dans son volet civil. Jean-Michel M sera condamné en 1998 à verser au plaignant une somme d’argent, en réparation des préjudices subis.

Une vingtaine de signalements dans le monde

Après cette condamnation, l’absence de réaction à l’égard de Jean-Michel M. et de sanctions des responsables des Focolari en France sont aujourd’hui en question. Malgré plusieurs témoignages le mettant en cause, et une reconnaissance de certains faits par l’intéressé, le laïc comptera jusqu’en 2016 parmi les membres de l’association, participant aux activités du mouvement, à la condition qu’il ne soit pas en contact avec des mineurs et des jeunes adultes. Mais, cette condition ne semble pas avoir été respectée puisque selon l’aveu de Bernard Bréchet, coresponsable du mouvement des Focolari, au moins une victime s’est signalée depuis 1998.

En 2014, une commission pour la protection des mineurs a été mise en place au sein de l’administration centrale mouvement Focolari, pour recueillir les témoignages d’éventuelles victimes à travers les différents pays où le mouvement est présent. « Depuis 2014, nous avons géré une vingtaine de signalements à travers le monde, qui ont donné lieu à plusieurs expulsions de laïcs consacrés, mais rien d’une ampleur comparable aux faits qui sont reprochés à Jean-Michel M. », détaille Orazio Moscatello.

Le mouvement Focolari a été fondé en 1943 à Trente en Italie par la militante catholique Chiara Lubich, qui, avec un groupe de jeunes filles formées par l’Action catholique italienne, décide de consacrer sa vie à Dieu. Leur mot d’ordre : « Faire de l’unité entre nous le tremplin pour courir là où l’unité n’existe pas, et la réaliser. » Le 23 mars 1962, le Pape Jean XXIII reconnaît officiellement le mouvement sous le nom Œuvre de Marie. Aujourd’hui, l’association de fidèle est présente dans 182 pays avec plus de 140 000 membres et deux millions de sympathisants. En France, les Focolari revendiquent 2 000 membres et 15 000 sympathisants.

Football news:

Kuman about 4:0 avec Osasuna: une victoire Importante, je suis heureux. Barcelone ne peut plus se permettre de défaites
Milan marque en 29 matchs de Serie A consécutifs. C'est une répétition du record du Club de 1973
Messi a dédié le but de maradone en montrant le t-Shirt des Newells Old Boys
Clarence Seedorf: si Barcelone signe Depay, tant mieux pour elle. L'un des principaux talents de l'Europe
Le médecin de Maradona est sous enquête à cause de la mort de Diego. Leopoldo Luque, médecin personnel de Diego Maradona, fait l'objet d'une enquête en Argentine dans le cadre du décès de l'ancien footballeur, a été perquisitionné à son domicile et à sa clinique
Griezmann a inscrit 4 buts lors de ses 6 derniers matchs pour Barcelone
Brathwaite a marqué 4 (3+1) points lors des 2 derniers matchs du Barça. Il n'avait pas marqué 13 matchs avant cette date à la 29e minute, mais l'attaquant Martin Brathwaite a ouvert le score après que le gardien des visiteurs Sergio Herrera eut repoussé le précédent tir des catalans