France

La Conférence des baptisé(e)s appelle au dialogue avant le Synode de 2022

Comment penser une Église de France tout entière synodale qui ne parle pas seulement aux 1,8 % de pratiquants réguliers ? Telle était la principale question des assises 2020 de la Conférence catholique des baptisé(e) s francophones (CCBF), samedi 26 septembre. Du fait des contraintes sanitaires, cette première partie des assises (1) n’a regroupé qu’une soixantaine de personnes à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), contre 230 l’an dernier. Mais des dizaines d’autres ont suivi sur YouTube les conférences des cinq intervenants à qui il avait été demandé d’ouvrir des pistes d’avenir.

Le chemin synodal allemand

Ainsi, deux théologiennes allemandes, Julia Knop et Dorothea Sattler, engagées dans l’actuel « chemin synodal » de l’Église allemande, ont montré combien ce « chemin » pourrait beaucoup apporter à l’Église universelle puisqu’« il permet l’exercice d’une forme de synodalité non encore prévue dans le droit canonique ».

→ À LIRE. Ce que nous pourrions apprendre du chemin synodal allemand

Toutefois si l’Église en Allemagne dispose de ressources importantes (le taux de pratique y reste de 10 %), avec « des laïcs habitués à la participation démocratique et au dialogue interdisciplinaire », selon Julia Knop, un tel chemin synodal semble difficilement envisageable en France du fait de la sécularisation et de l’absence d’organe centralisateur des laïcs (tel le Comité central des catholiques allemands, le ZdK).

Aussi, selon l’éditeur Jean-Louis Schlegel, du fait de la disparition des « catholiques d’ouverture » au profit des « catholiques d’identité ». Les premiers « se sont éloignés de la liturgie, a-t-il expliqué, au fur et à mesure que les prêtres – puis les évêques – ont été principalement recrutés » parmi les seconds. Les évêques plus âgés, « incontestablement plus ouverts que les plus jeunes », seraient favorables à des réformes structurelles « mais ils n’ont guère voix au chapitre » au sein de la Conférence des évêques de France (CEF), selon l’éditeur.

« Délivrer les croyants d’un rapport infantile à l’autorité »

Un pessimisme en partie partagé par le théologien Robert Scholtus, ancien supérieur du séminaire parisien des Carmes, qui a plaidé pour que la théologie en France « sorte de son entre-soi » et contribue à « faire advenir un christianisme intelligent et intelligible, vivant et visionnaire, qui puisse délivrer les croyants d’un christianisme de brocante, d’un rapport infantile à l’autorité ».

Ce qui a amené les participants à s’interroger sur l’éventualité d’un schisme au sein de l’Église de France, étant donné, comme l’a souligné le père Nicolas de Brémond d’Ars, sociologue, que les conflits actuels ne se résolvent pas, les catholiques restant dans « leurs archipels culturels et politiques ». « Quelles instances, quels modèles de démocratie participative dans l’Église, vont permettre d’exprimer et de résoudre ces conflits ? », a-t-il interrogé.

En fin de journée, la CCBF a pris acte, dans un communiqué, « de l’accroissement considérable de ceux qui partagent son approche et veulent que l’Église se renouvelle ». Elle demande donc à la CEF « d’engager dès aujourd’hui le dialogue » avec tous les catholiques de France, « pour négocier un accord de méthode et composer la délégation française » qui participera aux travaux préparatoires et se rendra à Rome pour le Synode sur la synodalité.

Football news:

Kane veut aller à Man City avec Greelish. Il discutera bientôt d'un départ avec Tottenham
Le Real Madrid a rapporté qu'Odriosola avait contracté le coronavirus
Gasperini à propos d'ILicic: il veut trouver une équipe où il obtiendra quelque chose de plus substantiel
Mbappé ne jouera pas le match pour la Supercoupe de France. Le match aura lieu en Israël
Benfica a présenté Yaremchuk. L'attaquant de l'équipe nationale ukrainienne a quitté Gand
Gournay-duat, 17 ans, pourrait se rendre à l'Atalanta de Saint-Etienne pour 10 millions d'euros
Le Bayern n'a pas gagné un seul match amical face à Nagelsmann-3 défaites et un match nul