France

Airbus va créer une ligne d'assemblage d'A321 à Toulouse sur le site de l'A380

Alors que Boeing a suspendu la production du 737 MAX, toujours immobilisé depuis 10 mois, Airbus muscle son outil de production. Ce mardi, l'avionneur européen a annoncé la création, d'ici à mi-2022, d'une nouvelle chaîne d'assemblage de l'A321. Après avoir étudié plusieurs sites (Hambourg, Illescas en Espagne notamment), Airbus a choisi Toulouse « pour sa compétitivité globale, les délais de commercialisation, le coût d'investissement, la surface au sol et ressources disponibles ». Une bonne nouvelle pour Toulouse. Cette nouvelle ligne d'assemblage final permettra de créer entre 500 et 600 emplois.

Technologies numériques

Installée sur le site d'assemblage actuel de l'A380 - l'usine "Jean-Luc Lagardère", dont la production s'arrêtera fin 2021 -, cette nouvelle ligne d'assemblage final « sera dotée des dernières technologies numériques », explique Airbus. Elle permettra de résorber en partie les goulets d'étranglement observés dans la production de l'A321, assemblé aujourd'hui à Hambourg et à Mobile aux États-Unis. L'A321 représente désormais 40% du carnet de commandes des avions de la famille A320.

"Nous bénéficions d'une forte demande qui atteint des niveaux sans précédent pour notre famille leader A320neo, en particulier ses dérivés A321 long-courrier (Long Range (LR)) et très long-courrier (Xtra Long Range (XLR))", a déclaré Michael Schoellhorn, Chief Operating Officer d'Airbus. "Afin d'optimiser le flux industriel, nous avons décidé d'augmenter notre capacité et flexibilité globale de production pour l'A321, mais aussi d'établir une chaîne d'assemblage final de nouvelle génération à Toulouse."

La chaîne d'assemblage actuelle d'A320 de Toulouse sera elle aussi modernisée.

Lire aussi : Le successeur de l'A320 Neo sera un avion "digital native" (Guillaume Faury, patron d'Airbus)

Négociations sur l'organisation du temps de travail

Des négociations sont en cours avec les syndicats pour définir une nouvelle organisation du travail permettant d'augmenter la productivité. Au final, si Airbus assure que la capacité industrielle globale de monocouloirs sera stable à Toulouse, des syndicalistes expliquent que l'objectif est d'augmenter à terme la production. Entre une modernisation de la chaîne d'assemblage A320 et la création d'une nouvelle chaîne d'assemblage pour les A321, difficile en effet d'imaginer une capacité de production stable. Alors qu'Airbus a prévu de produire 63 appareils de la famille A320 d'ici à mi-2021 une nouvelle hausse des cadences est attendue pour la suite.