France

«Aidez-nous à savoir de quoi demain sera fait», Biolay dénonce le flou sur la reprise des concerts

Si les cinémas et les théâtres sont fixés sur les conditions de leur réouverture le 15 décembre prochain, les annonces de la ministre de la Culture restent floues pour le chanteur. Certains représentants du secteur musical évoquant même une «illusion de reprise».

Comme un goût de déjà-vu. À peine sortie du confinement la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé, sans rentrer dans les détails, la réouverture des salles de concerts, opéras et cinémas le 15 décembre. Mais la règle du couvre-feu, qui interdit les représentations après 21 heures, et les limites de jauges de spectateurs devraient contraindre de nombreux artistes à annuler leurs concerts, sinon leurs tournées, dont certaines ont été déjà reportées maintes fois depuis le début de la crise sanitaire.

Le mutisme gouvernemental concernant la musique actuelle n'a pas manqué de faire réagir plusieurs acteurs du milieu, se sentant une nouvelle fois délaissés par l'exécutif. «Bien qu'abattus, nous allons nous battre», a ainsi déclaré le chanteur Benjamin Biolay, jamais avare d'un coup de gueule sur son compte Instagram.

«J'ai une pensée toute particulière pour mes nombreux collaborateurs qui misaient beaucoup sur cette reprise des concerts en janvier. J'ai échangé avec beaucoup d'entre eux qui avouent ne plus imaginer voir le bout du tunnel. Le pire est de pas savoir si le sacrifice de toute une corporation est utile. Aidez-nous un peu à savoir de quoi demain sera fait [...] Je vous souhaite beaucoup de bonheur à tous en ces temps ô combien dégueulasses», a ajouté l'interprète de La Superbe.

«L'illusion d'une reprise»

«De trop nombreuses entreprises de spectacles ne pourront pas redémarrer le 15 décembre (...). De même, si les salles sont ouvertes mais que les producteurs ne sont pas en capacité d'y produire leurs spectacles, il n'y aura pas de reprise, seulement l'illusion d'une reprise», a également regretté le Prodiss, syndicat national du spectacle musical et de variété dans le privé, dans un communiqué.

Une récente étude de l'Oxford Observatory rapporte pourtant que la musique a profité à hauteur de 81,9 milliards d'euros à l'Union européenne et au Royaume-Uni en 2018. Une manne financière supérieure à celle que représentent par exemple les exportations de vin ou de bière.

Elle note également que ce secteur, dont les concerts font partie intégrante, emploie 2 millions de personnes sur le Vieux Continent. Des chiffres éloquents qui dans cette crise sanitaire, se percutent une nouvelle fois au flou laissé par le gouvernement à propos de l'avenir d'une industrie musicale qui est tout sauf «non-essentielle».

À VOIR AUSSI – Réouverture des cinémas et théâtres: Roselyne Bachelot annonce une «tolérance» pour les spectateurs des séances finissant à 21h

Football news:

Le juge s'est trompé. Il ne peut pas y avoir de faute dans le moment avec de Gea et avec le 2e but de Manchester United. Maguire 1-2 contre Sheffield
La Juventus s'intéresse à Auar
L'ancien attaquant du CSKA, Denis Popov, a pris la tête du ska Rostov
Sulscher après 1-2 avec Sheffield: Manchester United n'a pas le temps de se plaindre. Le match de samedi contre Arsenal
Le défenseur russe Daniil chalov va poursuivre sa carrière dans le championnat de Serbie
Barcelone ne signera pas Garcia cet hiver en raison de problèmes financiers
Rogers à propos du match nul contre Everton: Pas de chance que Leicester n'ait pas marqué le deuxième but