France

SAP, impacté par les conséquences de la Covid-19, jette son dévolu sur le cloud

SAP, impacté par les conséquences de la Covid-19, jette son dévolu sur le cloud

SAP a publié ce lundi des résultats trimestriels en deçà des attentes du marché, qui révèlent une baisse des revenus et l'impact de la Covid-19 sur les activités de l'entreprise dans le domaine du cloud.

Le groupe allemand affiche pour le troisième trimestre 2020 des revenus à 6,54 milliards d'euros, en baisse de 4 % d'une année sur l'autre, avec un bénéfice de base par action de 1,32 euro. SAP a enregistré un bénéfice d'exploitation de 1,47 milliard d'euros, en baisse de 12 % d'une année sur l'autre. Un arriéré de 6,6 milliards d'euros a été enregistré, tandis que les recettes du cloud ont augmenté de 11 % d'une année sur l'autre, pour atteindre 1,98 milliard d'euros. Les revenus des licences de logiciels ont diminué de 23 % par rapport à l'année précédente, pour atteindre 0,71 milliard d'euros.

L'offre S/4HANA a accueilli 500 clients supplémentaires sur le trimestre, soit une augmentation de 20 % par rapport à l'année précédente. SAP S/4HANA compte désormais plus de 15 100 clients, dont environ 8 100 sont en ligne.

Les quatre principaux secteurs d'activité de SAP, à savoir "Applications, Technology & Services", "Qualtrics", "Concur" et "Services", ont également ressenti l'impact continu de la pandémie au cours du trimestre, en particulier Concur, l'unité de solutions de gestion des voyages et des frais, qui a enregistré un chiffre d'affaires de 357 millions d'euros (soit une baisse de 14 %) car les voyages d'affaires ont en grande partie cessé.

Le segment des services, y compris la transformation numérique et l'équipe de renseignement, a lui aussi enregistré un chiffre d'affaires de 753 millions d'euros, soit une baisse de 16 % par rapport à l'année précédente. « Alors que la grande majorité des projets de conseil continuent d'être efficacement réalisés à distance et que les services haut de gamme de SAP restent très demandés, en particulier, l'activité de formation de SAP a également été touchée en raison des retards dans la réouverture des centres de formation mondiaux », a commenté la société.

publicité

Les entreprises se tournent vers le cloud

Dans cet engrenage, les perspectives commerciales de SAP pour l'ensemble de l'exercice 2020 ont indiscutablement changé. SAP affirme notamment qu'en raison de la réintroduction des mesures de confinement au milieu d'une deuxième vague de la pandémie, la société « ne prévoit plus de reprise significative des revenus liés aux voyages d'affaires de SAP Concur pour le reste de l'année ».

Le géant de la technologie a également réduit ses prévisions pour l'année fiscale 2020 en ce qui concerne les revenus du cloud de 8,3 à 8,7 milliards d'euros, à 8 à 8,2 milliards d'euros.

Malgré tout, les clients se dirigent vers le cloud à un rythme plus rapide qu'avant et évaluent les produits de SAP ainsi que les offres de ses concurrents.

Pour sortir la tête de l'eau, SAP prévoit donc de faire passer ses clients à des modèles basés sur le cloud, au détriment des licences, et entend se concentrer sur la co-innovation et passer à un modèle de données unique pour l'ensemble de ses plateformes. « La Covid-19 a créé un point d'inflexion pour nos clients », souligne Christian Klein, PDG de SAP. « Le passage au cloud combiné à une véritable transformation de l'entreprise est devenu un must pour les entreprises, afin de gagner en résilience et de les positionner pour sortir plus fortes de la crise. Avec nos clients et nos partenaires, nous allons co-inventer et réinventer la façon dont les entreprises fonctionnent dans un monde numérique ».

Un virage stratégique qui entraîne une baisse des recettes à court-terme

Aujourd'hui, le cloud cannibalise les licences. En conséquence, SAP va faire passer les clients d'un modèle de licence de logiciel à l'avance à des abonnements. Ce changement est similaire à ce que Microsoft et Adobe ont fait.

Pour mener à bien ces objectifs à long-terme, le directeur financier Luka Mucic a déclaré que SAP réduisait ses objectifs de croissance des recettes du cloud pour 2020 ainsi que le total des recettes et des bénéfices d'exploitation. En outre, SAP dépensera davantage pour faire passer sa base de clients et ses applications au cloud, ce qui entraînera une baisse de la croissance qui reprendra en 2023.

« Au lieu de tout faire nous-mêmes, nous co-inventons. Nous avons toujours été la première plateforme d'applications sur site. Des milliers de partenaires et de clients ont construit des applications et des extensions sur SAP depuis près de 50 ans. Notre intention est de répéter cela pour le cloud afin de positionner SAP comme la principale plateforme de cloud pour transformer et changer la façon dont les entreprises travaillent à l'ère numérique. Pour y parvenir, nous avons beaucoup travaillé sur notre plateforme de cloud computing au cours des 12 derniers mois, et nous continuerons à investir dans l'innovation. L'époque où SAP développait et s'engageait avec ses clients dans des silos est révolue » a déclaré Christian Klein.

« En accélérant le passage au cloud, nous allons encore accroître les améliorations de productivité dans nos opérations de livraison du cloud. Nous avons décidé d'accélérer la modernisation de notre prestation dans le nuage pour permettre une infrastructure dans le nuage plus résiliente et plus évolutive. Cela nécessitera des investissements supplémentaires au cours des deux prochaines années, mais nous permettra d'achever en grande partie la modernisation dans ce laps de temps et d'atteindre une marge brute d'environ 80 % en 2025 » a-t-il ajouté.

Football news:

Jota a inscrit 8 buts lors de ses 8 derniers matchs pour Liverpool
Une cyberattaque puissante contre Manchester United: les pirates font du chantage et l'état fait face à une amende (jusqu'à 18 millions) pour avoir vidé les données des fans
Nous voulons mieux vous connaître - s'il vous plaît, répondez à ce questionnaire et dites-nous quels autres médias sportifs vous lisez!
Pavel zanozin: utkin et maslachenko avaient une relation un peu tendue. Vasya est devenu le rédacteur en chef de NTV-Plus, la jalousie est apparue
Messi, de Jong et Busquets - dans la candidature de Barcelone pour le match contre Osasuna
Klopp à propos de Weinaldum: je veux qu'il reste. Mais jusqu'à présent, rien n'est décidé, tout est possible
Je n'ai pas vu la Grandeur de Maradona. Mais je ne peux pas arrêter de penser à lui