France

Les pays les plus pauvres toujours à la peine

C’est une des rares bonnes nouvelles par les temps qui courent… Les pays pauvres ou à faibles revenus pourraient enfin voir arriver des vaccins contre le Covid. L’initiative mondiale Covax, un moment mise en veilleuse, annonce la signature d’un contrat d’achat anticipé portant sur 40 millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech. Il serait question de fournir 2 milliards de doses d’ici à la fin de l’année, dont au moins 1,3 milliard à 92 pays. Une fenêtre d’espoir pour des populations qui subissent la foudre de la pandémie dans la pauvreté, le chômage, l’insuffisance de soins de santé et l’incapacité financière des gouvernements à leur venir en aide.

« Des milliards de personnes menaient déjà une vie précaire lorsque la pandémie a frappé. Elles n’avaient ni les ressources ni le soutien nécessaire pour résister à la tempête sociale et économique que la pandémie a déclenchée. Plus de 3 milliards de personnes n’avaient pas accès aux soins de santé, les trois quarts des travailleuses et des travailleurs n’avaient aucune protection sociale, et dans les pays à revenu faible et intermédiaire de la tranche inférieure, plus de la moitié des tr availleurs et travailleuses étaient en situation de pauvreté active », relève Oxfam dans son rapport, « Covid-19 : le virus des inégalités ».

Les tentatives d’exil se mutiplient

Des inégalités qui se creusent, les couches aisées s’en tirant à bon compte, et un virus qui commence à inverser la baisse de la pauvreté dans le monde au cours des deux dernières décennies. « Des centaines de millions de personnes ont perdu leur emploi et sont confrontées au ­dénuement et à la faim. D’après les estimations, entre 200 millions et 500 millions de personnes supplémentaires pourraient avoir basculé dans la pauvreté en 2020. Il faudra sans doute attendre plus d’une décennie avant que le taux de pauvreté ne retrouve son niveau d’avant la crise », note l’ONG.

Les travailleurs et travailleuses de l’ombre, dans l’économie informelle, soit 61 % à l’échelle mondiale, traversent notamment de dures épreuves. Pas de télétravail, de distanciation sociale, d’allocation chômage, exposition plus élevée aux risques… Les femmes sont les plus concernées, représentant 40 % des pertes d’emploi totales attendues au Moyen-Orient et en Afrique. Ces vies accrochées à des filets de précarité s’effondrent dans le désespoir. Dans les pays du Maghreb, elles nourrissent la colère des jeunes chômeurs, privés de petits jobs de survie. Les tentatives d’exil dans des conditions périlleuses se multiplient dans le contexte de la pandémie. La crise alimentaire prend une nouvelle ampleur sous l’effet de la ­catastrophe sanitaire : elle frappait quelque 270 millions de personnes fin 2020, soit une hausse de 82 % comparé à 2019, selon le Programme alimentaire mondial. « Un impôt sur les bénéfices engrangés par les multinationales au cours de la pandémie de coronavirus pourrait générer 104 milliards de dollars, selon les calculs d’Oxfam. Soit suffisamment pour proposer des allocations chômage ainsi qu’une aide financière pour tous les enfants et tous les seniors dans les pays les plus pauvres. » Le rêve d’un autre monde.

Football news:

Arteta Pro 1-1 avec Burnley: Arsenal a dominé la 1ère mi-temps. On aurait dû gagner 2-3 buts
Arsenal n'a jamais gagné contre Burnley lors de ses trois derniers matchs. Avant cela, il y avait une série de 11 victoires
L'Attaquant du Zénith et de l'équipe de Russie, Artem dziouba, a soutenu le champion poids léger de l'UFC, Peter jan, avant le combat contre Aljamein sterling à l'UFC 259
Simeone à propos de la course au championnat: on a Dit que le Real Madrid et le Barça n'avaient aucune chance, mais regardez où ils sont maintenant
Willian a fait une passe décisive dans le troisième match d'affilée d'Arsenal
Les matches de mars de la sélection Sud-américaine de la coupe du monde 2022 pourraient se dérouler dans une bulle dans une ville européenne
Zidane sur Benzema avant le Derby: on ne prendra pas de Risques. Ceux qui sont prêts à 100% joueront