France

Russie : à Vladivostok, "la destruction et le chaos" semés par une tempête de pluies verglaçantes

Le 19 novembre, une tempête a recouvert la ville portuaire russe de Vladivostok d’une épaisse couche de glace. Au moins 150 000 personnes se sont alors retrouvées sans eau ni électricité pendant six jours. 

Des pluies verglaçantes se sont abattues sur Vladivostok, une ville d'environ 600 000 habitants, le 19 novembre. Selon les services météorologiques locaux, le phénomène est lié à la rencontre entre un "cyclone transportant de l'air chaud" et "un anticyclone transportant de l'air froid". 

Ces images prises à Vladivostok le 19 novembre par notre Observateur Nikita Milkin montrent des arbres gelés. Certains sont tombés après la tempête.

"Le matin, j'ai vu la destruction et le chaos au pied de ma porte"

Nikita Milkin vit à Vladivostok, où il est programmateur musical et étudiant :

Quand il a commencé à pleuvoir, la pluie avait l'air ordinaire. Mais à cause du froid [NDLR : jusqu'à -5 °C], tout s'est figé instantanément. Le matin du 19 novembre, j'ai vu la destruction et le chaos au pied de ma porte. Les arbres étaient tombés sur la route et sur les voitures. Dans notre région, l'électricité et Internet ont été coupés toute la soirée. Le lendemain, les lumières ont pu être rallumées, mais il n'y a pas eu de connexion Internet pendant six jours. Certains quartiers sont restés sans électricité ni chauffage pendant des jours. 

Face au manque d'électricité et aux températures glaciales, la région de Primorsky a déclaré l'état d'urgence. 

Le 19 novembre, une vidéo qui a largement circulé sur les réseaux sociaux russes montre un habitant de Vladivostok nettoyant la glace de sa voiture : il échappe de justesse à une dalle de béton qui tombe soudainement et écrase son véhicule.

La ville de Vladivostok s'est retrouvée isolée : les vols et les trains ont été retardés, tout comme le chemin de fer transsibérien qui relie Vladivostok à Moscou. Selon les services météorologiques locaux, il y avait parfois plus de 12 millimètres de glace dans certaines zones, un phénomène que la région n'avait pas connu depuis 30 ans.

Au moins une personne est morte de froid à la suite de la tempête, a rapporté The Siberian Times, un journal de langue anglaise couvrant la région sibérienne. 

Les habitants et le gouvernement local ont travaillé ensemble, poursuit notre Observateur : 

Nous avons cherché des volontaires pour nettoyer les routes de la neige et de la glace. Nous avons organisé une cuisine de campagne et distribué gratuitement de l'eau, des bouteilles de gaz et du porridge.

La municipalité prend également en charge la situation : des chasse-neige déblaient les rues, et les employés du service logement de la ville et de l'administration régionale tentent d'apporter des solutions aux habitants. 

Il n'y a pas eu de nouvelles pluies depuis le 19 novembre. Mais à cause de la tempête, il y a encore de la neige sur les routes, ce qui est dangereux. En ce moment, il y a des blocs de glace qui tombent des toits. Si vous devez sortir pour aller quelque part, vous devez lever les yeux. C'est la première fois que je vois une telle situation ici.

Cette vidéo a été envoyée à la rédaction des Observateurs de France 24 par Alexander Masanin : elle montre son fils brisant une partie de la couche de glace qui a recouvert leur voiture après la tempête.

Au soir du 25 novembre, presque tous les quartiers de Vladivostok avaient de nouveau accès à l'électricité, y compris celui de Churkin, où de nombreux habitants ont été privés d'électricité, de chauffage et d'eau pendant cinq jours. Cependant, sur l'île Russky, située de l'autre côté du pont Russky de Vladivostok, des milliers de personnes se trouvent toujours sans électricité. 

Alexander Masanin, qui travaille à Vladivostok explique que les derniers jours ont été "inoubliables" :

Vladivostok est l'un des points les plus au sud de la Russie, donc les tempêtes de verglas comme celle-ci sont très rares, elle restera mémorable. C'est vraiment triste de voir les arbres comme cela, la plupart ont des branches cassées. Et à cause de la glace, il n'y a plus de nourriture pour les oiseaux et les animaux. Nous avons fabriqué des mangeoires, mais cela n'aidera pas beaucoup. 

La tempête de verglas n'a pas été la seule catastrophe naturelle à avoir touché Vladivostok cette année. Début septembre, la ville a été frappée par le typhon Maysak, un cyclone destructeur qui a tué au moins trois personnes et laissé 150 000 habitants de la région de Primorye sans électricité. 

Dans une interview accordée au Moscow Times, un journal en ligne de langue anglaise, Roman Pukalov, directeur des programmes environnementaux de l'ONG Green Patrol, a affirmé que la tempête de verglas était le résultat direct des températures exceptionnellement chaudes dans la région de Primorye cet automne. 

"Alors que les températures sont proches de 0 °C dès début octobre, cette année, les températures viennent juste de descendre en-dessous de zéro, et ont apporté cette pluie verglaçante avec elles", a-t-il expliqué. 

L'année dernière, Vladivostok a également connu un hiver doux et anormalement sans neige.

Pour d'autres scientifiques, il n'est pas certain que l'on puisse attribuer cet événement météorologique à une seule cause spécifique. Le Premier ministre russe, Mikhaïl Michoustine, a ordonné la création d'un groupe de travail pour faire face aux conséquences de la tempête de verglas.

Football news:

Klopp sur 0-1 avec Burnley: un vrai coup au visage. Ce n'était pas facile de perdre ce match, mais Liverpool a pu
L'Atlético mène avec 7 points d'avance sur le Real Madrid en Liga et a un jeu en réserve
Liverpool ne gagne pas 5 matchs en sous-marin d'affilée. L'équipe de Klopp a répété la pire série en 4 ans
La série de Liverpool a été Interrompue sans défaite à domicile dans la premier League de 68 matches
Liverpool n'a pas marqué 4 matches de la premier League d'affilée
Milic passe à Marseille. Il a été photographié avec un t-shirt avec le numéro 19
Suarez a marqué plus de 10 buts en Liga pour la dixième fois consécutive