Londres a décidé de ne plus suivre la piste du traçage des contacts reposant sur une architecture centralisée, rapporte un journaliste de la BBC. À la place, le Royaume-Uni s'en remet à la solution conçue par Google et Apple.

Le Royaume-Uni ne donnera aucune suite à son application de traçage des contacts reposant sur un modèle centralisé. C’est ce qu’annonce jeudi 18 juin Rory Cellan-Jones, journaliste britannique à la BBC, dans un message publié sur Twitter. Le système de santé britannique (NHS) a décidé de basculer sur la solution alternative proposée par Apple et Google et qui suit une logique décentralisée.

Cette annonce est un coup dur pour la France, qui désormais apparaît bien isolée sur la scène internationale, et notamment européenne. Avec la toute récente défection de Londres, L’Hexagone est aujourd’hui le seul grand pays du Vieux Continent à miser sur une architecture de traçage des contacts centralisée. Tous les autres pays qui envisageaient cette approche, comme l’Allemagne, ont fini par y renoncer.

(actualité en cours de développement)