France

"C'est un des plus grands hommes de l'après-guerre en France", réagit Jean-Louis Bourlanges après la mort de Valéry Giscard d'Estaing

"C'est évidemment pour moi une très grande tristesse. C'est un des plus grands hommes de l'après-guerre en France, le plus grand après le Général de Gaulle", a confié mercredi 2 décembre sur franceinfo le député MoDem des Hauts-de-Seine Jean-Louis Bourlanges, après la mort de Valéry Giscard d'Estaing, ancien président de la République de 1974 à 1981. "Ce n'est hélas pas une surprise, on savait qu'il était vieux et qu'il allait mal."

>> Mort de Valéry Giscard d'Estaing : suivez notre Direct

"Nous lui devons tant de choses, il a accompagné ma jeunesse et toutes les réformes qu'il a faites dans tous les domaines, nous en sommes encore les bénéficiaires, le divorce par consentement mutuel, l'interruption volontaire de grossesse, la majorité à 18 ans, le Parlement européen élu au suffrage universel, le système monétaire européen qui est à la base de l'euro", a détaillé Jean-Louis Bourlanges. Il y a par ailleurs "la saisine du Conseil constitutionnel qui a créé en France une hiérarchie des normes constitutionnelles. Tout cela on le lui doit".

Pour Jean-Louis Bourlanges, Valéry Giscard d'Estaing "n'a pas eu de chance, c'est le point commun qu'il a avec Emmanuel Macron, c'est que son septennat s'est fait dans une bourrasque absolument épouvantable, avec les deux grands chocs pétroliers qui ont eu des conséquences énormes sur l'emploi et c'est ça qui lui a coûté sa réélection."

"Nous lui devons énormément de choses mais nous n'en sommes plus tellement conscients parce que c'était il y a si longtemps."

Jean-Louis Bourlanges, député MoDem des Hauts-de-Seine

à franceinfo

Quand Valéry Giscard d'Estaing est élu en 1974, il n'a que 48 ans. C'est le plus jeune président de la République depuis 1895. "Quand il annonce une ère nouvelle, l'ère du changement, c'est un vent de jeunesse. Il a eu à cœur d'assumer l'essentiel de l'héritage de Mai-68", a estimé Jean-Louis Bourlanges.

L'Europe était une priorité pour Valéry Giscard d'Estaing, car "il a très vite compris que la France était un grand pays, mais qu'elle ne pourrait avoir une très grande influence, une grande audience dans le monde, qu'à la condition que ses qualités soient fédérées avec celles des autres pays", notamment l'Allemagne. "Il a vraiment créé plus encore que De Gaulle une relation extrêmement étroite avec l'Allemagne, avec Helmut Schmidt [à l'époque chancelier allemand]", a-t-il insisté.

Selon Jean-Louis Bourlanges, "Emmanuel Macron, à sa manière" est un héritier de Valéry Giscard d'Estaing. "Il y a énormément de points communs, le positionnement au centre, la jeunesse, la volonté de tout changer, le fait aussi d'agacer parfois."

Football news:

Andrea Pirlo: la Critique est inévitable quand vous êtes soudainement mis en place par l'entraîneur de la Juve, mais pour moi, tout le monde dira les résultats
Zidane sur la relégation du Club de Ligue 3: ce n'est pas une honte, on ne va pas devenir fous. Le Real veut gagner, parfois il ne sort pas
Le Real Madrid est éliminé pour la cinquième fois de la coupe d'Espagne par une équipe de Ligue 3
Sulscher sur 2-1 avec Fulham: après avoir Raté, Manchester United s'est réveillé et a fait un bon match. Pogba a bien joué
Manchester United dans la 94e fois a remporté le match de la premier League, manquant le premier. C'est le record du tournoi
Pirlo a pris le premier trophée en tant qu'entraîneur - arraché le super Bowl à Gattuso. Et une fois, ils ont gagné ensemble
Cristiano Ronaldo: Milan et l'inter sont très forts, mais la Juventus est en mesure de gagner la Serie A