France

Corrèze. Le sanglier domestiqué Maurice risque d’être abattu, sa propriétaire lance un appel

Une habitante de Corrèze a lancé un appel pour trouver un nouveau logement à Maurice, le sanglier qu’elle a adopté en 2014. La loi interdisant la détention d’animaux non domestiques, la femme doit trouver un refuge adapté à son compagnon pour éviter qu’il ne soit abattu. Après une première comparution en septembre, elle est à nouveau convoquée devant le tribunal de Tulle mercredi 22 janvier.

Un sanglier dans une forêt. Image d'illustration. | WOJCIECH NOWAK/FOTOLIA

Il faut sauver Maurice et le temps presse. Ce sanglier, soigné et adopté par un couple en Corrèze alors qu’il était encore tout bébé, risque d’être abattu si ses propriétaires ne lui trouvent pas rapidement un nouveau lieu de vie. Pour sauver son compagnon, Sylvia Bachellerie a donc décidé d’agir, rapporte La Montagne.

Cette habitante du Jardin a créé le 16 janvier dernier une page Facebook, baptisée « Sauvez Maurice », pour diffuser son histoire et obtenir l’aide et le soutien des internautes.

Une pétition a aussi été lancée. Elle y explique avoir recueilli Maurice en 2014, alors qu’il n’était encore qu’un marcassin blessé de quelques semaines. Après l’avoir soigné, Sylvia et son mari ont décidé de garder l’animal et lui ont construit un enclos dans leur jardin.

« Je ne trouve rien »

Mais en février 2019, le couple a fait l’objet d’une dénonciation et Sylvia a été convoquée en septembre dernier devant le tribunal de Tulle pour « détention d’un animal sauvage ». Le choix est simple : « soit trouver un endroit conforme pour Maurice soit le faire abattre, explique-t-elle sur Facebook. Nous tentons à nouveau de repasser au tribunal pour garder Maurice chez nous, avec nous ! »

Pour l’instant, aucun refuge ou association ne peut prendre Maurice en charge. Même les parcs alentour et la Fondation Bardot ne peuvent rien pour le sanglier. « Malgré mes recherches, je ne trouve rien, s’inquiète Sylvia. J’ai même demandé aux services de la préfecture une autorisation de détention qui m’a été refusée. » La propriétaire de Maurice est de nouveau convoquée devant les juges mercredi 22 janvier pour statuer sur le sort du sanglier.

Corrèze. Le sanglier domestiqué Maurice risque d’être abattu, sa propriétaire lance un appelOuest-France.fr