France

« Convaincre, non pas imposer » : à Lyon, le maire écologiste Grégory Doucet se veut rassurant

Le cadre humanitaire est officiellement devenu, samedi, le premier écologiste à diriger la mairie de la capitale des Gaules, en recevant l’écharpe tricolore des mains de Gérard Collomb.

Par Richard Schittly

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

C’est officiel : la capitale des Gaules vient de se doter d’un maire écologiste. Grégory Doucet, 47 ans, a été élu maire de Lyon, samedi 4 juillet, au terme d’un conseil sans surprise, qui s’est déroulé dans un salon de réception par mesures de précautions sanitaires. La tête de liste Europe écologie-Les Verts (EELV) a obtenu 51 voix sur les 73 du conseil municipal de la mairie centrale, après la large victoire des écologistes au second tour des élections.

Lire aussi :

Le hasard a voulu que le doyen de l’assemblée, chargé de lui remettre l’écharpe tricolore, soit Gérard Collomb, 73 ans, maire sortant après trois mandats successifs. Défait dans les urnes, exclu de La République en marche (LRM) après une ultime manœuvre d’alliance avec la droite, M. Collomb se retrouve à la tête d’un groupe d’opposition de huit conseillers municipaux, moins que les dix de la droite et du centre, présidé par l’avocat Etienne Blanc (Les Républicains, LR).

Après les félicitations républicaines et le rappel de ses réalisations majeures, qui ont construit « la qualité de vie » de la ville, l’ancien ministre de l’intérieur a exprimé deux inquiétudes auprès de son successeur, en écho à celles qu’il avait dites à Edouard Philippe en quittant la place Beauvau : le manque de mixité sociale et la crainte de tensions sociales. Le triple maire sortant a reconnu la victoire et les convictions de M. Doucet, en souhaitant qu’il défende l’intérêt général. Une façon subliminale de pointer la « raideur idéologique » que l’ancien cacique socialiste a toujours imputée aux écologistes.

Puis la voix de Gérard Collomb s’est brisée : « cette ville a donné un sens à ma vie. » Le silence s’est fait dans la grande salle dorée aux lustres en cristal, où chaque élu disposait d’une table individuelle. Regard embué, le doyen a regagné son siège de simple conseiller municipal, devant une monumentale cheminée en marbre, sur laquelle trônent deux lions sculptés.

Lire aussi :

Une majorité absolue

« Nous voulons convaincre, et non pas imposer. » Dès sa première intervention, Grégory Doucet a justement voulu rassurer. Costume gris clair, cravate de soie rouge, le premier maire écologiste a immédiatement démenti son projet de fermeture du célèbre parc de la Tête d’Or, dont l’accusaient ses adversaires pendant la campagne. Le nouveau maire souhaite « prendre en compte le bien-être animal » dans la gestion du zoo, mais dément tout projet de fermeture de cet espace vert historique, situé autour d’un lac, dans le nord de la ville.

Il vous reste 49.52% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Football news:

Barcelone a signé pour 4,5 millions l'attaquant de 19 ans de São Paulo Maya. Retraite – 300 millions d'euros
Une vidéo d'insultes homophobes envers les fans de Chelsea a été supprimée par un bookmaker après des critiques de la part des fans LGBT du Club
La Lazio jouera la Ligue des Champions 2020/21 grâce au départ de la Roma de la Ligue Europa
Zidane à propos du match contre Man City: le Real Madrid est désavantagé, ce match est comme une finale
Maurizio Sarri: Mon avenir à la Juve ne dépend pas du match contre Lyon. Sinon, la direction s'exposera à des amateurs
Norwich a refusé de vendre à Liverpool pour 10 millions de livres du défenseur Lewis
Maurizio Sarri: Lyon s'est amélioré. La Juve aura un match difficile