France

Le coronavirus perturbe les chaînes de fabrication de la planète

Les groupes chinois fournissent directement près de 51.000 entreprises étrangères à travers le monde.

Un ouvrier travaille sur une ligne de production de camions-citernes dans une usine de Zhangjiakou, dans la province du Hebei, dans le nord de la Chine.
Un ouvrier travaille sur une ligne de production de camions-citernes dans une usine de Zhangjiakou, dans la province du Hebei, dans le nord de la Chine. STR/AFP

Deuxième économie de la planète avec plus de 16 % du PIB mondial, la Chine est évidemment incontournable dans les chaînes de production. Près de 51.000 entreprises étrangères, essentiellement des sociétés nord-américaines, ont un fournisseur direct en Chine dans les régions les plus affectées par le coronavirus, affirme Dun & Bradstreet, spécialiste des données d’entreprises, qui s’est penché sur les 19 provinces qui comportaient le 5 février au moins 100 cas confirmés de virus. Plus de 5 millions de sociétés du monde entier ont au moins un fournisseur de second rang, qui approvisionne l’un de leurs prestataires, dans ces régions. «Ces entreprises ne peuvent pas fonctionner normalement aujourd’hui», précise Thierry Millon, du cabinet Altares, le partenaire français de Dun & Bradstreet.

Les quelques expéditions de produits manufacturés en Chine n’ont rien à voir avec les flux habituels. Partout dans le monde, les entreprises se rabattent sur leurs stocks. Mais il leur faudra bientôt se tourner

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68 % à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ pendant 2 mois

annulable à tout moment