France

Jean-Luc Mélenchon redemande la démission du préfet Lallement

En marge de la marche parisienne contre le projet de loi «Sécurité globale» et avant son premier meeting de campagne, samedi soir, le chef de file des Insoumis s'est aussi fortement attaqué au chef de l'État

« Le seul responsable de tout ça, dans toutes les questions qui ont trait à une troupe commandée verticalement, comme c'est nécessaire, c'est celui qui est en haut ». Une fois encore, juste avant le lancement de la marche parisienne contre la loi «Sécurité globale», entre les places de la République et Bastille, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé la responsabilité du préfet de Paris, Didier Lallement. « Le préfet Lallement, s'il voulait être conforme à l'honneur de sa situation de Préfet, devrait lui, démissionner. »

Rappelant les derniers débordements, place de la République lundi lors de l'évacuation de migrants ou samedi dernier lors de l'arrestation du producteur de musique Michel Zecler, Mélenchon estime que le préfet Lallement « a un trouble du comportement visible, que tout le monde est capable d'analyser. Un besoin de se prouver une autorité qu'il exerce sur le dos de gens qui ne peuvent pas se défendre.»

« Il faut que cela finisse »

Alors que la place de la République se remplissait, et que des camions de police passaient devant lui sirènes hurlantes, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé « des démonstrations de force absurde ». « C'est trop, a-t-il dit, il faut que cela finisse ». « Les gens savent que les abus sont continuels », a-t-il assuré, pointant à nouveau la hiérarchie face aux fautes de « lampistes violents, racistes, brutaux ». Il a souhaité que la journée se termine sans heurts, dans la crainte cependant de nouveaux débordements. Il a demandé à la police de ne pas procéder « à de nouveaux nassages ». « J'espère qu'on a retenu les plus violents des éléments de la police », a-t-il ajouté, jurant que « parmi les manifestants, les violents sont très peu nombreux et curieusement jamais interpellés ». Pour lui, « le vrai risque de désordre vient de la police et du préfet Lallement ».

Candidat tout juste déclaré à la présidentielle de 2022 - il tient son premier meeting samedi soir, à distance et en 3D - Jean-Luc Mélenchon s'en est aussi pris à Emmanuel Macron. Le chef de l'État, à l'entendre, « devrait rentrer en lui-même et se demander pourquoi il n'écoute jamais personne ». Mélenchon a dénoncé les derniers choix posés en pleine crise sanitaire, terroriste et désormais sociale : « Un conseil de défense à la place d'un conseil des ministres, des commissions Ratapoil à la place de l'Assemblée nationale et lui qui communique sur Facebook au lieu de s'expliquer devant le pays ou de faire prendre la parole à son premier ministre comme ce serait son devoir ».

Pour Mélenchon, « tout est par-dessus bord, on ne sait plus qui est responsable de quoi ». Et au final, « des violents à la base se sentent tous les droits ». « Celui qui montre le mauvais exemple de la loi du plus fort, a-t-il dit, c'est le Président de la République ». Selon lui, le chef de l'État aurait « besoin » de la situation actuelle. « Il faut que les gens aient peur parce que dans sa manière de voir la vie et le monde, entre le pouvoir à la tête de la start up et la base, il n'y a que des policiers qui tabassent les gens. »

Plainte de Reporters sans frontière contre le préfet de police de Paris

Reporters sans frontières a porté plainte contre le préfet de police de Paris, Didier Lallement, «suite aux violences policières commises sur des journalistes lors d'une opération d'évacuation de migrants» à Paris lundi, a indiqué RSF.

«Plusieurs journalistes et photographes ont fait l'objet de violences injustifiées de la part des forces de l'ordre», expose RSF, qui a présenté à l'AFP un certificat de dépôt de plainte auprès du parquet de Paris.

RSF a notamment porté plainte contre X et contre Didier Lallement pour «violences volontaires aggravées ayant entraîné une incapacité totale de travail de plus de huit jours et violences aggravées ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours ou n'ayant entraîné aucune incapacité de travail». L'organisation représentante des journalistes a également porté plainte pour «entrave à l'exercice de la liberté d'expression».

Football news:

Frank Lampard: en décembre, Chelsea était en pleine forme. L'entraîneur-chef de Chelsea, Frank Lampard, a partagé ses réflexions sur la défaite de Leicester
Rogers à propos de la lutte de Leicester pour le championnat: il est trop Tôt pour en parler, mais nous avons joué régulièrement et à un niveau élevé au cours de la première moitié de la saison
En une seule saison sous l'ère abramovic, Chelsea a marqué moins de points après 19 tours qu'aujourd'hui. Ensuite, Mourinho a été congédié après 16 matches
Werner ne marque pas 11 matchs en premier League. Il a inscrit 1 but lors de ses 15 derniers matchs pour Chelsea
Manchester United est prêt à offrir 12 millions d'euros pour le défenseur lance Medina. En septembre, il est convoqué pour la première fois en équipe d'Argentine par Facundo Medina, Défenseur de Lanza, pour poursuivre sa carrière dans la Ligue des Champions
Le joueur d'Eibar Enric et le défenseur de Gérone Luna ont été condamnés à 2 ans de prison avec sursis pour avoir Posté une vidéo de sexe à trois
Le Bayern jouera en demi-finale de la coupe du monde des clubs contre l'égyptien Al Ahly ou le qatarien Al Duhail