France

Énergie : un plan vert de 3 000 milliards de dollars

Dans la valse aux milliards qui se joue actuellement, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) vient de battre un petit record. Dans un rapport publié jeudi 18 juin et réalisé avec le Fonds monétaire international (FMI), elle propose un « plan de relance durable » de 3 000 milliards de dollars (plus de 2 671 milliards d’euros) sur 3 ans, entre 2021 et 2023, soit 0,7 % du PIB mondial.

« Les gouvernements ont une opportunité telle qu’on n’en rencontre qu’une fois dans la vie de relancer leurs économies et l’emploi tout en accélérant le passage vers un futur énergétique plus résilient et plus propre », explique Fatih Birol, le directeur exécutif de l’AIE, en regrettant que pour l’instant, les plans de relance présentés restent assez discret sur les questions d’énergie.

La feuille de route de l’AIE vise à la fois à stimuler la croissance économique (+ 1,1 % par an), à créer 27 millions de nouveaux emplois et à réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre de 5 % par an. Elle propose une trentaine de mesures en dressant quelques grandes pistes.

► Augmenter l’efficacité énergétique des bâtiments

C’est la solution la plus rapide. La rénovation des bâtiments permet de réduire la demande en énergie (jusqu’aux deux tiers) et donc les émissions polluantes, avec à la clé la mobilisation d’emplois non délocalisables. Un triptyque vertueux. Selon l’AIE, la priorité devrait être donnée aux logements sociaux et des bâtiments publics, ce qui permettrait, en quelque sorte, de lancer la machine.

L’Agence rappelle aussi que les produits électroménagers représentent à eux seuls, près du quart de la consommation mondiale d’électricité, dont 8 % pour les seuls climatiseurs, qui ont vu leurs ventes progresser de 25 % entre 2015 et 2019, principalement en Chine et en Inde. L’amélioration de leur performance et le renforcement des normes sont donc des éléments-clés. Elle alerte aussi sur l’impact du télétravail, qui « pourrait augmenter la demande d’énergie des ménages de 7 à 23 %, selon l’emplacement, la saison et l’efficacité des appareils et équipements ».

► Accélérer dans l’éolien et le solaire

Selon l’AIE, il faut accompagner la croissance des secteurs éolien et solaire qui représentent désormais la majorité des nouvelles capacités électriques. Cela suppose à la fois de muscler les réseaux, mais aussi de réformer les fonctionnements des marchés de l’électricité, qui aboutissent de plus en plus à des prix négatifs et n’incitent pas à investir. L’Agence suggère également de moderniser les parcs anciens et d’encourager l’autoconsommation.

► Maintenir le rôle du nucléaire et de l’hydroélectricité

Ces deux sources d’énergie représentent toujours les principales sources d’électricité décarbonée (70 % du total). Impossible donc de s’en passer si l’on veut réduire les émissions de CO2. L’AIE estime ainsi qu’il faut impérativement prolonger la durée de vie des centrales nucléaires, alors que près de 40 % du parc de réacteurs des grands pays industrialisés sont censés fermer d'ici à 2030.

« La tarification du carbone ou les paiements de capacité (une rémunération versée en échange d’une disponibilité à chaque instant, NDLR), pourraient améliorer considérablement la situation financière du nucléaire et de l’hydroélectricité », souligne le rapport.

► Passer du charbon au gaz

Le rapport rappelle que près de 130 GW de capacité électrique (l’équivalent du parc français) à partir du charbon sont actuellement en construction dans le monde et que 500 GW étaient en projet au début de l’année (donc 180 GW en Chine, 100 GW en Inde et 95 GW en Asie du Sud-Est).

Sur le plan climatique, c’est un scénario catastrophe qui se dessine selon l’AIE. Elle plaide pour une conversion rapide de ces futures centrales charbon en centrale gaz, afin de diviser par deux les émissions de CO2 pour chaque nouvelle unité de production.

Football news:

Bonucci sur le match nul de la Juve contre l'Atalanta: nous devons regarder le résultat. C'est ainsi que les championnats sont gagnés
Sterling a contourné Yaya Touré et est devenu le 2e buteur de Man City dans l'histoire de la premier League
Gasperini sur les deux tirs au but de la Juve: Ils sont au-dessus de toutes les règles en Italie. Avons-nous dû nous couper les mains?
Sarri Pro 2:2 avec Atalanta: Nous avons joué avec l'une des meilleures équipes d'Europe en ce moment
Pep Guardiola: Man City remporte la Ligue des Champions sur le terrain. J'espère que l'UEFA nous permettra de jouer
L'Atalanta a prolongé la série sans défaite à 14 matchs et occupe la 3e place de la Serie A
Ronaldo a inscrit son 27e but en Serie A en réalisant un penalty dans le match contre l'Atalanta. Immobile a 29 buts