France

Sœur Dominique : « Chaque lecture est une ouverture sur le monde »

« Comme carmélite, j’ai la grâce de pouvoir chaque jour méditer l’un ou l’autre livre de la Bible au cours de ma lectio divina. Et de lire d’autres ouvrages durant les temps de repos. Tant de lectures me nourrissent, m’interpellent, me permettent d’avancer dans la confiance et l’espérance malgré mes propres ambiguïtés… Chaque lecture est une ouverture sur le monde.

→ CRITIQUES. Dix livres autour de vies spirituelles

Par exemple, récemment, pour moi, les livres de Jacques Lusseyran, Dolores Aleixandre, Beate et Serge Klarsfeld… Ou Sapiens. Une brève histoire de l’humanité, de l’historien israélien Yuval Noah Harari. Ou encore la biographie d’Etty Hillesum par le jésuite Paul Lebeau, qui retrace son itinéraire spirituel, et celle du franciscain Éloi Leclerc par Michel Sauquet, qui incite à relire ses œuvres…

Revenir au mystère de l’origine

L’été approche et pour certains ce sera un temps de vacances, de repos pour retrouver ses forces, relire le vécu, l’intérioriser et se nourrir non seulement matériellement mais spirituellement. Pendant le temps d’épreuve que nous venons tous de vivre, beaucoup de personnes ont écrit ou téléphoné au carmel de Lisieux pour exprimer leur souffrance, leurs questions, leur recherche de sens et d’intériorité… C’est pourquoi il m’a semblé opportun de partager quelques bonnes lectures, et en particulier de revenir au mystère de l’origine, du “commencement”.

Quoi de mieux alors que relire la Genèse ? C’est ce que j’ai été amenée à faire en m’aidant du très beau livre d’André Wénin, Abraham ou l’apprentissage du dépouillement (Cerf). Dans cette relecture des chapitres 11 à 25, ce qui m’a frappée tout d’abord, c’est ce paradoxe qui traverse les Écritures judéo-chrétiennes et que nous retrouvons dans les Psaumes : le passage du désespoir à la louange, pour la beauté du monde créé par Dieu, et pour la grandeur de l’homme qu’il aime.

→ MON LIVRE POUR LES VACANCES (3/7). Stéphane Bern : « Les univers littéraires anglais me transportent »

C’est aussi dans une situation d’extrême dépouillement que saint François d’Assise a composé son Cantique des créatures ! Tout cela est fort interpellant dans ce livre d’André Wénin, où l’on peut voir le désir de Dieu d’entrer en relation avec Abraham, et combien il faudra de temps à ce dernier pour s’ajuster à Dieu, pour apprendre à vivre avec lui-même, avec sa femme Sarah, avec ses fils Ismaël et Isaac, avec l’étranger et tous les autres dans une relation juste…

Des questions qui rejoignent notre vie quotidienne

Au cours de la méditation des différents chapitres, il est bouleversant de voir la pédagogie de Dieu qui patiemment relance son projet, respectant la liberté de chacun, cheminant à son pas. On se retrouve soi-même avec toutes les ambiguïtés d’Abraham : il veut vraiment répondre à l’appel de Dieu et “marcher en sa présence”, mais il cède parfois à la convoitise et fait des compromis. La relation que Yahvé veut établir avec lui suppose qu’il modifie son rapport avec lui-même en laissant la maison de son père, mais aussi son rapport avec sa femme et avec l’étranger et les “nations”.

Autant de questions qui nous rejoignent encore aujourd’hui dans notre vie quotidienne… Dieu ne cesse d’intervenir pour éduquer son élu à la dépossession, pour l’associer à son projet de vie pour lui et pour tous les humains. Ce projet, Dieu le construit avec son partenaire tel qu’il est, respectant sa liberté tout en la stimulant, avec le temps nécessaire à toute maturation véritable.

Bref, ce livre invite tout un chacun à relire sa propre vie pour y découvrir la trace de Dieu et s’en émerveiller comme Jacob : “Dieu était là et je ne le savais pas” (Gn 28, 16). C’est une invitation à “quitter”, comme Abraham, tous nos chemins de mort et à accueillir la Vie que nous offre Dieu.

Le temps des vacances n’est-il pas propre pour de nouveaux départs et nous ouvrir à ce don de Dieu ? Il nous conduit comme Abraham vers la terre de la promesse par des chemins que nous ne connaissons pas. Saint Jean de la Croix le dit : “Dieu nous prenant la main, nous conduit où et par où nous ne savons ni jamais n’eussions trouvé le moyen de cheminer” (Nuit obscure 2, 16). »

------------------

L’auteur

Qui est André Wénin ?

Le bibliste, théologien et philologue belge André Wénin est spécialiste de la Bible hébraïque, en particulier de la Genèse et des livres des Juges et de Samuel. Il est aussi spécialiste de l’hébreu biblique. Il a enseigné ces champs de recherche à l’Université catholique de Louvain. Il est l’auteur d’une vingtaine de livres et de nombreux articles, études exégétiques et anthropologiques de l’Ancien Testament, notamment sur la thématique de la violence dans la Bible. Avant Abraham ou l’apprentissage du dépouillement (Cerf, 2016), de sa lecture de la Genèse était paru en 2007 : D’Adam à Abraham ou les errances de l’humain (Cerf).

Sœur Dominique : « Chaque lecture est une ouverture sur le monde »

Football news:

Manet a marqué pour Arsenal. Sadio Mané a inscrit 3 buts en 3 matches à la 28e minute après que le gardien des Gunners Bernd Leno eut repoussé un tir du défenseur Kieran Tierney devant lui
Lacazette a marqué après une erreur de Robertson. A la 25e minute, l'attaquant Alexandre Lacazette a ouvert le score, profitant d'une tentative infructueuse du défenseur des merseysides Andrew Robertson pour sortir le ballon après un tir du flanc
Roy Keane: pour sulscher, la lune de miel à Manchester United est terminée, la pression va augmenter. Besoin d'un trophée
Dembélé est en retard à l'entraînement de Barcelone. Kuman exige de venir à la base une heure avant l'entraînement
Chris Waddle: je ne vois pas Man City vainqueur de la premier League cette saison
Lewandowski et Cuizans se sont moqués des rumeurs de conflit à l'entraînement
Kevin-Prince Boateng a signé un contrat Avec Monza Berlusconi jusqu'à la fin de la saison