France

La France Insoumise: «Nous n’avons à rougir de rien»

VIDÉO - Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne de la France Insoumise, était l’invité du «Talk-Le Figaro» ce jeudi.

«Évidemment je soutiens la candidature de Jean-Luc Mélenchon», a lancé Mathilde Panot sur le plateau du «Talk Le Figaro», jeudi. «Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’union de la gauche», a-t-elle ajouté. En ordre de marche derrière le leader Insoumis pour 2022, la députée du Val-de-Marne et ses collègues mélenchonnistes partent du principe que «c’est le programme qui est candidat, programme qui justement a fait ses preuves dans cette crise», affirme-t-elle.

La porte-parole du groupe à l’Assemblée veut aussi marquer la différence qu’incarnent les Insoumis dans l’hémicycle, accusant au passage LREM et le RN d’être «responsables de l’impasse dans laquelle nous sommes». Si les adversaires naturels sont désignés, «nous sommes prêts à discuter autour de notre programme avec tout le monde», assure la porte-parole, mais pas à n’importe quel prix.

Mathilde Panot: «La France est dans un tournant autoritaire très préoccupant» - Regarder sur Figaro Live

Actualisé, ce programme LFI, «L’avenir en commun», «a reçu sept millions de suffrages à l’élection présidentielle de 2017», rappelle Mathilde Panot. Or, si la discussion est possible, comme elle le soutient, la question essentielle du «lien à l’Europe» semble bien faire partie au mieux des points de divergence, au pire de blocages avec les autres partis de gauche. L’Insoumise plaide pour la transparence: «Nous ne croyons pas que dans le cadre des traités européens nous pouvons mener une politique écologiste, sociale et démocratique.» «Traités qui ont d’ailleurs explosé pendant cette période de coronavirus», souligne l’élue, ajoutant que promettre une politique sociale «digne de ce nom» sans en sortir serait «mentir aux Français».

«Tournant autoritaire»

L’union semble toutefois loin d’être gagnée à gauche. «Mme Hidalgo ferait bien de balayer devant sa propre porte», réagit Mathilde Panot aux propos de la maire de Paris sur les rapports d’EELV avec la laïcité. Elle rappelle aussi la métaphore de Jean-Luc Mélenchon - «Faites attention, nous sommes le cahier de brouillon de ce qui est fait aux autres». L’Insoumise revient sur les ambiguïtés reprochées à son parti sur la laïcité et l’islamo-gauchisme: «Il n’y avait pas grand monde pour nous défendre sur cette question-là, déplore-t-elle. Nous n’avons à rougir de rien de ce que nous avons fait ou dit», y compris de la présence de Jean-Luc Mélenchon à la manifestation contre l’islamophobie de novembre 2019.

La députée s’insurge contre «cette étiquette d’islamo-gauchiste que l’on donne à tout le monde. C’est insupportable et c’est dangereux. Nous avons besoin d’une unité du peuple français face aux grands défis qui nous attendent et notamment au terrorisme». Pour l’heure, Mathilde Panot est inquiète de la situation dans le pays: «Nous avons pris un tournant autoritaire qui est très préoccupant, qu’il faut absolument stopper», conclut- elle.

Football news:

Zlatan Ibrahimovic, 600E mondial
Stefano Pioli: l'Atalanta a failli se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Mais l'AC Milan est conscient de sa force
Le Real n'est pas tout à fait satisfait de Mendy. Garcia de Rayo et Gutierrez de Castilla sont candidats pour le remplacement
Yarmolenko a marqué pour West Ham pour la première fois depuis septembre
Willian a frappé 2 fois en 20 matchs à Arsenal
L'attaquant de Milan Leau va sortir un album de rap
La police a renvoyé l'affaire Giggs au parquet. L'ex-joueur de Manchester United est accusé d'avoir agressé une jeune fille