France

Diego Maradona : le récit des dernières heures avant sa mort

Diego Maradona : le récit des dernières heures avant sa mort MARADONA. Le décès de Diego Armando Maradona, annoncé hier, a plongé, le monde du football et toute l'Argentine dans le deuil. Les médias nationaux détaillent aujourd'hui les circonstances et les causes exactes de la mort de l'idole, qui était apparu "déprimé" ces derniers jours. Son enterrement a lieu aujourd'hui.

L'essentiel

  • Diego Maradona est mort ce mercredi 25 octobre 2020, à l'âge de 60 ans. L'annonce du décès de l'ancien footballeur , idôlatré en l'Argentine, suscite une émotion intense dans son pays, où trois jours de deuil national ont été décrétés. La presse argentine détaille aujourd'hui les circonstances de la disparition de Maradona. Elle raconte que l'ancien meneur de jeu de génie s'est levé tôt, avant de prendre un petit-déjeuner, de marcher quelques minutes puis de se recoucher. Il ne se relèvera jamais et sa mort sera constatée à 12h. Son enterrement est prévu dès ce jeudi après-midi à Buenos Aires.
  • La santé de Diego Maradona était particulièrement fragile. Toujours selon la presse argentine, les médecins légistes qui sont intervenus pour déterminer les causes de la mort de Maradona ont conclu à "une insuffisance cardiaque congestive chronique qui a généré un œdème pulmonaire aigu". L'ex-footballeur argentin était confronté à des soucis de santé réguliers depuis de nombreuses années, en particulier depuis qu'il avait pris sa retraite de de joueur en 1997. En cause, en particulier, son addiction à la drogue et en particulier à la cocaïne. En 2000, l'ancien champion avait été hospitalisé en Uruguay, pour une crise cardiaque. Maradona avait de nouveau frôlé la mort à la suite d'un grave malaise cardiaque en 2004. L'année suivante, une lourde opération visant à lutter contre son obésité lui avait valu de perdre plus de 30 kilos, puis de suivre une cure de désintoxication. En 2007, Diego Maradona avait de nouveau payé ses excès (alcool, tabac, alimentation...) avec un malaise, et une hépatite avait été diagnostiquée.
  • Diego Maradona avait été opéré du cerveau début novembre. Hospitalisé le 2 novembre dernier pour de l'anémie et de la déshydratation à La Plata, l'ancien n° 10 avait passé un scanner, qui avait révélé la présence d'un hématome au cerveau. L'opération, très délicate, avait eu lieu dans la foulée dans la clinique privée d'Olivos, dans la banlieue de Buenos Aires. Elle s'était déroulée avec succès. Cependant, pendant la période post-opératoire, Maradona avait connu des difficultés liées à un syndrome d'abstinence, en lien avec sa consommation d'alcool et de somnifères, selon le Dr Luque, son médecin personnel, justifiant la durée d'hospitalisation de son patient malgré une guérison "étonnante" après l'intervention. Alfredo Cahe ancien médecin historique de Maradona, s'est, lui, interrogé ces dernières heures sur la manière dont l'ex-joueur a été pris en charge dans la clinique d'Olivos et sur sa sortie, selon lui prématurée et mal préparée. "Il n'a pas été correctement soigné", a-t-il conclu.
  • Une biographie digne d'un roman. Né à Lanus le 30 octobre 1960, dans une famille modeste, "El Pibe de Oro", le gamin en or, s'est notamment illustré avec le club de son coeur, Naples, et la sélection d'Argentine jusqu'au milieu des années 1990. Sa prestation à la Coupe du monde 1986, lors de laquelle il avait notamment inscrit un but extraordinaire contre l'Angleterre, restera dans la légende du football. C'est également lors de ce match qu'il marquera un but de la main, qualifiée de "main de Dieu" par le joueur lui-même. Maradona avait remporté cette Coupe du monde avec l'Argentine, victorieuse en finale de la RFA de l'époque.

Ancien coéquipier de Diego Maradona en sélection argentine, notamment lors de la Coupe du monde 1986, Jorge Valdano, devenu consultant après avoir été également directeur sportif du Real Madrid, n'a pas pu retenir son émotion au moment de se souvenir de son ami, mercredi soir, en direct à la télévision espagnole, en marge du match de la soirée de Ligue des champions.

Boca Juniors, l'un des clubs que Diego Maradona a marqué de son empreinte, a rendu un hommage original et très émouvant à son idole disparue, hier soir, à Buenos Aires :

Si l'avocat de Diego Maradona a réclamé tout à l'heure une enquête pour éclaircir les circonstances dans lesquelles les secours sont intervenus hier au domicile de l'ancien footballeur, l'ex-médecin du Pibe de Oro, Alfredo Cahe, est lui intervenu ces dernières heures pour mettre en doute la manière dont l'état de santé de la star a été géré après sa sortie de l'hôpital, il y a quinze jours, après son opération du cerveau. "Il vient de mourir d'une manière inhabituelle", a-t-il réagi dans la presse argentine, avant de préciser sa pensée : "Il n'a pas été correctement soigné. Il aurait dû rester à l'hôpital, pas dans une maison qui n'était pas adaptée et préparée". Le Docteur Cahe s'interroge même sur la pertinence de cette opération au cerveau subie par Maradona au début du mois : "Je pense que dans la situation et dans la phase dans laquelle se trouvait Diego, il y avait deux aspects très important : premièrement, regarder si l'opération était logique ou non, et avec l'autopsie, nous en saurons plus rapidement ; et deuxièmement, le bilan cardiovasculaire qui, à mon avis, n'a pas vraiment été fait complètement. En d'autres termes, Diego n'a pas été soigné comme il aurait dû l'être".

Après la victoire du Real Madrid à Milan face à l'Inter (2-0), hier soir, en Ligue des champions, Zinédine Zidane est lui aussi revenu sur la mort de Diego Maradona. C'est "une perte énorme pour le monde en général, et pour le monde du football», pour le champion du monde français, touché "profondément" par la disparition de l’Argentin à 60 ans. "J’ai gravé dans ma tête son Mondial 1986. Cela nous touche profondément, nous sommes désolés, surtout pour sa famille. Je n’ai pas de mots. Nous sommes très tristes de cette nouvelle", a réagi l’entraîneur du Real Madrid, au micro de la chaîne espagnole Movistar+.

L'entraîneur argentin, aujourd'hui sur le banc de Leeds, a eu du masquer son émotion, cet après-midi, au moment d'évoquer la mort de son compatriote Diego Maradona. "Il restera le meilleur à jamais, a-t-il déclaré. Il était et restera une idole pour tous les Argentins. Qu’il ne soit plus là me procure une immense peine. La disparition d’une idole est un sentiment de fragilité pour nous tous".

Bixente Lizarazu, l'ancien joueur de l'équipe de France de football et aujourd'hui consultant, a été invité à réagir à la mort de Diego Maradona sur France Inter, ce matin. "Diego Maradona était adulé et l'est toujours par toute l'Argentine et la ville de Naples et je pense qu'il aimait ce contact avec cette foule, a rappelé "Liza". Il aimait la ressentir et je pense que c'est ça qui l'a consumé totalement. Il s'est brûlé les ailes avec cette passion excessive (...) Il a n'a jamais caché être devenu très vite addict à la cocaïne. Alors certains grands sportifs vivent beaucoup mieux cette notoriété, lui, il n'a pas su la gérer et ça n'a fait que s'empirer. Quand je regarde la fin de Maradona... J'avais de la peine pour lui. C'était horrible. Physiquement, il était au bout du rouleau et psychologiquement aussi. C'était vraiment horrible de voir un joueur de cette trempe-là terminer comme ça".

L'Argentin Gabriel Calderon, ancien coéquipier de Diego Maradona, est sans doute l'un de ceux qui a le mieux résumé le sentiment général des fans du "Pibe de Oro" après l'annonce de sa mort. "Je t'aime Diego. Je ne te juge pas pour ce que tu as fait de ta vie mais je t'aime pour ce que tu as fait de la nôtre", a-t-il joliment écrit sur son compte Twitter.

A l'image de la vie et de la carrière de Diego Maradona, sa mort suscite la controverse. Le Dr Leopoldo Luque, médecin de l'ancien joueur est ainsi vivement critiqué en Argentine depuis plusieurs heures. EN cause, la photo que Luque avait posté sur son compte Instagram après l'opération au cerveau de Maradona. Un cliché jugé indécent par la famille selon le quotidien argentin. "Je veux m'excuser auprès de ceux qui ont été offensés, a indiqué Leopoldo Luque ce matin. Je n'ai jamais eu l'intention de provoquer un conflit. Je pensais que c'était une image qui allait effacer celle laissée par Diego le jour du match contre Patronato (El Pibe de Oro était apparu très affaibli). La photo en question : 

Voici le communiqué, en espagnol, dans lequel Diego Morla surligne en gras le terme "idiotie criminelle" :

15:27 - "L'ambulance a mis plus d'une demi-heure à arriver" : l'avocat de Maradona demande une enquête

L'avocat de Diego Maradona, Diego Morla, qui était présent aux côtés de la star au moment de sa mort a publié ce midi un communiqué pour fait part de son émotion ("Je ressens dans mon cœur le départ de mon ami, que j'ai honoré de ma loyauté et de mon soutien jusqu'au dernier de ses jours") mais dans lequel il critique aussi la manière dont les secours sont intervenus. "Quant au rapport du bureau du procureur de San Isidro, il est inexplicable que, pendant 12 heures, mon ami n'ait pas eu l'attention ou le contrôle du personnel de santé dédié à ces fins, s'interroge-t-il, avant d'ajouter : "L'ambulance a mis plus d'une demi-heure à arriver, ce qui était une idiotie criminelle. Ce fait ne doit pas être négligé et je vais demander que l'on enquête jusqu'au bout sur les conséquences de ce retard. Comme Diego me l'a dit : 'tu es mon soldat, agis sans pitié'".

Durant son documentaire "Maradona par Kusturica", le réalisateur serbe Emir Kusturica avait fait chanter le chanteur français d'origine espagnole Manu Chao pour Diego Maradona, pour qui il avait composé une chanson originale. Dans ce documentaire, on y voit également El Pibe de Oro pousser la chansonnette, avec plus au moins de succès...

Alors qu'un arrêt cardiaque avait été évoqué hier à l'annonce de la mort de Diego Maradona, des précisions ont été apportées sur les causes exactes du décès. Les médecins légistes ont conclu à une mort naturelle, qui serait due, selon les premiers éléments de l'autopsie, à une insuffisance cardiaque congestive chronique qui a généré un œdème pulmonaire aigu.

Bernard Tapie a réagi à la mort de Diego Maradona dans les colonnes du Point, ce jeudi matin. "Il a été un phare pour des millions de gens, sa disparition me bouleverse vraiment, indique-t-il notamment. Pour moi, il était le meilleur footballeur du monde. Devant Pelé, devant Beckenbauer, devant Platini, devant Zidane. C'était le numéro 1, juste devant Lionel Messi, qui le suit de peu. J'avais failli le prendre à Marseille, tout était presque prêt, j'ai toujours regretté que ce transfert n'ait pas eu lieu (...) Ce sport lui a permis de sortir du milieu défavorisé dont il était issu. Et il ne l'a jamais oublié. Il en a fait profiter les autres. C'est aussi pour cela qu'il a acquis une extraordinaire popularité. Ceux qui venaient l'applaudir, en Argentine et en Europe, savaient qu'il était l'un des leurs (...) Je lui avais souvent parlé. Je m'étais aperçu que, s'il était sur le terrain une étoile que tout le monde suivait, imitait et consultait, dans la vie, lui suivait d'autres étoiles. Dieu parfois, la drogue trop souvent et un entourage pas forcément recommandable et qui ne lui voulait pas que du bien. Il a été immense, mais sans ces gens qui gravitaient autour de lui, il aurait été encore plus grand (...) Maradona est à ranger parmi les idoles authentiques qu'il ne faut jamais massacrer, car elles bénéficient de l'amour jamais déçu des supporteurs".

Selon le journal Ole, Johnny Espósito, le neveu de Diego Maradona, qui li avait rendu visite dans sa chambre la veille de sa mort, vers 23h, est le dernier à l'avoir vu vivant. Le quotidien indique par ailleurs qu'un nombre restreint était présent à ses côtés juste après sa mort. Parmi eux, outre Johnny Esposito, se trouvaient son avocat Diego Morla, le beau-frère de ce dernier Maximiliano Pomargo, ainsi que sa servante et cuisinière Monona à qui Diego Maradona vouait une grande affection.

Selon Clarin, un autre journal argentin, l'état de santé de Diego Maradona suscitait l'inquiétude des médecins qui l'entouraient. Ces derniers le trouvaient "anxieux, déprimé et avaient songé à lui proposer de passer un séjour à Cuba, le pays de son ami Fidel Castro. Selon la presse argentine, Maradona regrettait notamment de pas avoir pu réunir ses enfants pour fêter ses 60 ans le 30 octobre dernier.

"L'enterrement a lieu aujourd'hui, cet après-midi, au Jardin de paix, à Bellavista", où reposent ses parents, au nord-est de Buenos Aires, la capitale argentine, a indiqué à l'AFP Sebastian Bianchi, un porte-parole de la famille, il y a quelques instants.

Au lendemain de la mort de Diego Maradona, la presse argentine revient avec de nombreux détails sur les dernières heures de l'ancien footballeur. Le journal Ole fait notamment le récit des dernières heures vécues par El Pibe de Oro, dans sa maison de San Andrés, dans la ville de Tigre, proche de Buenos Aires, 16où il s'était installé depuis une quinzaine de jours pour tenter de récupérer de son opération au cerveau. Selon le quotidien, Maradona s'est levé tôt, comme il en avait l'habitude, a avalé un petit-déjeuner, effectué avant de se recoucher quelques heures plus tard. So réveil était ensuite attendu avant 12h, l'heure à laquelle il devait prendre un médicament. L'inquiétude est montée aux alentours de 11h30, lorsque les deux psychologues de Maradona ont pénétré dans sa chambre et réalisé qu'il ne donnait plus de signe de vie. Son neveu, Johnny Esposito et un autre personne présente sur place ont alors été alertés et ont tenté de le réanimer, avant de passer le relais à une infirmière et un médecin du voisinages, sans succès. Le décès de Diego Maradona a été prononcé à midi (16h en France).

Diego Maradona avait subi des problèmes de santé important ces dernières semaines, les premiers depuis la fin des années 2000. Le 2 novembre, souffrant d'anémie et de déshydratation, l'ancien numéro 10 avait été hospitalisé à La Plata en Argentine. Les médecins avaient alors détecté un hématome au cerveau et Maradona avait été transféré et opéré en urgence à la Clinique Olivos, une ville située au nord de Buenos Aires. Opéré avec succès, El Pibe de Oro était resté plusieurs jours à l'hôpital en raison "d'épisodes de confusion liés à un contexte d'abstinence qui nécessite un traitement pendant plusieurs jours", selon son médecin personnel Leopoldo Luque. Une dépendance à l'alcool qui avait nécessité des soins intensifs et des sédatifs.

Peu avant sa sortie de l'hôpital, Matias Moral, son avocat, avait donné des nouvelles de l'ancien joueur de Naples: "Il a vécu le pire moment de sa vie. C'est un miracle que cet hématome sous-dural (un caillot de sang entre le crâne et l'enveloppe du cerveau), qui aurait pu lui coûter la vie, ait été détecté. Il est entier, il veut se retaper, Maradona est là pour encore un moment. Il pourrait sortir aujourd'hui mais je ne sais pas à quel moment." Le lendemain, donc, le 12 novembre, après une hospitalisation d'une dizaine de jours, Diego Maradona avait été autorisé à quitter l'hôpital. Une sortie devant une foule impressionnante de médias et de fans de la légende argentine. Un sursis qui n'aura finalement duré que quelques jours...

A la fin de sa carrière, Diego Maradona a souvent défrayé la chronique avec de nombreux problèmes de santé, plus au moins graves. Une première alerte a lieu dans une station balnéaire huppée d'Uruguay, Punta del Este. Officiellement hospitalisé pour hypertension et arythmie cardiaque, ses analyses sanguine et d'urine révèlent la présence de cocaïne, mais il quitte l'unité de soins intensifs au bout de quelques jours. C'est la troisième fois en quelques mois que le champion du monde de 1986, qui n'a jamais caché sa dépendance à la cocaïne, est sujet à un tel malaise.

En 2004, nouvelle grosse alerte pour l'ancien joueur du Napoli, après plusieurs années passées à Cuba pour tenter de combattre ses addictions. Hospitalisé le dimanche 18 avril dans une unité de soins intensifs d'une clinique privée de Buenos Aires après avoir assisté à un match de Boca Juniors, Maradona se trouve dans un état critique. Les médecins parlent d’une crise cardiaque mais la presse évoque alors plutôt une overdose, mais il finit par s'en sortir à nouveau. Il avait ensuite subi une opération chirurgicale de l’estomac pour perdre énormément de poids, lui qui pesait plus de 100 kgs. En 2007, une consommation excessive d’alcool l’avait conduit à nouveau à l’hôpital. Les médecins diagnostiquent une hépatite mais il s’en remet, encore une fois.

Un minute de silence sera probablement respectée ce week-end sur les pelouses de Ligue 1 en mémoire de Diego Maradona mais le PSG, selon les informations de L'Equipe, a devancé cette décision et déjà prévu un instant de recueillement et prévoirait également, à l'initiative du président Nasser al-Khelaïfi, la diffusion d'une vidéo retraçant la carrière du génial footballeur argentin, avec notamment ses plus beaux buts et ses plus belles actions.

LIRE PLUS

En savoir plus

Diego Maradona est né à Lanùs, en Argentine, le 30 octobre 1960. Issu d'un milieu défavorisé, il a d'abord joué joue pour les Argentinos Juniors puis pour Boca Juniors avant de rejoindre l'Europe en 1982. Il arrive au FC Barcelone en 1982, après avoir disputé la Coupe du monde de football en Espagne. Son adaptation au jeu européen est difficile, surtout face aux défenseurs. Transféré en juillet 1984 à Naples, il est désigné capitaine de l'équipe d'Argentine pour disputer la Coupe du monde 1986. Il survole la compétition, en marquant un but extraordinaire contre l'Angleterre. C'est également lors de ce match qu'il marquera un but de la main, qualifiée de "main de Dieu" par le joueur lui-même. Celui qui est surnommé "El Pibe de Oro", le gamin en or, remporte avec sa sélection la compétition face à la RFA. Maradona enchaîne par un doublé Championnat-Coupe d'Italie, lors de la saison 1986-1987, puis il remporte la Coupe UEFA en 1989, ainsi qu'un nouveau titre de champion d'Italie en 1990.

Maradona est au sommet de sa forme quand il arrive à la Coupe du monde 1990, compétition perdue en finale face à l'Allemagne. Les années suivantes sont marquées par des contre-performances et des suspensions pour dopage, comme lors de la Coupe du monde aux États-Unis en 1994. Après avoir signé à Séville en 1992, il rentre en Argentine en 1993, et termine sa carrière en 1997 à Boca Juniors. Maradona revient dans le milieu du foot comme entraîneur de l'Argentine en 2008. Malgré une place en quart de finale à la Coupe du monde 2010, il est écarté du poste pour mauvais résultats. Par la suite, il entraîna deux clubs émiratis avant de s'engager en tant que président du club bélarusse du Dinamo Brest (D1) en 2018. La même année, il devint entraîneur des Dorados de Sinaloa (D2 mexicaine) avant d'en claquer la porte avec fracas huit mois plus tard à cause d'un pénalty non sifflé pour son club.

Le célèbre réalisateur Asaf Kapadia avait présenté un documentaire sobrement intitulé "Diego Maradona" lors du dernier festival de Cannes. L'auteur de Senna sur le coureur de F1 et Amy, sur Amy Winehouse dévoile plus de 500 heures d'images inédites issues des archives personnelles de l'Argentin. Son statut d'idole à Naples, son succès en Coupe du Monde, la mafia, tous les sujets sont abordés dans ce film qui est sorti en salle le 31 juillet 2019. Diego Maradona avait aussi et surtout fait l'objet d'un film très remarqué et salué par la critique signé Emir Kusturica, en 2008, et intitulé "Maradona par Kusturica".

Stade Azteca, Mexique, quart de finale de Coupe du Monde. On joue la 51e minute de jeu entre l'Argentine et l'Angleterre, lorsque, sur un dégagement hasardeux, Diego Maradona s'élance dans les airs et propulse le ballon de la main au-dessus de Shilton, le portier britannique. Les Anglais, Shilton en tête, ont beau protester, l'arbitre tunisien de la rencontre, Ali Bennaceur, accorde le but, persuadé que Maradona a pris le ballon de la tête. Cette action sera baptisée par "La main de Dieu" par l'Argentin lui-même et est depuis passée à la postérité.

Diego Maradona est le fils de Diego Chitoro Maradona et Dalma Salvadora Franco et issu d'une famille modeste de paysans. Adulte, le footballeur argentin a vécu une vie sentimentale mouvementée, enchaînant les conquêtes. Il a notamment été marié à Claudia Villafane et sa dernière compagne recensée est la footballeuse argentine Rocio Oliva, âgée d’une vingtaine d’années au moment de leur rencontre au début des années 2010. Maradona laisse derrière lui huit enfants.

Football news:

J'ai mis Messi sur le corps, et il s'est énervé et m'a donné sur le visage. Agression évidente. L'Attaquant de l'Athletic Bilbao a Commenté l'épisode qui s'est produit à la 120e minute du match pour la Supercoupe d'Espagne
Messi peut être disqualifié pour 2 matchs. Le juge n'a pas indiqué que l'attaquant du Barça a montré de l'agressivité, et en frappant l'adversaire par la tête
Pirlo 0-2 de l'inter: l'Entraîneur doit d'abord prendre la faute. Nous étions trop prévisibles
0-0 contre Liverpool: On ne méritait pas la victoire. Ils voulaient venir et faire un résultat compte tenu de leurs blessures
Le terrain est l'endroit le plus sûr que nous ayons. Liverpool et Manchester United ont reporté la confrontation de leadership pour la deuxième moitié de la saison
Messi peut être disqualifié pour 4 matches pour avoir frappé un joueur d'Athletic à la tête
L'ex-défenseur de la Juve et du Bayern Benatia se déplace à Parme