logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
France

Koh-Lanta : Un ancien finaliste révèle être atteint d'un cancer

Il n’est pas rare que les anciens candidats de Koh Lanta donnent de leurs nouvelles. Il y a peu, nous avons eu vent de l’appel à l’aide de Julie Navarro qui avait participé à Koh L’île au Trésor puis à Koh Lanta All Stars. La jeune femme se trouve actuellement dans une situation difficile et n’a pas hésité à solliciter l’aide des internautes… pour retrouver un emploi. Quelques semaines plus tôt, ce sont les déboires de Carole Poncelet, ancienne candidate de Koh Lanta : Thaïlande (saison 15) qui faisait la une de l’actualité. Après avoir menti à son employeur, l’ancienne aventurière a quant à elle perdu son travail.

Un ancien finaliste atteint d’un cancer
Aujourd’hui, c’est un autre ancien aventurier qui fait la une de l’actualité pour une nouvelle bien plus triste et dramatique. Il s’agit de Nicolas Roy qui avait participé à la saison 2 de l’émission sur TF1. Durant cette deuxième saison, le jeune homme s’était hissé jusqu’en finale avant de perdre face à Amel Fatnassi. En 2012, Nicolas Roy tentait de prendre sa revanche durant l’édition spéciale : « Koh Lanta, la revanche des héros » en vain.

Dix-sept ans après son premier passage télévisé, Nicolas Roy refait surface dans une interview accordée à nos confrères de TVMag. S’il est revenu sur son aventure et son choix délibéré de "jouer les méchants", il a également fait des confidences sur sa vie personnelle et a ainsi révélé souffrir d’une grave maladie. Voilà en effet deux ans qu’il est atteint d’un cancer de la mâchoire qui a endommagé sa dentition : "Manger une coco dans Koh-Lanta me serait impossible. Physiquement, je suis encore en bonne forme physique, malgré le risque que le mal se répande. Une telle aventure me semble compliquée, mais j’ai 47 ans, une chouette vie avec une chouette famille et plein de copains.
Très positif, celui qui est aujourd’hui conseiller municipal dans un village des Deux-Sèvres conclut : « Il n’y a pas à s’inquiéter pour moi. ».

Aliénor de la Fontaine

Themes
ICO