France

Patinage: le vent des "quads" se lève

Le trio d'adolescentes russe Alena Kostornaia entourée par Anna Shcherbakova (g) et Alexandra Trusova reines du programme libre à ont remis ça à l'Euro de patinage à Graz

AFP/Archives - MARCO BERTORELLO

Le vent des "quads" va se lever sur Graz : le programme libre dames promet une explication entre adolescentes russes à coups de quadruples rotations samedi, du jamais-vu aux Championnats d'Europe de patinage artistique.

Depuis le début de la saison, le tourbillon est si puissant qu'il a été jusqu'à déboussoler la championne olympique et du monde en titre, Alina Zagitova, au point que la Russe mette sa carrière sur pause, à dix-sept ans seulement.

A l'origine de cette révolution menée tambour battant, la toute jeune Alexandra Trusova (15 ans), troisième (74,95) après le programme court, derrière ses compatriotes Alena Kostornaia (84,92 points) et Anna Shcherbakova (77,95 pts).

Produit, comme Zagitova avant elle, et comme Kostornaia (16 ans) et Shcherbakova (15 ans), de l'usine à championnes moscovite de la sévère Eteri Tutberidze, elle s'est imposée en moins de deux ans comme la reine des "quads".

Auparavant, les quadruples sauts sont restés longtemps dans les cartons du patinage féminin.

La première à s'y être attaquée est la Française Surya Bonaly, dans les années 1990. En vain. Ce n'est que douze ans plus tard que la Japonaise Miki Ando est devenue la première patineuse de l'histoire à en réussir un en compétition internationale (un Salchow, en finale du Grand Prix juniors 2002).

Puis, pendant plus de quinze ans, plus rien. Jusqu'à ce que déboule la toupie Trusova.

En mars 2018, lors des Mondiaux juniors, la jeune Russe rejoint Ando au club des "quads", à treize ans seulement. Mieux, elle devient alors la première à en poser deux dans un même programme, différents en prime (boucle piquée et Salchow). Puis six mois plus tard, la première à en intégrer un dans une combinaison de sauts.

- Tourner ne suffit pas -

Quand elle ajoute à son arc le quadruple Lutz à l'automne 2018, Trusova patine encore en catégorie juniors.

Pour son premier hiver en seniors, la Russe au visage encore enfantin continue d'affûter son arsenal : première à réussir trois quadruples sauts dans un programme en septembre dernier, première à signer un quadruple Flip et première à cumuler avec succès trois "quads" différents dans une prestation en décembre dernier (sur cinq tentés).

Trusova ne compte pas ralentir le rythme : elle pourrait de nouveau en tenter cinq dans son programme libre samedi soir pour essayer de combler son retard sur Kostornaia.

Shcherbakova, elle, en prévoit trois, dont un (Flip) qu'elle n'a encore jamais posé.

Kostornaia, qui n'en saute aucun pour l'instant, mise elle sur le triple Axel, une autre rotation complexe de trois tours et demi qu'elle est la seule du trio à maîtriser, pour se maintenir au sommet.

"Anja (Anna) et Sacha (Alexandra) se bagarrent pour réussir des éléments nouveaux, moi, je cherche juste à patiner le plus proprement possible", estime Kostornaia.

Entre le trio, les jeux ne sont pas faits : réussi, un "quad" rapporte gros, mais manqué, il coûte cher. Car tourner et tourner encore ne suffit pas. Il faut aussi atterrir, proprement dans l'idéal. Et, au-delà des éléments techniques, ne pas négliger les qualités artistiques. A ce jeu-là, c'est Kostornaia qui avait triomphé en finale du Grand Prix en décembre dernier.

Avant elles, un autre trio russe, en couples, va lui se départager dès vendredi soir.

Commenter Commenter