France

Coronavirus : le pic épidémique arrive, mais quand et avec quelle ampleur ?

Lecture : 3 minutes

Le pic épidémique est annoncé dans la prochaine quinzaine… Mais quand précisément ? Et de quelle hauteur sera la vague ? La Bretagne sera-t-elle moins touchée ? Des modélisateurs mathématiques planchent sur la question et naviguent sur un océan d’incertitude.

La courbe du nombre de cas de contamination au coronavirus monte inexorablement en France… Une certitude : elle finira, un jour, par connaître une bascule vers la pente descendante. Le pic sera alors passé et le gouvernement pourra envisager des premières mesures de déconfinement. Pour l’heure, bien malin serait celui capable de donner une date précise et l’ampleur exacte de la vague. Notamment en Bretagne. L’analyse mathématique de la situation permet toutefois de se projeter sur des scénarios, malgré la très grande part d’inconnues.


L’efficacité du confinement encore inconnue


Selon Jean-Stéphane Dhersin, directeur adjoint scientifique de l’Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions du CNRS, « le moment où le pic va arriver et sa hauteur, ainsi que la part de la population touchée, dépendent fortement du taux de reproduction de base, le R0 ». Il s’agit du nombre de personnes saines qu’une personne porteuse du virus va infecter. Sans mesures barrières, il est en moyenne de 2,5, d’après le mathématicien, spécialiste de la modélisation des épidémies. Et il doit passer sous le chiffre 1, pour que l’épidémie recule. Avec la fermeture des écoles et la mise en place du confinement, ce R0 devrait fortement baisser. Mais jusqu’à combien ? « Aujourd’hui, nous sommes à J + 14 et nous n’avons aucune donnée sur l’impact du confinement. La raison est qu’il existe pour le Covid-19 une période d’incubation suivie d’une autre avec peu de symptômes. Les gens n’arrivent que tardivement à l’hôpital, or c’est là qu’ils sont comptabilisés. C’est seulement maintenant qu’on va voir apparaître dans les hôpitaux, les personnes contaminées après le début du confinement. Et qu’on va pouvoir commencer à mesurer son efficacité ». Selon Jean-Stéphane Dhersin, une seule donnée journalière ne pourra suffire et il sera nécessaire d’attendre encore plusieurs jours avant la diffusion de premiers chiffres « qu’il faudra prendre avec le recul et l’humilité qu’ils réclament ».


La Bretagne part de plus bas


Quels sont les scénarios possibles alors en fonction des régions ? « Ce confinement, c’est un problème de paramètre », pose le mathématicien. En prenant l’hypothèse d’un isolement respecté de la même manière partout, les effets seront identiques partout. L’ampleur de la vague dépendrait alors de la hauteur d’où l’on part : plutôt basse en Bretagne, où le nombre d’hospitalisations est resté l’un des plus faibles de France ; très haute dans des régions fortement exposées comme le Grand Est et la Région parisienne.

Le confinement demeure toutefois une donnée aléatoire : le comportement des gens a pu évoluer en 14 jours et surtout, il n’a pas forcément été aussi efficace dans chaque région. Les territoires aux habitats dispersés pourraient mieux s’en sortir que des zones urbaines très densément peuplées. Là aussi, la Bretagne n’est pas la moins bien lotie et pourrait, dans le cas d’un confinement qui aboutirait à un R0 inférieur à 1, bénéficier d’un pic plus tôt que d’autres régions avec un R0 un peu moins bon.

Le déconfinement qui suivra reste un enjeu crucial pour ne pas faire redémarrer la machine à contamination : « Si on arrête toutes les mesures, on revient à un R0 de 2,5, et l’on redevient fragile », note Jean-Stéphane Dhersin. L’une des stratégies de Neil Ferguson, un modélisateur britannique, est d’aller jusqu’à des reconfinements temporaires, si cela s’avère nécessaire.

Suivez notre direct

Football news:

Smirnov = Smirnov, Rybus = mattheus, McManaman = Mamanov: dictionnaire des noms de Yuri Semin
Ex-joueur de la Juve Brady: Pour le football Italien, ce sera bien si Scudetto prend quelqu'un d'autre
Valence sur la situation de Garay: le Club est surpris par sa déclaration. Le joueur lui-même a rejeté toutes les offres pour un nouveau contrat
Sancho a battu le record de Havertz en devenant le plus jeune joueur à marquer 30 buts en Bundesliga
Le président de la Juventus a proposé d'organiser des matches de Serie A avec un remplissage partiel des tribunes
Maintenant, nous communiquons en direct, pas à travers les écrans. Des progrès importants. Klopp sur la reprise des entraînements
Balotelli à propos de la suspension de l'entraînement: je m'Entraîne deux fois par jour. Suis-je invisible aux caméras?