France

Emmanuel Macron souhaite une Europe plus forte en Méditerranée

Lors d’un discours aux armées à la veille de la fête nationale, le président français a appelé les Etats européens à davantage résister à « d’autres puissances » que sont la Turquie et la Russie, en Méditérannée.

Le Monde avec AFP

Temps de Lecture 1 min.

Il est « crucial » que l’Europe s’empare à bras-le-corps des dossiers géopolitiques méditerranéens, et reste maître de son destin, sans le laisser à « d’autres puissances », a déclaré lundi 13 juillet Emmanuel Macron, évoquant sans les nommer la Turquie et la Russie.

« La zone Méditerranée sera le défi des prochaines années tant les facteurs de crise qui s’y conjuguent sont nombreux : contestation des zones maritimes, affrontements entre pays riverains, déstabilisation de la Libye, migrations, trafics, accès aux ressources », a argumenté le président dans une allocution aux armées à la veille de la fête nationale.

Lire l’analyse :

Evoquant le « jeu de nouvelles puissances », il a affirmé que « l’Europe a à y redéfinir son rôle et sa place, sans naïveté et sans complaisance ». « La Méditerranée ne peut construire une paix durable sans nous, nous ne pouvons accepter que notre avenir soit construit par d’autres puissances », a-t-il ajouté. « Une véritable politique européenne pour la Méditerranée » est « une nécessité et une urgence ».

Appel à la négociation pour la Libye

Que ce soit la dégradation de la crise libyenne, où la Turquie et la Russie sont en position de force, les tensions en Méditerranée orientale, où plusieurs puissances comme la Turquie, Israël, l’Egypte ou la Grèce sont en concurrence pour des ressources énergétiques, les facteurs de tensions se multiplient dans la zone depuis des années.

« S’agissant de la Libye, je veux redire ici combien sa stabilisation est fondamentale pour la sécurité de l’Europe et du Sahel. C’est pourquoi j’appelle à la reprise immédiate des négociations et d’un dialogue politique, en vue d’un cessez-le-feu. Il faut en finir avec les arrivées massives d’armes et de mercenaires dans ce pays », a-t-il répété.

La France a dénoncé à plusieurs reprises des ingérences turques dans la crise libyenne, et les tensions entre les deux pays sont montées d’un cran, particulièrement après un incident maritime entre deux bâtiments de guerre.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi

Le Monde avec AFP

Contribuer

Services

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Football news:

Arsenal enquête sur le transfert de Pepe pour 72 millions de livres. Le Club veut savoir s'il a trop payé
Ole-Gunnar sulscher: Manchester United sait à quel point il est douloureux de concéder en demi-finale. Il est temps pour les principaux joueurs de faire leurs preuves
Arsenal a annoncé le départ du directeur sportif de Sanllea
L'entraîneur du Bayern, qui a éliminé le Barça. Il était au QG de Lev à 7-1 au Brésil
Barcelone a proposé à Pochettino un contrat de 1+1. Le Club est en contact avec Allegri et Henri
Appelez-moi Neptune🧜 🏼 ♂️. Ronaldo a plongé à une profondeur de 14 mètres
Abidal pourrait être limogé du Barça après Sethien. Il soutient l'entraîneur même après 2-8 contre le Bayern Munich