France

Moto - MotoGP - AUT - MotoGP : le coronavirus dans toutes les têtes

Fabio Quartararo dit vouloir rester en sécurité en portant le masque. (David W Cerny / AI / Reuters / Panoramic)

Fabio Quartararo dit vouloir rester en sécurité en portant le masque. (David W Cerny / AI / Reuters / Panoramic)

Après trois courses, le paddock tient le choc face au Covid-19, même si le virus est dans toutes les têtes.

Romain Donneux 14 août 2020 à 12h00

Le rituel est le même depuis le lancement de la saison. Jeudi, lors de la conférence de presse du Grand Prix d'Autriche (début des essais libres ce matin à 9 h 55), les heureux élus - dont les Français Fabio Quartararo et Johann Zarco - se sont présentés masqués avant de pouvoir enlever leurs protections au signal du présentateur. Un geste devenu une habitude dans un paddock testé avant chaque nouveau GP, mais où le coronavirus a tout de même tenté une incursion la semaine dernière avec le test positif d'un cameraman de la Dorna (promoteur du Championnat).

Ce dernier a gagné un retour express en voiture en Espagne (mise en quatorzaine), et tous ceux qui l'ont côtoyé ont été testés à de multiples reprises (tous les résultats sont négatifs). « On a un protocole qui est très proche de celui de la F1, rappelle Hervé Poncharal, président de l'IRTA (l'association regroupant les équipes). Tout le monde est conscient que ça ne tient pas à grand-chose et qu'il faut jouer le jeu si on veut continuer à courir. » Et à l'image de Sergio Perez en F1 - privé de deux courses après avoir été testé positif -, les pilotes ne veulent pas risquer d'être mis sur la touche dans un Championnat très dense (14 courses en cinq mois). « Je suis allé voir ma famille (à Nice), mais je n'ai même pas pu embrasser ma mère pour fêter ça, rappelait, après ses deux victoires à Jerez, Fabio Quartararo. J'étais un peu inquiet après avoir vu le pilote de F1 attraper le virus. J'essaie de rester en sécurité avec le masque. »

Un paddock qui vit en vase clos

D'ailleurs, depuis le début de saison, la voiture a été privilégiée à l'avion pour beaucoup de trajets. Lundi, l'ensemble des pilotes était sur la route pour boucler les trois heures trente de route entre Brno (République tchèque) et Spielberg (Autriche) avant de rejoindre leur motor-home et de vivre autour du circuit. « On vit en vase clos, donc normalement on n'a pas de problème, explique Éric Mahé, le manager de Fabio Quartararo. Il faut juste qu'on fasse bien gaffe quand on sort. Avec Fabio, on privilégie la voiture car ça permet d'éviter les gens et si un aéroport se retrouve bloqué, tu ne l'es pas avec. » Une prise de conscience collective qui permet, pour l'heure, à tous les pilotes de se présenter chaque week-end sur la ligne de départ. « Bien sûr que j'ai peur mais je ne peux que me concentrer sur les gestes barrières, résume Tito Rabat, le coéquipier de Johann Zarco chez Ducati-Avintia. C'est la seule chose que je peux contrôler. »

« Chaque participant est responsable du futur de notre sport », avaient écrit dans un communiqué la Dorna, la Fédération internationale de motocyclisme et l'IRTA avant le début de la saison. Le message est bien passé.

publié le 14 août 2020 à 12h00

Football news:

Leeds a offert au Bayern 20 millions d'euros pour Cuisans. Les clubs en phase finale des négociations
Pep a déjà dépensé moins de 480 millions en défense de City et a battu le record du Club cette semaine en dépensant pour un défenseur
Les juges de l'APL seront invités à traiter plus doucement le jeu de la main. Mais la Ligue ne peut pas s'écarter des règles
Lyon évalue Auar à plus de 40 millions d'euros. Arsenal a proposé 35
Tottenham ne vend pas merch avec Mourinho - car les droits de la marque sont toujours détenus par Chelsea. Mais Manchester United n'a pas empêché
Шомуродов proche de la transition de la région de Rostov dans le Genoa pour 8 millions d'euros (Sport Italia)
J'Espère que d'ici le 4 octobre, nous pourrons commencer les entraînements