France

Le Royaume-Uni s’attend à accueillir jusqu’à 1 million de Hongkongais

Londres a tenu parole. « L’imposition de la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong a marqué une érosion majeure des droits et des libertés pour la population », a reconnu jeudi 22 octobre le consul général britannique, Andrew Heyn. Une déclaration qui s’est traduite par des mesures très concrètes. Comme Londres l’a promis en juillet, aussitôt après l’entrée en vigueur de cette loi chinoise qui restreint drastiquement les libertés, de nouvelles mesures migratoires viennent d’être annoncées pour faciliter l’accès à la citoyenneté britannique à une partie non négligeable des Hongkongais.

→ DÉBAT. Est-ce la fin de Hong Kong ?

Dans les cinq ans à venir, près d’un million d’entre eux, détenteurs du passeport britannique d’outre-mer – le British national overseas (BNO) – pourraient émigrer en Grande-Bretagne. Un chiffre faramineux si on le rapporte à la population de l’ancienne colonie britannique : 7,5 millions d’habitants en tout, dont 1 million de chinois du continent et autant d’expatriés.

Londres parie sur 1 million de migrants sur 2,9 millions de candidats potentiels

Concrètement, près de 300 000 Hongkongais sont en possession de l’ancien BNO, accordé à ceux nés avant la rétrocession de Hong Kong à la Chine le 1er juillet 1997. Jusqu’ici, il ne donnait le droit que de se rendre en visite au Royaume-Uni pendant six mois.

Par ailleurs, les services consulaires britanniques à Hong Kong estiment que, parmi les 5,5 millions de Hongkongais, 2,9 millions nés après 1997 pourront prétendre au nouveau BNO. Mais tous ne le demanderont pas forcément, pour des raisons familiales ou professionnelles.

Après cinq ans, les Hongkongais pourront demander la citoyenneté britannique

À partir du mois de janvier 2021, avec le nouveau BNO, les Hongkongais et leur famille proche (parents et enfants) pourront entrer en Grande-Bretagne soit pour deux périodes de 30 mois ou une seule période de cinq ans. Au terme de ces cinq ans, ils pourront faire les démarches pour s’y installer et obtenir leur citoyenneté douze mois plus tard. Ils auront le droit d’y travailler et d’y étudier. Ils passeront une visite médicale et leur casier judiciaire devra être vierge.

Ils devront également prouver qu’ils ont les moyens financiers de vivre les six premiers mois en toute autonomie durant lesquels ils devront contracter une assurance sociale privée. « Pour moi, mon mari et mes deux enfants c’est une véritable carte de sortie garantie pour trouver refuge en Angleterre », reconnaît Carmen Yip, professeur d’anglais à Hong Kong qui a participé aux manifestations depuis plus d’un an. « Avant on ne pouvait que s’y rendre en touriste sans visa, ça change totalement nos perspectives. Dans cinq ans nous pourrons devenir Britanniques et ne plus craindre d’être arrêtés à Hong Kong. »

La Chine a immédiatement critiqué la Grande-Bretagne

Selon le ministère de l’intérieur britannique, 500 000 personnes avec le statut BNO devraient arriver en Grande-Bretagne la première année, et au total plus d’un million – « une estimation haute » – dans cinq ans.

« Ce visa est proposé à 300 € pour cinq ans, ou 200 € pour 30 mois, en réponse à la situation géopolitique à Hong Kong », a déclaré le ministre de l’intérieur Priti Patel, « au regard de la loi sur la sécurité nationale qui viole la Déclaration conjointe sino-britannique (NDLR signée en 1984 entre Margaret Thatcher et son homologue Zhao Ziyang) qui fixait les conditions de la rétrocession de Hong Kong à la Chine. Ce BNO est une réponse très généreuse mais proportionnelle à la situation. »

Le jour même, la Chine a demandé à Londres de « corriger immédiatement ses erreurs », considérant que la Grande-Bretagne n’avait pas à se mêler des « affaires intérieures » de la Chine.

Football news:

Griezmann à propos de Messi: j'admire Leo et il le sait. Nous avons d'excellentes relations
Rooney sur ce qu'il aurait pu aller au Barça lors de la saison 2010/11: Pourrait parfaitement s'intégrer
Hourra, en Angleterre, les spectateurs seront de nouveau dans les tribunes! Jusqu'à 4 000 et pas partout, mais les clubs sont heureux 😊
Sulscher à propos du match contre Istanbul: ce sont les Champions de Turquie, ce sera difficile
Gasperini à propos de la nomination pour le prix du meilleur entraîneur de l'année: si nous battons Liverpool, je pourrais peut-être obtenir quelques votes
Julian Nagelsmann: Leipzig veut donner au PSG ce sentiment de finale dont ils parlent
Tuchel Pro Ligue des Champions: le match contre Leipzig est la finale de notre groupe