logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
France

Kidnapping à la confiture reçoit le Prix dimoitou

Un jury de dix enfants a remis, samedi, au Mans, le 11e Prix dimoitou Ouest-France à l’auteure Marie Lenne-Fouquet. Son histoire d’amitié entre des jeunes et des vieux un peu loufoques les a séduits. Reportage

Rencontre au sommet, hier, au Mans. Solange, Maé, Envel, Céleste, Augustine, Ninnog, Adrien, Juliette, Paul et Loïs, tous âgés de 8 à 10 ans, sont les jurés du Prix dimoitou Ouest-France à l’occasion de La 25e Heure du Livre (1).

Sélectionnés parmi 130 candidatures de jeunes lecteurs, ils vont départager cinq romans jeunesse (2). Après deux heures d’échanges intenses, à l’issue d’un second tour à bulletins secrets, Kidnapping à la confiture, de Marie Lenne-Fouquet, l’emporte.

« Césarine, Chris et Darian mettent du beurre partout chez Mister Foldingue. Ils sont punis et doivent aller dans une maison de retraite », résume Ninnog. Les trois héros, l’une sourde, l’autre myope et le troisième craintif, font la connaissance d’Ernest, un vieux en fauteuil roulant, d’Huguette, grand-mère très coquette, et de Lulu, mamie rockeuse. Mister Foldingue, lui, est « butyrophobe », il a la phobie du beurre… Des personnages truculents et « attachants ».

« Il y a plein d’aventures », savoure Adrien. Et Envel se dit emballé par ce « voyage intergénérationnel », avec « des vieux restés jeunes ». « C’est un roman d’humour », apprécie Solange, la benjamine, qui a « adoré les illustrations ».

Il est midi, la lauréate, une enseignante qui signe son quatrième roman, est attendue d’un instant à l’autre. Paul, Adrien, Juliette et Loïs surveillent avec impatience la rue depuis la fenêtre. Juliette a une idée. « On pourrait lui chanter une chanson : Le beurre tombe par terre, sur les pieds du butyrophobe ! Rendez-vous à la maison de retraite ! »

Marie Lenne-Fouquet arrive. L’excitation laisse la place à la timidité pendant au moins… trente secondes. Les jurés entonnent leur chanson. L’enthousiasme reprend aussitôt le dessus. Pendant une heure, les questions fusent.

« Qu’est-ce qui t’a inspirée ? », s’enquiert Loïs. « J’ai une amie sourde et j’ai eu envie de mettre en scène des handicaps plus ou moins visibles, sans que ce ne soit le sujet du roman », répond l’auteure de 35 ans. « Pourquoi cette punition ? », demande Solange. « Pour montrer qu’en maison de retraite, les personnes âgées peuvent être rigolotes et loufoques, comme les enfants. » « C’est vrai que tu as écrit ta première histoire à 10 ans ? », interroge Juliette. « Moi aussi, j’écris », s’exclament Solange, Paul, Adrien… La relève est assurée !

Marie Lenne-Fouquet signe, avec Kidnapping à la confiture, ici son quatrième roman jeunesse. Cette enseignante spécialisée de 35 ans, qui vit dans les Deux-Sèvres, planche sur un livre destiné à des élèves de CE1 et « une histoire fantastique ».

(1) Le Prix dimoitou Ouest-France, parrainé par La 25e Heure du Livre, Initiatives, Maif, la librairie Doucet, existe depuis 2009. Le jury, composé de dix enfants venus de Bretagne, des Pays de la Loire et de Normandie, récompense chaque année un auteur jeunesse. Ils avaient un mois pour lire les cinq romans.(2) Les quatre autres romans : La Nouvelle de Cassandra O’Donnell (Flammarion) ; La malédiction des serpents de mer de Sigrid Renaud (Auzou) ; La toute petite librairie d’Adeline Ruel (Gulf Stream) ; Les étonnantes aventures du merveilleux minuscule Benjamin Berlin de Julien Dufresne-Lamy (Actes Sud).

Kidnapping à la confiture reçoit le Prix dimoitouOuest-France.fr
Themes
ICO