logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
France

Occitanie : le sarcophage mérovingien de Cahors livre ses premiers secrets

Le squelette d’une femme repose dedans. Une découverte très rare.

Découvert le 22 juillet dernier en plein centre-ville de Cahors, le sarcophage mérovingien a été ouvert mardi en présence de nombreux chercheurs. Le couvercle de calcaire a été précautionneusement ôté, laissant apparaître un squelette dans sa cuve taillée.

L’émotion de l’instant a vite fait place à la curiosité, satisfaite par les explications des archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) et de la cellule départementale d’archéologie du Lot. Pour son responsable Laurent Guyard : "Cette découverte est exceptionnelle à plus d’un titre ! Au-delà du sarcophage, c’est que nous avons ici près de 50 cm de profondeur de sol mérovingien non bouleversé, ce qui est très rare en France."

C’est donc une mise au jour fabuleuse que vient de révéler Cahors. Et déjà, le défunt et sa sépulture commencent à livrer leur mystère.

Personne importante

"Les anthropologues sont formels, il s’agit d’une femme. Une personne qui devait avoir une certaine importance. Quant au site, nous y avons retrouvé des murs, des sols couverts de cendre et de charbon – peut-être une cuisine ?-, des tessons de poterie, du verre fragmenté et quantité d’ossements de volailles. Nous savons aussi qu’à l’époque le couvercle du sarcophage n’était pas enfoui. Mieux, il devait se trouver dans un lieu de passage car on voit parfaitement les traces d’usure de la pierre."

Cette découverte n’a pas fini d’enthousiasmer les chercheurs et fait l’objet depuis de mesures de protection.

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO