France

"Aucune profession ne peut accepter ça!" Manifestation des avocats contre la réforme des retraites ce mardi à Toulon

Le vent froid n'a pas découragé les avocats. Ce mardi midi, les robes noires commencent à se rassembler devant le palais de justice de Toulon, pour un pique-nique organisé à l'initiative de l'ordre des avocats toulonnais.

Avant de lancer le départ de leur cortège qui va traverser les rues du centre-ville (boulevard de la République et boulevard de Strasbourg), ce mardi après-midi.

Des avocats venant de toute la région ont fait le déplacement pour cette manifestation régionale.

Des membres des barreaux de Draguignan, Marseille, Grasse, Aix, Avignon, sont présents ou attendus, mais aussi de Gap, où une délégation d'avocats toulonnais a fait le déplacement la semaine dernière.

"La colère doit se faire entendre"

"Partout en France, la colère des avocats doit se faire entendre", a lancé Jean-Michel Garry, le bâtonnier de Toulon, dans une courte allocution. "Ils ne se laisseront pas déposséder de leur régime autonome de retraite."

Les banderoles des différents barreaux étaient déployées sur les marches du palais de justice.

"Nous sommes sur un motif de grève qui est fondamental. On va toucher tous les avocats qui ont des revenus inférieurs à un certain seuil. Cela signera leur disparition, plaident de concert Mes Caïs et Lipari.

"La retraite minimale va baisser de 1.400 à 1.000 euros. Aucune profession ne peut accepter ça."

Des dizaines de dossiers renvoyés

Le 16 janvier, les Varois sont venus soutenir leurs confrères qui faisaient face à des difficultés, lorsque ceux-ci demandaient aux magistrats le renvoi de leurs affaires.

À Gap, "opération renvoi réussie à 100%", a décrit Didier Gestat de Garambé, ancien bâtonnier toulonnais qui menait la délégation.

Alors que le texte de la réforme des retraites sera examiné en conseil des ministres vendredi 24 janvier, la pression monte parmi la profession, qui a entamé ce lundi sa troisième semaine de grève, un mouvement inédit par son ampleur et sa durée.

Le conseil national des barreaux tient une position très ferme à ce sujet, reconduisant son appel à la grève depuis le 6 janvier.

Ce mardi matin, devant le tribunal correctionnel de Toulon, une salve de dossiers a été renvoyée dont une affaire financière complexe qui remonte à 2012 et qui sera jugée sur plusieurs jours en... 2021.

En quasi-totalité, les affaires ont été repoussées à une date ultérieure, en octobre 2020.

>>RELIRE. En grève contre la réforme des retraites, des centaines d'avocats de la région vont manifester ce mardi à Toulon

Photo Richard Barsotti