France

L214 diffuse des images de cochons en putréfaction dans un élevage à l’abandon

Les faits se seraient produits entre août et décembre 2020 dans un élevage des Côtes-d’Armor. L’association de défense des animaux va porter plainte pour cruauté et abandon d’animaux.

L’association de défense des animaux L214 a diffusé lundi 25 janvier une vidéo de cochons en putréfaction prise dans un élevage des Côtes-d’Armor, des « images insoutenables » a reconnu la Cooperl, coopérative agricole à laquelle l’éleveur est adhérent.

« Une vision d’horreur », décrit L214 dans un communiqué de presse. « Sur le sol d’une des salles gisent une vingtaine de cadavres. Dans d’autres salles, d’autres corps, parfois presque à l’état de squelette, sont grignotés par les rats. Une brouette pleine d’ossements traîne dans l’exploitation ». Selon l’association, les faits se sont produits entre août et décembre 2020 et les corps étaient encore « éparpillés dans l’élevage » le 13 janvier.

« Ni les services vétérinaires du département, ni la Cooperl n’ont été capables d’identifier les défaillances de l’éleveur et encore moins de pallier ses carences », estime L214, qui réclame une enquête administrative et annonce le dépôt d’une plainte « pour cruauté et abandon d’animaux auprès du procureur de Saint-Brieuc ».

Images « insoutenables »

Les images « sont insoutenables », a reconnu la Cooperl, leader français de la filière porcine, dans un communiqué de presse. « Au vu de l’état des cadavres, de leur disposition et de l’absence de traces de bagarre sur le cuir, le vétérinaire conclut à une mort des porcs qui remonte à environ 8 mois, des suites d’un étouffement brutal dont l’éleveur n’a informé ni la coopérative ni son vétérinaire », ajoute le groupe coopératif, basé à Lamballe (Côtes-d’Armor).

Lire aussi

La Cooperl précise que ce site d’engraissement a été « fermé physiquement » fin mai 2020 « par l’éleveur à la demande de son vétérinaire ». « Au vu de la vidéo, les animaux morts étouffés sont restés sur place sans que la coopérative et la société d’équarrissage en soient informées », assure-t-elle.

Une loi sur la maltraitance animale

Un « site de naissage dans lequel sont élevés des truies et une partie des porcs », détenu par le même éleveur, a fait l’objet d’« actions correctives » après le signalement d’« animaux en détresse » début septembre, selon la coopérative. La Cooperl, qui a réalisé 2,4 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2019, évoque « la fragilité morale et financière de l’éleveur, dont la société est placée en redressement judiciaire ».

La « Cooperl continue à accompagner cet éleveur pour l’aider à quitter le métier », ajoute le communiqué. L’Assemblée nationale doit examiner à partir de mardi une proposition de loi de la majorité contre la maltraitance animale, qui n’aborde pas la question de l’élevage intensif.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi

Le Monde avec AFP

Contribuer

Services

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Football news:

Ole-Gunnar sulscher: Vous êtes au mauvais endroit si vous êtes à Manchester United et aimez perdre. Je suis peut-être le pire perdant du Club
Les masques du Barça sont reconnus comme les meilleurs en Espagne. Efficacité-94%
L'entraîneur-chef de Liverpool, Jürgen Klopp, a déclaré qu'il envisageait d'utiliser les défenseurs extrêmes Trent Alexander-Arnold et Andy Robertson au centre de la défense, où les Reds manquaient d'interprètes en raison de blessures
Inzaghi 0-2 contre Bologne: la Lazio doit réagir différemment à un but manqué après un penalty inédit
Tuchel a admis que le PSG essayait de signer Bruna: lutté Dur pour l'obtenir
Ex-arbitre Andujar Oliver: Messi ne méritait pas le deuxième jaune pour son combat contre Kunde. Le premier était déjà excessif
Entraîneur du Spartak 2 pilipchuk about Roch: On voit la qualification du joueur