Au stade Geoffroy-Guichard,

Le spectre de la manita (0-5) à la sauce Nabil Fekir de novembre 2017, avec envahissement de terrain à la clé, a vite plané sur le derby dimanche. Sûr de sa force, à l’image d’un Tino Kadewere (doublé à la 15e et 67e) encore décisif contre le rival stéphanois, l'OL (3e) a finalement égalé le record de la plus grosse rouste chez son rival. Il a surtout su répondre à ses concurrents directs Paris, Lille et Monaco, tous vainqueurs dans le week-end. Et mine de rien, il prend l’avantage dans ses confrontations directes avec l’ASSE pour la première fois depuis 1957 (45 victoires à 44).

Une telle mainmise sur un derby, ça en dit long

Un derby est un rendez-vous si particulier qu’il a régulièrement chamboulé dans l’histoire la hiérarchie entre Stéphanois et Lyonnais. Mais ce dimanche, le contre-exemple a été éclatant. En mode machine à gagner de décembre, hypra sérieux et efficace comme rarement sur coups de pied arrêtés (les trois premiers buts sont venus de là), l’OL n’a fait qu’une bouchée de Stéphanois impuissants. Surtout pénalisés par les absences défensives de Debuchy et Moukoudi (positifs au Covid-19) ainsi que Retsos (blessé), ceux-ci n’ont fait illusion que sur l’entame, avec une occasion monstrueuse gâchée par Moueffek (0-0, 1re).

Un Léo Dubois en mode international

Sa présence systématique dans la liste de Didier Deschamps est depuis de longs mois l’objet de blagues de supporters lyonnais. Le plus souvent médiocre sous le maillot lyonnais, Léo Dubois a bluffé tout le monde ce dimanche. Et dans un tel rendez-vous, ses deux passes décisives pour Marcelo (35e, 58e), sa précision technique et ses épatants déboulés sur l’aile droite ont forcément une saveur particulière. Deux ans après avoir été déterminant en offrant le centre de la gagne à Moussa Dembélé dans le Chaudron (1-2), le latéral droit a connu un autre derby délicieux. A ce rythme, sa 7e sélection avec les Bleus pourrait être méritée.

Ce milieu, c’est quand même quelque chose

Comment l’OL allait-il pouvoir se passer de Lucas Paqueta (suspendu) et d’Houssem Aouar (blessé) ? Cette question faisait presque trembler Lyon durant toute la semaine. Mais avec des remplaçants de la trempe de Bruno Guimaraes et Maxence Caqueret pour épauler Thiago Mendes, Rudi Garcia dispose décidément d’un milieu de terrain XXL. Avec sa vista et son pressing, l’international bleuet a notamment régalé dans cette équipe taillée pour la course au titre.