France

Restaurant et confinement : fermés jusqu'au 1er décembre, la profession s'indigne

Restaurant et confinement : fermés jusqu'au 1er décembre, la profession s'indigne RESTAURANT ET CONFINEMENT - Dès ce vendredi 30 octobre 2020, tous les restaurants et bars de France ferment leurs portes en raison du reconfinement annoncé ce mercredi par le chef de l'Etat pour freiner la propagation du Covid. Une décision à laquelle les chefs et professionnels de la restauration ont réagi avec colère.

[Mis à jour le 29 octobre 2020 à 13h55] Dès ce jeudi 29 octobre 2020 à minuit jusqu'au mardi 1er décembre 2020, les restaurants et bars de France seront tous fermés afin de respecter le confinement annoncé par le président de la République. Afin de ralentir les contaminations au Covid-19, "les commerces qui ont été définis au printemps comme non essentiels, les établissements recevant public, notamment les bars et restaurants, seront fermés", a-t-il annoncé au cours de son allocution au JT de 20 heures ce mercredi.

Malgré le confinement, les restaurants assurant la livraison de repas à domicile peuvent par contre continuer de travailler pour préparer les commandes. Par ailleurs, "les salariés et les employeurs qui ne peuvent pas travailler continueront quant à eux à bénéficier du chômage partiel" a ajouté le chef de l'Etat. Ce jeudi, le premier Ministre Jean Castex devrait apporter des précisions sur ce reconfinement d'une durée de 4 semaines, au cours d'une conférence de presse.

L'ensemble du secteur de la restauration déplore "une mise à mort"

Après l'allocution d'Emmanuel Macron, Hervé Montoyo, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie des Pyrénées-Orientales, a aussitôt réagi auprès de L'Indépendant. "C'est la mort lente de nos commerces", a-t-il martelé, très en colère, "si nous gérions nos entreprises comme le fait l'Etat, cela ferait longtemps que nous aurions mis la clef sous la porte (...) Comment allons-nous nous en sortir ? On nous parle de quelques semaines, mais qu'en sera-t-il vraiment ? Et si cela dure ? Encore une fois, je le répète, ces décisions pourront engendrer la mort de nos entreprises."

Et il n'est pas le seul à souligner une incompréhension, suite aux efforts qu'avaient fait tous les restaurants français placés sous couvre-feu et/ou avec un protocole sanitaire renforcé obligatoire. À Bordeaux, le chef étoilé Philippe Etchebest propriétaire du restaurant Le Quatrième Mur n'a pas tardé à réagir lui aussi, sous le choc : "On a tout fait, comme de bons élèves. On a fait tout ce qu'on nous a demandé, pour arriver à quoi ? À une fermeture, c'est génial... (...) C'est très injuste pour ceux qui font leur travail correctement et font tout pour que les gestes barrières soient appliqués. C'est une injustice totale. Vous vous rendez compte tout ce que cela a demandé comme investissement ? Comme effort ?", a-t-il grondé sur LCI. Au micro de France Info, le juré de l'émission Top Chef s'est également montré très inquiet : "Est-ce qu'il y aura suffisamment d'aides pour sortir la tête ? Personnellement, j'ai un doute…"

Football news:

Au Revoir, Papa Bouba Diop. Grâce à toi, j'ai vécu le tournoi le plus brillant de mon enfance
Nuno about 2-1 avec Arsenal: Nous avons joué incroyable, très fier. Jimenez est venu à la vie
Arsenal a marqué 13 points en 10 matches de départ - le pire résultat en 39 ans
West Bromwich peut acheter des investisseurs américains. Le propriétaire chinois du Club veut 150 millions de livres
Lampard sur les mots de Mourinho sur le poney: vous avez Kane, Son, Bale et Alli. Nous nous battons tous pour la victoire dans la premier League
Mourinho: Tottenham ne participe pas à la course, parce que nous ne sommes pas un cheval, mais un poney
Laurent blanc: je reviendrai au football, mais à la maternelle. Maintenant, les entraîneurs sont invités à augmenter le coût des joueurs, je n'aime pas cela