France

États-Unis. « La discrimination de classe affecte l’accès des Noirs au scrutin »

Historiquement, que pouvez-vous dire sur le vote afro-américain aux États-Unis ?

Tiffany Loftin Nous pouvons dire ce que nous savons, que les Noirs ont obtenu le droit de vote en 1870. Il y a moins de 151 ans, ce n’était même pas deux générations entières de Noirs. Et même si cela a été fait en vertu du 15 e amendement, la démocratie n’a pas été arrangée ou modifiée pour respecter le vote de chaque citoyen, sans parler du changement de culture que nous essayons encore de mettre en place aujourd’hui.

Tant que nous ne faisons pas du vote un droit dans notre Constitution et que nous ne le rendons pas accessible, sûr et équitable pour les Noirs, nous n’aurons pas de véritable démocratie

L’accès aux urnes est affecté par la discrimination de classe. L’éducation sur le bulletin de vote est affectée par l’argent en politique. Tant que nous ne faisons pas du vote un droit dans notre Constitution et que nous ne le rendons pas accessible, sûr et équitable pour les Noirs, nous n’aurons pas de véritable démocratie. Les Noirs américains n’ont pas participé et ne participent toujours pas à une démocratie qui encourage et respecte leur vote.

Quelle est l’importance de la participation de la population afro-américaine à cette élection ?

Tiffany Loftin Il y a plus de 48 millions de Noirs dans ce pays. Lors de l’élection présidentielle de 2016, 138 millions d’Américains ont voté. Ce n’est pas seulement le fait que nous représentons une part considérable de l’électorat, mais l’élection est aussi cruciale pour les besoins fondamentaux et les droits de notre vie quotidienne. De la lutte pour des soins de santé accessibles et abordables, pour des écoles de qualité ou pour mettre fin à la brutalité policière, notre vote dans cette élection aura un impact direct sur notre sécurité, notre argent et notre avenir.

Ce n’est pas seulement le fait que nous représentons une part considérable de l’électorat, mais l’élection est aussi cruciale pour les besoins fondamentaux et les droits de notre vie quotidienne.

Cette année s’est déroulée une vague massive de troubles civils et parallèlement, nous avons enregistré plus de 223 000 décès par coronavirus, avec un impact disproportionné sur les Africains-Américains et les Noirs, en particulier les enfants. Pour nous, l’enjeu est considérable. Et 2020 a mis en lumière les vrais responsables de l’injustice et de l’oppression. Il ne fait pas l’ombre d’un doute : les élections sont importantes. Et, en outre, les jeunes Noirs ont l’obligation de se rendre aux urnes et d’être les décideurs de la nouvelle Amérique que nous pouvons imaginer.

Sont-ils plus mobilisés pour voter qu’en 2016 ? Qu’est-ce qui a changé ?

Tiffany Loftin Eh bien, tout d’abord, nous ne pouvons pas ignorer le fait que nous sommes dans une pandémie nationale. Il y a beaucoup de choses à considérer, non seulement mécaniquement mais aussi politiquement. Les jeunes qui auraient habituellement accès aux urnes par l’intermédiaire de leurs établissements apprennent à distance, de sorte que la sensibilisation et la planification de voter tôt ont été beaucoup plus soulignées cette année.

En outre, nous avons vu que plus d’un million de personnes ont déjà voté, et ces chiffres ont été record dans les États à travers le pays. Les jeunes utilisent des moyens cr

Simultanément, la distanciation physique, les conversations via Zoom et les médias sociaux sont les choses faciles à faire, mais nous avons établi une campagne pour organiser nos communautés dans un cadre relationnel. En tant qu’électeur, il n’est pas seulement de ma responsabilité d’aller voter, mais il est aussi de ma responsabilité d’appeler et d’envoyer des SMS à tous mes contacts afin de m’assurer qu’ils font de même. C’est ce qui a changé. Il ne s’agit pas seulement de participer à l’élection. C’est une question de pouvoir. Bien que la pandémie ait créé des défis, il nous incombe d’être individuellement des militants et des organisateurs du vote.

Y a-t-il des mesures pour les amener à voter ? Quels sont les arguments utilisés ?

Tiffany Loftin J’ai été dans le Kentucky pendant quatre semaines. En tant que dirigeants de la NAACP, nous nous sommes installés au coin d’un temple maçonnique en enregistrant les électeurs et demandant aux gens de remplir les formulaires.

J’ai rejoint d’autres dirigeants de la NAACP à New York lors d’un rassemblement de vote virtuel, où ils avaient des conférenciers et des moyens pour s’assurer que les électeurs étaient bien préparés. J’ai fait une conférence devant les étudiants de l’université Stockton en Californie. J’ai insisté sur l’importance du vote et où ils pourraient aller pour obtenir leur guide des électeurs. Les jeunes en Caroline du Nord ont mis en place un lieu où il était possible d’aller chercher en toute sécurité des T-shirts et des cartes d’engagement, des cintres de porte pour montrer votre enthousiasme et votre engagement à aller voter.

Il est de notre responsabilité de faire en sorte que les gens croient en leur pouvoir et non en un candidat en particulier.

Nous utilisons les mêmes tactiques et les mêmes événements pour faire grandir la participation électorale les électeurs, tout en tenant compte du nécessaire éloignement physique. J’ai participé à plusieurs panels d’invités et interviews, y compris avec des discussions en direct sur Instagram parce que nous ne pouvons pas parler suffisamment de cette élection alors que l’enjeu est terrible. Il est de notre responsabilité de faire en sorte que les gens croient en leur pouvoir et non en un candidat en particulier.

Notre engagement est de faire en sorte que les gens votent pour leur programme, qui améliorera la vie de leur communauté, et défendent ceux auxquels le droit de vote a été retiré.

Notre engagement est de faire en sorte que les gens votent pour leur programme, qui améliorera la vie de leur communauté, et défendent ceux auxquels le droit de vote a été retiré. Le vote est nécessaire mais pas suffisant. Il ne résoudra pas tous nos problèmes, c’est pourquoi nous avons besoin de protestations, c’est pourquoi nous avons besoin de groupes d’intérêts, mais c’est une partie de l’équation pour obtenir les changements institutionnels que nous voulons.

La suppression des électeurs des listes électorales est-elle un gros problème ? Qu’en est-il ?

Tiffany Loftin La suppression des électeurs est un problème énorme. Je ne crois pas que les États devraient avoir des règles et des processus différents pour les électeurs. En Virginie, le dernier jour prévu pour les inscriptions sur les listes électorales, le serveur est tombé en panne, de sorte qu’ils ont dû prolonger la date limite.

Le Texas vient à peine de se connecter ce mois-ci. Il y a encore des États qui exigent des pièces d’identité spécifiques pour s’inscrire et voter. Certains États refusent d’envoyer les bulletins par la poste. Nous avons vu des gens créer de fausses boîtes de vote. La NAACP a poursuivi le patron de la poste pour avoir tenté de paralyser le service postal des États-Unis.

Tous prétendent vouloir prendre des mesures préventives contre la fraude électorale. Mais ce n’est pas un problème dans ce pays. Le problème important, c’est le racisme, la discrimination de classe et la criminalisation des gens pour leur enlever leur droit de vote.

Nous savons que les secrétaires d’État prennent les décisions et élaborent les règles relatives à l’élection, et ces postes sont élus. Nous avons sept États où ce poste de secrétaire est renouvelable et ces positions sont cruciales pour mettre fin à la suppression de personnes des listes électorales.

Quel est l’état d’esprit des jeunes en général et concernant cette élection ? Les manifestations « Black Lives Matter » ont-elles aidé à créer une atmosphère suffisamment forte pour vaincre Trump ?

Tiffany Loftin L’humeur des jeunes est qu’ils ne vont plus attendre le changement et la justice. Ils vont l’exiger, ils vont protester pour cela, ils vont affronter les décideurs au pouvoir malgré la pandémie nationale. Le pays est à la croisée des chemins en raison du pouvoir des jeunes.

Au niveau local comme fédéral, les manifestations qui se sont déroulées dans toutes les grandes villes du pays ont eu pour effet de requestionner cette horrible histoire et de décider de l’avenir. Il y a une guerre morale en cours, et les jeunes, qui ne sont pas un monolithe, forcent les gens à dire la vérité et choisir un camp. Je ne peux pas parler d’un candidat en particulier, mais ce que je sais et ce que je peux dire, c’est que les jeunes sont fatigués de cette Amérique dégoûtante et violente et exigeront mieux le 3 novembre.

Football news:

La Juventus a joué pour la première fois dans les 123 ans d'histoire du Club sans les italiens en défense et en but
Kuman à propos de 4:0 avec le dynamo de Kiev: aujourd'hui, c'était le Barcelone que nous voulons voir
Holand continue d'insister sur le fait qu'il est un monstre. Le plus rapide de l'histoire de la Ligue des Champions a marqué 15 buts (et Ajouté 16e)
L'entraîneur du FC Barcelone, Ronald Koeman, a partagé ses réflexions sur une grande victoire contre le dynamo Kiev en Ligue des Champions
Sulscher sur 4-1 avec Istanbul: Manchester United a joué intensément, apprécié le match. Nous voulons être 1er dans le groupe
L'attaquant Ferencváros a touché Cristiano: il a célébré le but dans son style. Ronaldo a répondu avec un but et un regard très méchant
Morata a marqué 5 buts en 4 matchs en Ligue des Champions pour la Juve. Son meilleur résultat est de 5 en 12 matches dans la saison 2014/15