France

Pour LREM, "les Français n’en ont rien à faire de la création d’un 9e groupe à l’Assemblée"

Sylvain Maillard a dénoncé la création d'un groupe parlementaire composé d'anciens députés LREM. © Thomas SAMSON / AFP
Un nouveau groupe parlementaire, composé de "marcheurs" et d’anciens "marcheurs", a été lancé mardi, faisant perdre la majorité absolue à LREM. Sylvain Maillard, porte-parole des députés LREM, a assuré sur Europe 1 ne pas comprendre "ni le timing, ni l’objectif" de ce groupe.
INTERVIEW

Le symbole politique est fort : en pleine crise sanitaire, des "marcheurs" et ex-"marcheurs" lancent mardi un nouveau groupe parlementaire, baptisé "Ecologie Démocratie Solidarité", faisant perdre à LREM la majorité absolue. Sylvain Maillard, porte-parole des députés LREM à l’Assemblée, s’en est vivement pris sur Europe 1 à ces "frondeurs". "Je suis triste de voir une partie des membres quitter le groupe LREM. Je ne comprends ni le timing ni l’objectif de ce groupe. Nous sommes en pleine crise sanitaire, les Français n’en ont rien à faire de la création d’un neuvième groupe à l’Assemblée", a-t-il dénoncé mardi midi.

"On a beaucoup de réponses à donner", assure ce nouveau groupe

La députée Sabine Thillaye, qui fait partie de ce nouveau groupe, a répondu sur notre antenne à Sylvain Maillard. "On a beaucoup de réponses à donner. La crise a montré qu’il y a un besoin de réponses sur la transition écologique. Je m’étais engagé pour l’Europe, l’environnement et l’entreprise. Le président a très bien travaillé sur le plan européen, au niveau des entreprises aussi, mais on a été très faible au niveau environnemental. Mais je refuse l’idée de frondeurs", a-t-elle certifié.

17 députés intègrent finalement ce nouveau groupe, dont les élus de l'aile gauche Aurélien Taché, Guillaume Chiche ou encore Cédric Villani (exclu du parti mais toujours membre du groupe LREM) et Mathieu Orphelin. "J’ai été exclue de LREM, mais je respecte mes engagements. Je suis dans un groupe avec des anciens ‘marcheurs’, ça me va bien très bien. On n’a jamais parlé d’une pensée unique et une confrontation de gens qui viennent de différents horizons, dans ce nouveau groupe, me va très bien", a-t-elle taclé.

"C’est un rétrécissement de la pensée", dénonce LREM

Le porte-parole des députés LREM a de son côté dénoncé un "rétrécissement de la pensée". "Dans LREM, il y en a beaucoup qui viennent de gauche ou de droite, ou de la société civile. Je constate que ceux qui sont partis dans ce groupe-là ont tous un passé à gauche", a estimé Sylvain Maillard. "C’est un rétrécissement de la pensée, mais justement c’est le dépassement qui nous a tous fait nous rapprocher d’Emmanuel Macron. J’adore me confronter avec mes collègues sur des idées très diverses, ça fait partie de la démarche de LREM", a-t-il ajouté.

"Je suis très surpris du discours ‘nous ne sommes ni dans la majorité, ni en dehors’. Si vous n’êtes pas dans le mouvement majoritaire, c’est forcément plus compliqué de peser dans les décisions gouvernementales. Il n’y a rien de plus triste, quand on a été élu en 2017 dans un mouvement autour d’Emmanuel Macron, d’abandonner le projet de transformation du pays", a conclu le porte-parole des députés LREM.

Football news:

💛 💙Cadix est revenu à la Liga 14 ans plus tard
Pioli 2-2 avec Napoli: Un point, c'est un bon résultat
Gattuso sur le penalty de Milan: la Règle doit changer. Sauter avec les bras derrière le dos est un autre sport
Milan offrira 25 millions d'euros pour le défenseur du Celtic Ayer
Klopp sur les plans: Quatre ans à Liverpool. Après cela, je veux ne rien faire pendant un an
Rogers Pro 1-4 avec Bournemouth: Leicester joue bien seulement 45 minutes après la pause
L'inter et la Roma s'intéressent à Garay