Hunspach, l’Alsace, des maisons à colombage, 650 habitants… et des voitures parisiennes cherchant à se garer. Non rassurez-vous, Dany Boon n’a pas prévu un nouveau film sur la « vraie France des villages » et la chaleur humaine dès qu’on quitte la capitale, l’année cinématographique a suffisamment pris cher comme ça avec le coronavirus. Hunspach connaît juste un afflux touristique massif depuis qu’il a été auréolé du titre honorofique de «  village préféré des Français » dans l’émission télévisée de Stephane Bern du même nom. Ce « coup de projecteur » n’est pas sans écueil mais est bienvenu dans une Alsace où le tourisme reste timide.

« Je ne connaissais pas Hunspach, c’est l’occasion d’en profiter. Depuis le confinement, on s’est dit qu’on allait visiter l’Alsace et jouer aux touristes chez nous », explique Anne, retraitée de Colmar, qui se pose pourtant là dans le game des villages touristiques alsaciens.

Préparer la première vague… touristique

Sur le mur de la mairie, la plaque dorée affichant la distinction télévisée est déjà vissée. Sur la place, un cabanon est repeint en vitesse pour être transformé en office de tourisme. Des buvettes dans des camions sont prêtes à compenser l’absence de bar (snif) dans le village, qui ne compte qu’une boucherie, une boulangerie, désormais ouverte en continu, et un restaurant qui affiche complet.

La victoire le 1er juillet de Hunspach dans l’émission de Stéphane Bern « a fait venir des tas de gens immédiatement, quasiment dès le lendemain », raconte le maire de Hunspach, Bertrand Wahl, à la fois fier et surpris. Il a donc fallu s’organiser au plus vite pour rendre le village touristiquement viable : emprunter des panneaux à la commune voisine pour signaler un parking à l’entrée du village, mettre en place des visites guidées, trouver des possibilités de restauration…

Alsace primée, Alsace sauvée ?

Ce « coup de projecteur » sur Hunspach est un « point d’accroche et un moyen de faire découvrir l’ensemble » de cette partie de l’Alsace moins connue, espère Stéphanie Kochert, conseillère départementale du Bas-Rhin et présidente de l’office de tourisme, qui met l’accent sur « l’itinérance douce ».

En neuf éditions de l’émission, Hunspach est le troisième village alsacien primé, après Eguisheim en 2013 et Kaysersberg en 2017. L’Est rafle donc souvent la mise façon Messi ou Ronaldo au Ballon d'or, mais cette victoire sera peut-être plus importante que les précédentes pour l’Alsace, loin de ses affluences touristiques habituelles (23 millions de visiteurs de l’an dernier).

« Le début de saison est timide », reconnaît Marc Levy directeur général d’Alsace Destination Tourisme. La distinction de Hunspach tombe donc à pic. Cet « outil de relance de la consommation touristique » est « particulièrement bienvenu, c’est un coup de chapeau à une destination bien mise à mal », poursuit-il.