logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
France

L’Iran, invité « mystère » en marge du G7

Spectaculaire coup de théâtre sur le tarmac de l’aéroport de Biarritz, dans le sud-ouest de la France, en marge du sommet du G7. Dimanche 25 août, un avion officiel iranien, transportant à son bord le ministre des affaires étrangères de la République islamique, Mohammad Javad Zarif, s’est en effet posé contre toute attente dans la cité balnéaire, où les dirigeants des sept démocraties les plus industrialisées de la planète débattent amplement, depuis la veille, de l’épineux dossier du nucléaire iranien.

Alors que les spéculations se sont aussitôt mises à aller bon train sur une éventuelle rencontre entre le chef de la diplomatie iranienne et les Américains – engagés depuis des mois dans une vertigineuse escalade diplomatique avec Téhéran –, l’Élysée a rapidement recadré l’information, en indiquant que Mohammad Javad Zarif allait, « à ce stade », rencontrer son homologue français, Jean-Yves Le Drian.

Objectif affiché de cette nouvelle réunion bilatérale, « continuer les discussions à propos des récentes mesures entre les présidents de l’Iran et de la France », a indiqué sur Twitter le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Moussavi.

Nucléaire iranien : le dialogue se poursuit

« Communication commune »

En juillet, la République islamique a cessé de respecter certains de ses engagements dans l’accord sur le nucléaire, conclu en juillet 2015 à Vienne, en réaction à la sortie en mai 2018 des États-Unis du pacte, et au rétablissement de lourdes sanctions américaines. Sur fond de grande recrudescence des tensions dans le Golfe, Téhéran, excédé par la « passivité » des Européens et des autres signataires de l’accord (1) dans la crise actuelle, avait ainsi notamment annoncé qu’il cessait de limiter ses réserves d’eau lourde et d’uranium enrichi.

Chargé par les autres chefs d’État et de gouvernements présents à Biarritz de discuter avec le régime pour « éviter que l’Iran ne se dote de l’arme nucléaire », le président Emmanuel Macron, qui essaye par ailleurs de convaincre Washington d’alléger sa violente politique d’asphyxie économique, avait cru pouvoir annoncer dans la matinée du dimanche 25 août l’accord des Sept – Donald Trump compris – pour parler d’une même voix sur le dossier.

« Nous nous sommes mis d’accord sur ce qu’on va dire sur l’Iran. Il y a un message du G7 sur nos objectifs, et le fait qu’on les partage évite les divisions », avait assuré Emmanuel Macron sur la chaîne de télévision LCI/TF1. « Nous avons acté d’une communication commune et d’une décision d’action qui permet de réconcilier un peu les positions », martelait-il encore.

Mais deux heures plus tard, Donald Trump a jeté un pavé dans la mare en lançant un lapidaire « je n’ai pas discuté de cela ». Peu après, le président français s’est adressé à la presse pour tenter, à nouveau, d’aplanir les dissensions avec les États-Unis. Sans succès encore à ce stade.

Tensions dans le Golfe, comment expliquer le changement de stratégie de Téhéran ?

Sortir de l’impasse

Jouant les médiateurs depuis des mois, Emmanuel Macron s’entretient régulièrement par téléphone avec le président iranien Hassan Rohani et avait encore reçu, vendredi 23 août, Mohammad Javad Zarif à Paris. Il a présenté samedi 24 août à Donald Trump un « compromis » pour sortir de l’impasse.

Il aurait alors prôné une option, permettant à Téhéran « pour une période limitée d’exporter une partie de son pétrole » en échange d’un retour à son engagement de ne pas enrichir d’uranium pour se doter de l’arme nucléaire. Une contrepartie jusqu’ici toujours jugée insuffisante pour les États-Unis, qui continuent d’exiger de nouvelles garanties de l’Iran sur ses activités diplomatiques et militaires.

Nucléaire iranien, le compte à rebours européen pour prévenir une crise majeure

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO