France

Nucléaire : les évêques japonais appellent à nouveau au désarmement

Il y a 75 ans, le 6 août 1945, éclatait la bombe atomique sur Hiroshima, faisant immédiatement plus de 140 000 morts sur 250 000 habitants. Trois jours plus tard, le 9 août 1945, c’était au tour de Nagasaki d’être bombardée (au moins 50 000 morts immédiatement sur 195 000 habitants).

Dans la perspective de ce douloureux anniversaire, la Conférence des évêques catholiques du Japon (CBCJ) a publié, dès le 23 juin dernier, un message de paix intitulé « Protéger toute vie ; La paix est le chemin de l’espoir ».

→ À LIRE. Les évêques japonais déterminés “à rechercher la paix et à agir en sa faveur”

Alors que le monde se trouve à nouveau « dans une situation incertaine »« nouvelle guerre froide, situation instable en Asie de l’Est, menace nucléaire et crise environnementale à l’échelle mondiale » –, les évêques japonais redisent leur « détermination à rechercher la paix et à agir en sa faveur ».

Chaque année depuis 1981

Chaque année depuis l’appel du pape Jean-Paul II à Hiroshima en février 1981, comme le rappellent les évêques, les Japonais sont invités à vivre « dix jours pour la paix », du 6 au 15 août, qui visent à « travailler sans relâche pour le désarmement et le bannissement de toutes les armes nucléaires ».

Ces dix jours pour « réfléchir à la paix et prier en sa faveur, et pour aborder en toute franchise les questions de la paix et des droits de l’homme », selon le texte de la CBCJ, entre en résonance avec le Message du pape François pour la Journée mondiale de la paix 2017, dans lequel, rappellent les évêques, « il exprime son soutien à la “non-violence active” et déclare : “puisse la non-violence devenir le style caractéristique de nos décisions, de nos relations, de nos actions, de la politique sous toutes ses formes” ».

Le texte des évêques japonais revient également sur le voyage du pape François à Nagasaki et à Hiroshima en novembre 2019. Venu « en pèlerin de paix », le pape argentin avait eu des propos particulièrement sévères contre l’immoralité de l’utilisation de l’énergie atomique à des fins militaires.

C’est pourquoi la CBCJ, au nom de son président Mgr Joseph Mitsuaki Takami, archevêque de Nagasaki, lui-même très engagé dans la recherche du désarmement nucléaire, « a adressé, en décembre dernier, une lettre au premier ministre Shinzo Abe, en le pressant de signer et de ratifier le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires ».

« Que la volonté et l’espérance de paix que nous avons reçues lors de la visite du pape François au Japon, affirment les évêques en conclusion, soient enrichies par la vie de résurrection de Jésus-Christ et le souffle de l’Esprit Saint. »

Quelques jours auparavant, lundi 3 août, Mgr Joseph Mitsuaki Takami participait à un séminaire en ligne sur la paix et le désarmement avec Mgr David J. Malloy, évêque de Rockford (Illinois) et président du Comité Justice et Paix de la Conférence des évêques des États-Unis (USCCB). « Le monde doit changer de chemin, et passer de la course aux armements à la course à la paix, en arrêtant enfin les menaces qui pèsent sur la création de Dieu », ont déclaré les deux évêques.

Dans le ventre de sa mère

Lors de cette visioconférence, Mgr Takami a raconté qu’au moment du bombardement de Nagasaki, sa ville natale, il était dans le ventre de sa mère. « Je n’ai pas été témoin des scènes horribles qui ont eu lieu immédiatement après le bombardement, a-t-il raconté. Mais ma grand-mère maternelle a subi des brûlures sur tout le corps et est morte dans de grandes douleurs au bout d’une semaine sans avoir reçu aucune assistance médicale. »

→ À LIRE. Pourquoi faut-il entretenir la mémoire d’Hiroshima ?

L’archevêque de Nagasaki a rappelé également que la bombe du 8 août 1945 a éclaté sur le quartier d’Urakami, centre de la communauté catholique japonaise à l’époque. « Autour de la cathédrale Urakami, il ne restait plus grand-chose des 12 000 paroissiens, dont environ 8 500 sont morts. »

« Le chemin vers une paix véritable exige que le monde abolisse les armes nucléaires », ont convenu les deux évêques japonais et américains lundi 3 août, en réitérant les appels lancés de longue date par les Conférences épiscopales de leurs pays respectifs.

« Tant que l’idée que les armes sont nécessaires au processus de paix persistera, il sera difficile de réduire le nombre d’armes nucléaires, sans parler de les abolir, a ajouté Mgr Takami. L’idéal serait que les États-Unis et le Japon puissent vraiment se réconcilier et travailler ensemble pour atteindre ces objectifs. »

Football news:

Pepe about 3-1 avec Wolverhampton: parfois Man City entre rapidement dans la saison, parfois non. Pep Guardiola, l'entraîneur de Manchester City, a résumé le match du 2e tour de la JPL contre Wolverhampton
Kevin de Bruyne: Wolverhampton a créé des problèmes à Man City avant. Je suis content d'avoir bien joué
Stefano Pioli: Milan est confiant, peut serrer les dents et battre. Zlatan prouve qu'il est un champion
Ibrahimovic sur le doublé de Bologne: Si j'avais 20 ans de moins, j'en aurais marqué deux autres. Mais je ne suis pas un vieux
L'entourage de Cavani et l'Atlético ont discuté d'un contrat de deux ans lors d'une rencontre à l'hôtel
Abramovich est soupçonné d'avoir secrètement investi dans des joueurs d'autres clubs
Ibrahimovic marque 23 saisons consécutives au niveau du Club