Une bonne nouvelle pour ce samedi matin et plus généralement dans cette année 2020 qui en manque cruellement. Abdelwahad et Salwa, les deux enfants de cinq et sept ans, enlevés mardi par leur père à  Drancy (Seine-Saint-Denis), ont été retrouvés sains et saufs vendredi dans une chambre d’hôtel à Villepinte, a-t-on appris de sources concordantes.

« Une opération de police a été déclenchée à 18 h 25 et permis de découvrir les deux enfants sains et saufs ainsi que leur ravisseur », indique le parquet de Bobigny dans un communiqué. Selon des images de vidéosurveillance, ils se trouvaient dans cet hôtel depuis la nuit de jeudi à vendredi, ajoute le parquet.

Les enfants confiés à l’aide sociale à l’enfance

Le père, âgé de 31 ans, a été placé en garde à vue pour « enlèvement en bande organisée, violences et dégradations de biens privés ». Les deux enfants vont être « pris en charge en milieu hospitalier » puis confiés à l’aide sociale à l’enfance « dans le cadre d’une ordonnance de placement provisoire », précise le parquet.

Abdelwahad, cinq ans et sa sœur Salwa, 7 ans, avaient été enlevés mardi peu avant 06 h 00 du matin dans l’appartement de leur grand-mère maternelle à Drancy, par leur père et un complice. « Organisés et déterminés » les deux hommes « gantés, casqués et munis de fumigènes » ont « pénétré de force » dans le logement après avoir cassé la porte d’entrée, explique le parquet de Bobigny.

Des complices également interpellés

« Ils se sont emparés des enfants, encore en tenue de nuit, et ont pris la fuite à pied », ajoute-t-il. Un appel à témoin avait été lancé après leur disparition et l’enquête avait été confiée à la sûreté territoriale de la Seine-Saint-Denis. Quinze enquêteurs ont été mobilisés.

Grâce à « diverses techniques d’enquête spécialisées », ils ont pu suivre les déplacements du père « entre la Seine-Saint-Denis, la Seine-et-Marne et le 11e arrondissement de Paris », avant de finalement le localiser dans l’hôtel de Villepinte, indique le parquet.

Deux complices ont été interpellés jeudi. L’un avait « confirmé la présence des deux enfants et de leur ravisseur dans un hôtel du 11e arrondissement, ainsi que le projet de ce dernier de rejoindre l’Italie », ajoute le parquet. La « traque a été compliquée », a dit à l’AFP une source proche du dossier. « Il a réussi à se rendre presque invisible, ce qui est quasiment impossible en 2020 », a-t-elle ajouté.