logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
France

Basket - Equipe de France - Donnadieu : «On n'a pas su répondre à leur agressivité»

Sport24/Le Figaro : Pascal, on n’a pas reconnu les Bleus contre l’Argentine…
Pascal Donnadieu : On a été dominé en termes d'agressivité. On savait que cette équipe était très agressive. Ils l'ont confirmé. On n'a pas su y répondre. Forcément, le rapport de force a été compliqué et ils nous ont tout rendus difficile, notamment face à leur défense. On a beaucoup reculé en attaque et ça nous a conduits à faire un match moyen offensivement, avec de faibles pourcentages. On a manqué de solutions.

On a effectivement vu que vous deviez commencer à attaquer à un, deux mètres derrière la ligne...
Oui, on savait que c'était l'une de leurs forces. On n'a pas été surpris. Force est de reconnaître qu'on n'a pas réussi à trouver de solution... Et dans ces cas-là, la fatigue aidant, tu réponds par un manque de lucidité en attaque. Et on a aussi souffert défensivement, même si au final ça s'est moins vu, avec par exemple (Luis) Scola qui fait une performance époustouflante en termes de qualité de jeu (28 points et 13 rebonds, ndlr).

«Luis Scola ? Tu ne peux qu'être admiratif devant un grand monsieur du basket comme ça» 

Un mot justement sur Luis Scola, auteur d’un match plein à 39 ans…  
Il n'y a pas trop de mots (sourire). Il n'a pas été bon que face à nous. On l'a vu être phénoménal depuis le début de la compétition. Il démontre une maturité à toutes épreuves. C'est phénoménal. C'est dommage que ce soit contre nous, parce que tu ne peux qu'être admiratif devant un grand monsieur du basket comme ça. Il a 39 ans, et généralement à cet âge-là, les joueurs sont un peu décadents physiquement. Lui, il a démontré qu'il ne l'était pas, avec beaucoup d'intelligence. 

Le jour de récupération en plus dont a disposé l'Argentine avant ce match est un facteur ?
On ne s'en sert pas pour pleurnicher, pour dire qu'on n'a perdu qu'à cause de cela. Mais contre eux, il faut avoir du gaz et du physique, ne pas être émoussé. On pense que ce jour en moins, pour jouer une équipe aussi prête physiquement et aussi intense, ça a pesé. On n’a pas reconnu l’équipe de France ? J'ai surtout trouvé qu'on a été assez vite émoussé. Pour nous, ce jour en moins a été important. Encore une fois, ce n'est pas la seule raison, c'est juste l'un des paramètres à prendre en compte. Physiquement, on était moins frais qu'eux. D'ailleurs, on a été à l'essentiel pour préparer le match, on n'a pas fait d'entraînement hier (jeudi), on a eu de longs trajets et celui-là fait suite à celui d'avant, il y a une répétition... Je me répète, mais on admet la supériorité des Argentins sur ce match-là. Je note juste qu'on peut jouer certaines équipes en étant un peu émoussé parce que leur style de jeu le permet. Ce n'est pas le cas de l'Argentine...  

Pensez-vous que les joueurs ont levé le pied, consciemment ou non, après l'exploit face aux USA ?
Non, les joueurs étaient concentrés, ils abordaient ce match avec beaucoup d'ambition. Je ne pense pas. Ils avaient envie d'aller au bout. Peut-être inconsciemment... Mais en tout cas, ça ne s'est pas vu dans les comportements sur le parquet. Mon plus grand regret, c'est ce jour de repos en moins qui pèse au final... Mais ça n'enlève rien à la qualité de la performance de l'Argentine.

Il va maintenant falloir se tourner vers l’Australie pour la troisième place…
Dès demain matin (samedi), avec le staff, on va tout faire pour remobiliser tout le monde parce qu'on pense qu'on a bien travaillé depuis le début, avec une équipe un peu neuve et les forfaits de Thomas (Heurtel) et Adrien (Moerman) en préparation. On va tout faire pour les aider à aller chercher cette troisième place. Ce ne sera pas évident, mais on va tout faire pour y arriver. Il ne faut pas oublier qu'on est qualifié pour les JO 2020. Je suis sensible à la régularité dans la performance. Je n'étais pas encore là, mais ils avaient été sur le podium en 2014. Si on avait le bonheur d'y être encore, ça prouverait une grosse régularité.

«Il faut qu'on se montre guerrier, et rebondir»

Quel va être le programme ?
Demain matin, on se mettra très tôt au travail avec le staff pour faire la vidéo. On fera un retour vidéo en fin de matinée, et entraînement l'après-midi. Il faut qu'on se montre guerrier, et rebondir. Ça fait partie des choses qu'on doit être capable de faire.

L'Australie, ce sera l'occasion de prendre une revanche après la défaite de lundi dernier (98-100)...
On va essayer. Après, c'est une forte équipe qui, pour une autre raison que nous qui sommes passés un peu à côté, a connu une forte déception en demies aussi. Ils avaient le match en mains face à l'Espagne, ça doit être très cruel... Ils ont démontré leur qualité néanmoins, en dominant l'Espagne la plupart du temps, et on se souvient qu'ils nous ont battus. On sait qu'il faudra nous présenter sous notre meilleur jour pour aller chercher cette médaille de bronze. Ce genre de match se joue bien souvent au mental, on le sait bien. C'est tout le travail qui nous attend dans les prochaines 24 heures.

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO