France

Foot - L1 - Ligue 1 : le PSG gagne aisément à Reims et poursuit sa remontée grâce à Icardi

Icardi a signé un doublé (A. Mounic/L'Équipe)

Icardi a signé un doublé (A. Mounic/L'Équipe)

Vainqueur à Reims grâce à un doublé d'Icardi (2-0), le PSG a remporté son troisième match d'affilée en Ligue 1 et continue sa remontée au classement, où il est désormais 7e. Le club champenois est lui 19e.

S. Bu. 27 septembre 2020 à 22h52

Le match : 0-2

Le PSG est en train de retrouver petit à petit toutes ses couleurs. Après une entame de championnat ratée, marquée par deux défaites contre Lens (0-1) puis Marseille (0-1), le champion de France a repris son rythme de croisière. Facile vainqueur de Reims (2-0) ce dimanche soir en clôture de la 5e journée, l'équipe de Thomas Tuchel vient d'enchaîner son troisième succès de rang et grimpe à la 7e place. Ce n'est pas encore digne de son standing, mais la remontée est amorcée. Et ce dimanche, sa victoire ne souffre d'aucune discussion.

Car le résultat final ne traduit pas la mainmise du PSG sur la rencontre. Après avoir ouvert le score dès la 9e minute, multiplié les attaques bien construites mais inabouties dans la foulée, le finaliste de la C1 a éteint tout suspense à l'heure de jeu, juste après connu sa seule vraie frayeur de la soirée (voir ci-dessous), et l'écart au tableau d'affichage aurait pu - dû ? - être plus large si Neymar (cette action individuelle à la 43e !) ou Mbappé (67e, 82e) s'étaient montrés plus réalistes. Qu'importe pour le PSG, qui alignait pour la première fois de la saison ses quatre fantastiques : l'essentiel était ailleurs.

Alors qu'un programme favorable l'attend les semaines à venir (Angers, Nîmes, Dijon), le club parisien peut continuer sereinement d'envisager sa course-poursuite à distance contre ses principaux adversaires. La situation n'est, en revanche, pas reluisante pour Reims. Déjà éliminé de la C3, incapable de remporter la moindre rencontre en L1, le club champenois ne compte qu'un point et se retrouve avant-dernier.

Le joueur : Icardi, sept mois après

Il devait trouver le temps long, c'était en tout cas le ressenti des supporters du PSG, et on imagine Mauro Icardi un peu soulagé ce dimanche. Sept mois après, l'attaquant a enfin retrouvé le chemin des filets à Auguste-Delaune, en (re)montrant les qualités qui ont fait sa réputation. L'Argentin n'a pas eu à attendre longtemps ce dimanche pour retrouver le sourire. Dès la 9e minute, après une belle action de Mbappé, Icardi a réussi un excellent contrôle orienté pour s'amener le ballon puis tromper Rajkovic d'un tir du droit dans le petit filet opposé.

Quelques minutes après, l'ex de l'Inter aurait pu doubler la mise, mais Rajkovic a magnifiquement sorti sa reprise de la tête (18e). Ce n'était que partie remrise. Car, juste après l'heure de jeu, Icardi a montré qu'il avait retrouvé sa science du placement en reprenant, seul face au but à la limite du hors-jeu, un caviar de Mbappé (2-0, 63e). Alors qu'il aurait également être crédité d'une passe décisive (16e), Icardi a disputé son meilleur match de L1 en 2020.

Le tournant : le poteau de Dia

On vient de passer l'heure de jeu, le PSG a eu à plusieurs reprises l'occasion d'enfoncer le clou, mais Reims, profitant de la maladresse parisienne face au but comme des prouesses de Rajkovic, reste dans le coup. Alors qu'il vient de remplacer Donis (58e), Boulaye Dia a même l'égalisation au bout du pied. Depuis la gauche, l'attaquant champenois repique et déclenche une frappe vicieuse. Le ballon vient alors heurter le montant gauche de Navas, battu pour le coup, mais ne franchit pas la ligne (61e). Le tournant du match. Car deux minutes plus tard, Icardi mettait un terme aux espoirs rémois.

publié le 27 septembre 2020 à 22h52

Football news:

Cooman sur Griezmann: les buts viendront, je n'en doute pas. Il doit continuer à travailler
Maguire Pro 1-6 de Tottenham: cela semblait être une crise. Nous étions dévastés, nous ne nous attendions pas à une telle
Wenger à propos de la super League européenne: la sous-Ligue surpasse le reste de la Ligue, ils essaient de détruire cet avantage
Candidat à la présidence du Barça Font: il faut ramener Pep, Xavi, Iniesta, Puyol pour créer un projet compétitif
Mancini à propos de Balotelli: je suis désolé de le voir dans cet état. À 30 ans, il devait atteindre la maturité
Fabio Capello: Barcelone pourrait marquer 8 buts au lieu de 2. La différence d'équipe est choquante
Nagelsmann s'est vanté que Leipzig lirait n'importe quel circuit de Manchester United - et a obtenu 0-5. Sulscher l'a quand même surpris, puis a terminé avec Rashford