France

Ligue 1: l'OM assomme Lille et frappe un grand coup

L'attaquant argentin de Marseille Ismael Benedetto (c) vient de marque le but de la victoire à Lille, le 16 février 2020 à Villeneuve-d'Ascq

AFP - FRANCOIS LO PRESTI

Deux minutes qui changent tout! Marseille a assommé Lille en marquant deux fois coup sur coup (2-1) et a remporté dimanche un succès capital qui lui permet de s'envoler dans la lutte pour la deuxième place de Ligue 1.

Le retour de l'OM en Ligue des champions se précise: avec désormais 11 longueurs d'avance sur Rennes et 12 sur Lille à treize journées de la fin de la saison, le club phocéen a conforté sa place de dauphin de l'intouchable leader parisien au soir de la 25e journée.

Un but contre son camp de Reinildo, qui a détourné une tête de Valère Germain (67e), puis un autre de Dario Benedetto dans la foulée (69e) ont permis aux Marseillais de répondre à l'ouverture du score de Victor Osimhen (51e) et d'écarter un concurrent direct dans la course à la C1.

Sans être brillant, Marseille, qui a également manqué un penalty à l'heure de jeu par Valentin Rongier, s'est montré ultra efficace pour remporter une victoire cruciale.

L'attaquant de Lille Victor Osimhen (c) trompe Steve Mandanda le gardien de Marseille, le 16 février 2020 à Villeneuve-d'Ascq (AFP - FRANCOIS LO PRESTI)
L'attaquant de Lille Victor Osimhen (c) trompe Steve Mandanda le gardien de Marseille, le 16 février 2020 à Villeneuve-d'Ascq (AFP - FRANCOIS LO PRESTI)

Pour son 100e match à la tête des Dogues, l'entraîneur lillois Christophe Galtier a pourtant failli réussir un pari fou: titulariser pour la première fois le milieu défensif Jean Onana (20 ans), arrivé en fin de mercato en provenance de Leixoes (D2 portugaise), au détriment de Boubakary Soumaré. Et même si Lille a dominé pendant plus d'une heure, multipliant les déferlantes, ce choix s'est finalement avéré perdant, même si le Camerounais a réalisé une prestation correcte.

Il faut dire que l'OM a été sauvé plusieurs fois par son impeccable gardien Steve Mandanda, qui s'est interposé sur la frappe enroulée d'Osimhen (4e) et a sorti une claquette sur une frappe à bout portant de Loïc Rémy (15e).

L'OM, de son côté, a eu quelques timides occasions mais Sanson, servi à l'entrée de la surface par Bouna Sarr, a vendangé en tirant largement au-dessus (19e).

- Coaching gagnant -

Plus rapide, plus intense, Lille a poursuivi sa domination et a fini par être récompensé: d'un subtil extérieur du pied, Jonathan Bamba a lancé Osimhen, qui a battu Mandanda avec finesse (1-0, 51e).

L'entraîneur de Marseille André Villas Boas lors du match contre Lille, le 16 février 2020 à Villeneuve-d'Ascq (AFP - FRANCOIS LO PRESTI)
L'entraîneur de Marseille André Villas Boas lors du match contre Lille, le 16 février 2020 à Villeneuve-d'Ascq (AFP - FRANCOIS LO PRESTI)

Puis Rémy a cru aggraver le score, mais son but a été refusé pour un hors-jeu d'Osimhen au départ de l'action (57e).

L'OM semblait au fond du gouffre quand, sur un penalty obtenu par Sarr, Mike Maignan a détourné la tentative de Rongier (61e).

Villas-Boas a alors changé de système pour passer à trois centraux et renforcer son secteur offensif avec l'entrée de Marley Aké (63e). Ce coaching s'est avéré gagnant peu après puisque l'OM a assommé les Lillois en inscrivant deux buts en deux minutes.

Une tête de Germain sur corner a été détournée dans ses filets par Reinildo (1-1, 67e), puis Benedetto a crucifié Maignan de près sur un centre de Germain (1-2, 69e).

Le Losc a alors tenté de réagir, mais trop timidement pour inquiéter la solide défense phocéenne.

Au coup de sifflet final, les joueurs marseillais ont exulté comme s'ils avaient remporté un titre, pour le plus grand bonheur des milliers de supporters phocéens qui avaient envahi les travées du Stade Pierre-Mauroy et ont laissé éclaté bruyamment leur joie.

Commenter Commenter