En 2019, le Mexique a recensé près de  34.582 homicides, un record depuis 1997, l’année où cette comptabilité a commencé à être établie, ont annoncé les autorités du pays lundi.

Un chiffre qui équivaut à près de 95 homicides par jour, ou quatre par heure. Ce pays de 126 millions d’habitants, à la violence endémique, a vu le problème s’aggraver à partir de 2006, lorsque la lutte contre le trafic de drogue​ s’est militarisée.

Lutter contre la pauvreté et l’exclusion pour diminuer la violence

Depuis cette date, près de 275.000 personnes ont été assassinées dans le pays, selon le Secrétariat exécutif du Système national de la sécurité publique, qui n’en précise pas la proportion liée au crime organisé.

Le total en 2018 représentait déjà un record (33.743 homicides), ajoute l’organisme officiel. Le président de gauche Andrés Manuel Lopez Obrador, qui a célébré le 1er décembre sa première année au pouvoir, affirme que la violence diminuera grâce à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, et en réduisant le recours à la force contre les criminels.