France

Rallye - ChF - Touquet - Championnat de France : Yoann Bonato ne sera pas seul

Le Championnat de France des rallyes va bel et bien débuter vendredi et samedi sur la Côte d'Opale. La crainte d'une annulation, suite aux mesures gouvernementales prises pour endiguer la pandémie de coronavirus, a été levée par la Préfecture du Pas-de-Calais. L'épreuve ne présente pas en effet de caractère dangereux, de par l'éparpillement du public - plusieurs milliers de spectateurs attendus tout de même - sur les nombreux kilomètres du parcours.

Autre incertitude, sportive celle-ci : que vaudra ce Championnat 2020 après les départs vers le WRC-3 de deux de ses principaux animateurs, le champion de France en titre Yohan Rossel et le premier vainqueur 2019, ici même au Touquet, Nicolas Ciamin ? Le plateau proposé au Touquet, avec vingt-six autos de la catégorie R5 engagées, semble promettre de nouvelles belles bagarres après deux années que l'on peut qualifier d'exceptionnelles.

Un plateau relevé

Certes, Yoann Bonato, double champion 2017 et 2018 et principal challenger de Rossel l'an passé, partira archi-favori pour un troisième titre. Troisième du WRC-3 au rallye Monte-Carlo derrière Camilli et Ciamin, l'homme des 2 Alpes - qui disputera parallèlement trois autres manches du Mondial - voudra également ouvrir son compteur de victoire au Touquet, rare épreuve hexagonale à lui échapper encore.

Face à lui, on retrouve une belle brochette de pilotes, dont plusieurs au volant de Citroën C3 R5, voiture à la mode après sa démonstration en Principauté. À commencer par le lauréat de la Peugeot 208 Rally Cup, Jean-Baptiste Franceschi, qui espère suivre la trace de Rossel, son prédécesseur, lui qui hérite à son tour cette saison de la C3 de PH-Sport. Il devra cependant se familiariser avec l'équipe, l'auto, un nouveau copilote et découvrir plusieurs tracés, notamment celui du Touquet en cette fin de semaine.

Quentin Gilbert, troisième de l'exercice 2019, passe lui aussi à la marque aux chevrons. Mais le champion du monde juniors 2015 aura-t-il le budget pour poursuivre au-delà de cette manche inaugurale ? Le Vosgien vise un gros coup dans les Hauts de France (3e ici en 2019, 2e en 2014) et n'aura aucun droit à l'erreur s'il veut continuer à s'aligner durablement par la suite.

Alors que William Wagner et Pierre Roché, également sur C3 R5, devraient partir pour la saison complète, on doute qu'il en soit de même - budget oblige - pour Mathieu Arzeno et Thibault Habouzit. Le vainqueur de la Coupe de France 2017 et la révélation du Touquet 2018 (4e) s'élanceront néanmoins vendredi au volant de deux Volkswagen Polo GTi R5, tout comme Quentin Giordano, vice-champion 2017. La pointe de vitesse de ces trois-là n'est plus à démontrer et souhaitons-leur de pouvoir défendre leurs chances le plus longtemps possible cette année.

Un bel anniversaire en perspective

Parmi les engagés, on relève aussi le nom de pilotes qui ne joueront pas le titre, mais uniquement la victoire dans les Hauts de France. À commencer par Stéphane Lefebvre. L'ex-pilote officiel Citroën en WRC, vainqueur ici en 2018 sur une DS3 WRC, voudra effacer sa relative contre-performance de l'an dernier (4e sur une C3 R5), cette fois avec une Polo du Sébastien Loeb Racing. Le nordiste - toujours en quête d'un programme complet - connaît les routes et les pièges de sa région par coeur et il devrait jouer sans surprise les avants postes.

Ce ne sera peut-être pas le cas d'Eric Brunson, six fois vainqueur ici, mais qui continue d'évoluer sur une Ford Fiesta WRC de 2012 désormais moins performante que les R5 de dernière génération. En 2019, il ne s'était ainsi classé que sixième, à près de quatre minutes du vainqueur, Nicolas Ciamin.

Parmi les autres têtes d'affiche de ce 60e rallye du Touquet, qui fête ce bel anniversaire avec un plateau de quelque 139 concurrents en « modernes », plus 35 en VHC, on retrouve des habitués des routes du Championnat comme Eric Mauffrey et Patrick Rouillard (Skoda Fabia R5), Ludovic Gal (Hyundai i20 R5), ainsi que les spécialistes du Touquet Laurent Bayard (Ford Fiesta R5) et Marc Amourette (C3 R5). Sans oublier les deux Alpine A110 Rally fraîchement homologuées de deux « légendes » du rallye français, François Delecour et Cédric Robert. Enfin, le Championnat de France juniors effectuera aussi sa rentrée, avec pas moins de dix-sept prétendants.

publié le 18 juin 2020 à 15h08

Football news:

Antonio conte: Je n'hésiterai pas avant de partir si Inter n'est pas satisfait de ce que je fais
Diego Godin: l'inter fera tout pour conserver la deuxième place. Maintenant, il faut réfléchir à la façon de rattraper la Juventus
Harry Maguire: Manchester United veut se battre pour les trophées
Zidane sur la victoire contre Grenade: le Real a patienté en équipe. Deux matches de plus, on n'a pas encore gagné La Liga
Le Real Madrid a remporté 11 matches avec un score minimum en Liga pour la première fois en 11 ans
Akinfenwa après la sortie de WiCOM dans le championnat: la seule personne qui peut me charger encore plus est Klopp
Ramos sur le titre: j'Espère que le Real fêtera le championnat jeudi. Tout est entre nos mains