France

Inondations dans le Gard et l'Hérault : ces chiffres qui illustrent la violence de l'épisode

Aux côtés des photos de villages dévastés et des témoignages des sinistrés, certains chiffres permettent de comprendre combien l'épisode orageux qui a touché le nord du Gard et de l'Hérault ce samedi 19 septembre a été violent et soudain.

Le nord du Gard et de l'Hérault ont été frappés, ce samedi 19 septembre, par un violent épisode orageux. Un épisode qualifié de Cévenol, qui a entraîné de nombreux dégâts. Ce lundi 21 septembre, deux personnes étaient toujours portées disparues : une aide-soignante âgée de 64 ans, dont le véhicule a été retrouvé vide et totalement détruit dans le lit de l'Hérault, et un sportif qui pratiquait la course à pied et qui a été surpris par l'intensité de l'épisode.

Alix Roumagnac, fondateur de Predict.
Alix Roumagnac, fondateur de Predict. - ILLUSTRATION / Midi Libre - VINCENT PEREIRA

"Le volume et la rapidité d'un phénomène cyclonique"

De mémoire de météorologue, on avait rarement vu autant de pluie tomber en si peu de temps dans la région. 600 mm d'eau, en seulement 6 h, et un épisode qui se rapproche grandement d'un phénomène cyclonique pour Alix Roumagnac, fondateur de la société Predict. "On est sensiblement sur ce que l'on peut observer lors des passages des cyclones sur l'île de La Réunion. Ce n'est pas habituel pour la région, où les inondations sont souvent consécutives à plusieurs jours de fortes pluies".

Pour comprendre ce phénomène, il faut observer la mise en garde lancée quelques heures avant le début de l'épisode par le National Hurricane Center. Cet organe basé à Miami, et qui surveille l'ensemble de l'activité cyclonique de la planète, a émis vendredi 18 septembre un bulletin d'alerte pour "Alpha", un phénomène cyclonique localisé en Atlantique. "C'est lui qui, en entrant par le Portugal et en passant sur le golfe de Gascogne, est venu alimenter l'épisode cévenol de samedi et accroître sa force et son intensité", explique Alix Roumagnac.

Des crues de près de 9 mètres

En quelques heures et sous l'effet des fortes pluies, les cours d'eau du Gardon et de l'Hérault se sont transformés en torrents, comme le montre notre infographie ci-dessous. À Laroque, à quelques kilomètres de Ganges, le fleuve Hérault dont le niveau moyen ces 30 derniers jours était de seulement quelques centimètres a atteint près de 9 m, selon le site de référence Vigicrue. À Valleraugue, au cœur du village où le fleuve est rejoint par son affluent, le Clarou, l'eau est montée de plus de 5 mètres.

Même constat et mêmes conséquences dans le département voisin du Gard. À Saumane, en bordure de Gardon, la rivière est sortie de son lit, grimpant 7 mètres au-dessus de son cours habituel. Des relevés bien au-delà de ceux enregistrés lors des crues de référence de 1995 et 2014. À Anduze, où la boue avait recouvert une grande partie du village ce lundi, une hauteur maximale de 7,2 mètres a été enregistrée samedi à 16 h, quand seulement 15 cm d'eau étaient présents quelques jours auparavant.

Des débits proches de la crue de la Seine de 1910

Mais les hauteurs d'eau ne suffisent pas à expliquer le chaos dans lequel ont été plongés les sinistrés. Les dégâts les plus importants ont été causés par les branchages, troncs d'arbres, carcasses de véhicules et autres éléments charriés par les crues. Pour se faire une idée de la violence des flots, il faut s'intéresser au débit du Gardon et de l'Hérault avec, à la clé, des chiffres à peine croyables.

Ce samedi, les stations de contrôle ont relevé 1 010 m3 par seconde à 15 h à Saint-Jean-du-Gard. Une heure plus tard, 1 681 m3/s à Anduze et 1 315 m3/s à Laroque. Sur ce dernier secteur, le débit moyen relevé par Hydroreel, le serveur des données hydrométriques de l'État, est de 2,29 m3/s à la même période.

"Ce que nous avons observé ce 19 septembre, c'est environ dix fois supérieur au débit de la Seine à Paris le même jour à la même heure", ont précisé les observateurs de la société héraultaise Prédict, spécialisée dans la surveillance des phénomènes météorologiques. Toujours à titre de comparaison, la crue historique de la Seine de 1910 avait atteint les 2 000 m3/s. "Mais en six jours et en recevant les eaux d'un bassin-versant bien plus important."

Football news:

Héctor Herrera sur 0-4 avec le Bayern: Nous avons très bien joué avec la meilleure équipe du monde. Ne nous radiez pas
Antonio conte: le Borussia est bien préparé, il a beaucoup de potentiel. L'inter pourrait gagner
Guardiola 3-1 avec Porto: Un bon départ. Il y a 5 remplaçants en Ligue des Champions, les joueurs sortis se sont bien comportés
Film sur Mueller: Il est la suite de la main de l'entraîneur sur le terrain. Thomas dirige l'équipe, la pousse vers l'avant
Gian Piero Gasperini: Miranciuc vient de commencer à s'entraîner. Nous avons beaucoup de joueurs, la rotation est inévitable
Goretzka sur 4-0 avec l'Atlético: la Chance que nous n'avons pas manqué au début. Il nous a fallu 10 minutes pour nous impliquer
Klopp sur la victoire contre l'Ajax: ce n'était pas un football radieux, mais nous avons marqué trois points