France

Comment distinguer les maladies saisonnières de la Covid-19 chez votre enfant? Le point avec une pédiatre

Rhumes, gastros, angines font leur grand retour saisonnier. Leurs symptômes, qui font penser à ceux de la Covid-19, brouillent les pistes et contraignent l’enfant à éviter l’école. Comment s’y retrouver? Le point avec une pédiatre.

Chaque année, le doux mois de septembre est synonyme de rentrée des classes, du retour des poux et de celui des rhumes chez nos chères têtes blondes. Si on s’accommode tant bien que mal des nuisibles à coups de shampoing, les gouttes au nez risquent, elles, de causer de gros tracas aux parents et aux enseignants.

En effet, épidémie de Covid-19 oblige, la prudence est plus que jamais de mise. Avec parfois des excès de zèle d’un côté et/ou un manque de rigueur de l’autre.

Si les règles établies par les écoles sont strictes, c’est bien pour limiter le risque de contamination au Sars-Cov-2. Certes, c’est complexe à gérer pour les parents mais c’est indispensable. Sauf que la liste des symptômes du coronavirus est longue et surtout, un certain nombre d’entre eux sont communs avec les pathologies courantes telles que les rhinites, les gastro-entérites, etc.

Pour s’y retrouver et savoir comment réagir face à un enfant qui semble malade, le Dr Diane Demonchy, pédiatre, urgentiste et infectiologue aux hôpitaux pédiatriques de Nice CHU- Lenval, fait le point.

Avant ou après 6 ans

D’abord, prendre en compte l’âge. "Avant 6 ans, les enfants sont encore en train de constituer leur immunité, c’est la raison pour laquelle ils sont souvent malades. Il suffit de voir les bébés en crèche ou les petits de maternelle, les parents ont l’impression qu’ils ont constamment quelque chose: c’est tout à fait normal. Mais en cette période de pandémie, c’est compliqué à gérer. D’autant qu’avec l’automne et l’hiver, on va assister à la multiplication des symptômes respiratoires qui vont brouiller les cartes encore plus."

Pour autant, retirer un bambin de l’école dès qu’il se mouche, ce n’est pas possible; certains n’iraient plus beaucoup en classe!

Le Dr Demonchy rappelle que "si les moins de 6 ans sont très sujets aux rhumes, rhinites, etc., on estime, selon les données actuelles, qu’ils sont peu enclins à attraper la Covid-19 et à la transmettre".

Alors comment agir? C’est simple: "Si l’enfant a seulement le nez qui coule ou de la toux sans autre symptôme il peut aller à l’école. En revanche, à partir du moment où il a de la fièvre, la règle c’est l’éviction scolaire. Idem s’il a des signes digestifs: deux épisodes de vomissements ou de diarrhée, on ne le met pas à l’école. Pas parce que ça ferait penser forcément au coronavirus mais pour éviter de contaminer les autres avec un virus quel qu’il soit."

Se pose maintenant la question pour les plus grands. "Après 6 ans, l’enfant est en principe moins malade, explique la pédiatre. C’est pourquoi il faut être plus prudent. On le garde à la maison à partir du moment où il a de la fièvre, des symptômes digestifs ou de la toux. Là encore, pour éviter la contagion."

Quel que soit l’âge, il convient de consulter dès lors que cela semble plus grave qu’un simple rhume. Si manifestement votre bambin n’a qu’une "banale maladie" type rhinite ou gastro, vous pouvez vous contenter d’un coup de fil au médecin ou de questionner le pharmacien et lui donner les traitements habituels. Idem "s’il a un peu de fièvre mais qu’il n’y a rien d’anormal, vous pouvez lui donner du paracétamol, comme vous le feriez en temps normal, indique le Dr Demonchy.

Quand consulter?

"En revanche, il faut impérativement consulter en présence d’une forte fièvre et si l’on sent que l’enfant n’est pas comme d’habitude, qu’il se déshydrate, semble affaibli, ou que les symptômes durent depuis plus de 3 jours. Toutefois, inutile d’aller faire un test PCR de son propre chef sans avoir vu un médecin. Car ce dernier pourra, peut-être à l’examen, trouver la cause des symptômes et éliminer l’hypothèse de la Covid-19. Par exemple, s’il diagnostique une angine bactérienne, il lui donnera le traitement idoine."

Enfin, la pédiatre rappelle qu’"il faut toujours contacter le médecin qui suit habituellement l’enfant et s’il n’est pas là, solliciter un autre professionnel. Ce n’est que si l’état de l’enfant est inhabituel et inquiétant que l’on va aux Urgences (parce qu’elles disposent d’un plateau technique que n’a pas à disposition un libéral). Il ne faut pas oublier qu’il y a souvent du monde là-bas et donc un risque de contamination dans la salle d’attente. Il est important que chacun agisse de manière responsable en gardant en tête qu’il faut penser collectif!" 

Et quoi qu’il s’agisse, on informe l’école.

Football news:

Marcus Rashford est fier de toute l'Angleterre, de la reine à Jürgen Klopp. Il a de nouveau nourri les enfants à travers le pays - et a reçu l'Ordre
Pjanic-habibu: Bonne chance, mon frère. Inshallah, nous allons gagner
Klopp à propos de la charité de Rashford: j'Espère que maman en est fière. Je suis fier
Troy Dini: On m'appelait un connard noir et les réseaux sociaux disaient que ce n'était pas du racisme. Les entreprises veulent-elles changer cela?
Miralem pjanic: Sarri n'a pas fait confiance aux joueurs de la Juventus. C'est dommage quand les gens sont mal évalués
Wenger sur la raison pour laquelle Mourinho n'a pas mentionné dans le livre: Ne voulait pas parler de José, Klopp ou Pepa parce qu'ils travaillent encore
Le projet idéal pour perdre de l'argent. Une idée pour les rêveurs. Tebas sur la Premier League européenne